Myrrhe du Balsamier

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Commiphora abyssinica)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Commiphora myrrha

Nom de la plante

Myrrhe du Balsamier, myrrhe

Dénomination latine internationale

Commiphora myrrha ssp. (Nees) Engl. var. molmol ou Commiphora molmol, Commiphora abyssinica (Berg) Engl., Commiphora schimperi (Berg) Engl.

Famille botanique

Burseraceae

Description et habitat

  • Petits arbres épineux d’Ethiopie, Somalie, Arabie saoudite, Soudan, pouvant attendre 3 à 5 m de hauteur, introduits en Inde, Iran et Thaïlande
  • Branches noueuses, se terminant en angle droit avec aiguilles acérées, feuilles caduques, fleurs rouge-orangé et fruits pointus
  • La myrrhe est une gomme résineuse qui suinte naturellement du tronc, et celui-ci est incisé pour activer l’écoulement

Histoire et tradition

  • Utilisée pour les parfums, l’encensement et l’embaumement, la Myrrhe du Balsamier symbolise la souffrance
  • Elle fut l’un des trois cadeaux apportés par les rois mages à l’enfant Jésus (l'or, l'encens et la myrrhe)
  • Médicament ancestral de l’Egypte ancienne
  • Parfum agréable, camphré, épicé et chaud comme une odeur animale
    • Mythologie : Myrrha, enceinte de son père, fut chassée et trouva refuge en Arabie, Aphrodite changea son corps en arbre et son sang en sève, Adonis naîtra de son tronc, de ses pleurs s’écoulent les larmes de myrrhe
  • Le baume de la Mecque est produit par Commiphora opobalsamum
    • Selon Hérodote (5ème siècle avant JC): " L'Arabie est le seul pays qui produit l'encens, la myrrhe, la casse et .. la cannelle, les arbres portant l'encens sont gardés par des serpents ailés de petite taille et de couleurs différentes." [1]
    • Diodore de Sicile a écrit, dans la seconde moitié du Ier siècle avant J.-C., que " toute l'Arabie exhale un parfum délicat, même les marins en passant par l'Arabie peuvent sentir l'odeur forte qui donne la santé et la vigueur "
    • Depuis l'antiquité, le genre Commiphora, composé de plus de 200 espèces, est exploité comme médicament pour traiter la douleur, es infections de la peau, les maladies inflammatoires, les diarrhées et les maladies parodontales

Parties utilisées

  • Gomme-résine, exsudat de l’arbre qui suinte des fentes de l’écorce de l’arbre, durcit en séchant, prend une couleur rouge-orangée
  • Huile essentielle

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Antiseptique, antibactérienne [2] vis-à-vis de Enterococcus [3], Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Candida albicans [4], Trichomonas vaginalis [5]
  • Anti-ulcéreuse, protection gastrique (protège de l’ulcère induit par l’indométacine) par induction de la production de mucus, production de prostaglandines, et par effet antioxydant [6]
  • Astringente, expectorante, hypocholestérolémiante, hypoglycémiante
  • Cicatrisante
  • Antioxydante, protection contre la peroxydation due à l'oxygène singulet
  • Anti-inflammatoire et antalgique [7] (mansumbinone, acide mansumbinoïque, myrrhanol A, myrrhanone B)
  • Analgésique majeur identique aux opiacés (furanoeudesma-1,3-diène, curzarène) qui induit la libération de peptides opioïdes, action sur les récepteurs aux opiacés, antalgique, légèrement anesthésiante
  • Amplifie la réponse immune, induit la libération d’interleukine-6, réduit la sécrétion d’ACTH et de cortisol qui diminuent la réponse immune
  • Anticancéreuse : induction de l’apoptose des cellules tumorales et de leurs gènes (sesquiterpènes) et contrôle de l’angiogenèse (triterpènes)
  • Inhibition de la protéine Bcl 2 surexprimée dans les cellules des carcinomes prostatiques et mammaires
  • Stimulerait la glande thyroïde (?), emménagogue
  • Antiparasitaire

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • Cicatrisante surtout
  • Antifongique (‘’Candida albicans’’) [8]

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Action remarquable en bains de bouche dans les affections de la cavité buccale et de l’oro-pharynx, aphtes, gingivites, pyorrhée, pharyngites, sinusites, maux de gorge, comme antalgique et cicatrisant, rhume, nez bouché
  • Prévention des ulcères gastriques aux AINS
  • Affections intestinales, diarrhées, colon irritable (avec camomille et charbon de café) [9]
  • Schistosomiase (10 mg/kg pendant 3 à 6 jours) [10], propriété mise en doute pour un produit commercial [11]
  • Hypercholestérolémie
  • Douleurs diverses
  • Voie externe : traitement des plaies, acné, furoncles, prévention des escarres
  • Cancers (?)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

  • Gingivites, mucites, candidoses de la cavité buccale

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Tonkal AM, Morsy TA. An update review on Commiphora molmol and related species. J Egypt Soc Parasitol. 2008 Dec;38(3):763-96. PMID 19209761
  2. Rahman MM, Garvey M, Piddock LJ, Gibbons S. Antibacterial terpenes from the oleo-resin of Commiphora molmol (Engl.). Phytother Res. 2008 Oct;22(10):1356-60. PMID 18570217
  3. Anand S, Rajan M, Venkateshbabu N, Kandaswamy D, Shravya Y, Rajeswari K. Evaluation of the Antibacterial Efficacy of Azadirachta Indica, Commiphora Myrrha, Glycyrrhiza Glabra Against Enterococcus Faecalis using Real Time PCR. Open Dent J. 2016 May 11;10:160-5. doi: 10.2174/1874210601610010160. eCollection 2016. PMID 27386000
  4. Dolara P, Corte B, Ghelardini C, Pugliese AM, Cerbai E, Menichetti S, Lo Nostro A. Local anaesthetic, antibacterial and antifungal properties of sesquiterpenes from myrrh. Planta Med. 2000 May;66(4):356-8. PMID 10865454
  5. El-Sherbiny GM, el Sherbiny ET. The Effect of Commiphora molmol (Myrrh) in Treatment of Trichomoniasis vaginalis infection. Iranian Red Crescent Medical Journal. 2011;13(7):480-486.texte intégral
  6. al-Harbi MM, Qureshi S, Raza M, Ahmed MM, Afzal M, Shah AH. Gastric antiulcer and cytoprotective effect of Commiphora molmol in rats. J Ethnopharmacol. 1997 Jan;55(2):141-50. PMID 9032627
  7. Su S, Wang T, Duan JA, Zhou W, Hua YQ, Tang YP, Yu L, Qian DW. Anti-inflammatory and analgesic activity of different extracts of Commiphora myrrha. J Ethnopharmacol. 2011 Mar 24;134(2):251-8. doi: 10.1016/j.jep.2010.12.003. PMID 21167270
  8. Nikolic M, Smiljkovic M, Markovic T, et al. Sensitivity of clinical isolates of Candida to essential oils from Burseraceae family. EXCLI Journal. 2016;15:280-289. doi:10.17179/excli2014-621. texte intégral
  9. Albrecht U, Müller V, Schneider B, Stange R. Efficacy and safety of a herbal medicinal product containing myrrh, chamomile and coffee charcoal for the treatment of gastrointestinal disorders: a non-interventional study. BMJ Open Gastroenterology. 2014;1(1):e000015. doi:10.1136/bmjgast-2014-000015. texte intégral
  10. Sheir Z, Nasr AA, Massoud A, Salama O, Badra GA, El-Shennawy H, Hassan N, Hammad SM. Am J Trop Med Hyg. 2001 Dec;65(6):700-4.A safe, effective, herbal antischistosomal therapy derived from myrrh. PMID 11791960
  11. Barakat R, Elmorshedy H, Fenwick A. Efficacy of myrrh in the treatment of human Schistosomiasis mansoni. Am J Trop Med Hyg. 2005 Aug;73(2):365-7. PMID 16103605
  • Nanqun Zhu, Hiroe Kikuzaki, Shuqun Sheng, Shengmin Sang, Mohamed M. Rafi, Mingfu Wang, Nobuji Nakatani, Robert S. DiPaola, Robert T. Rosen, Chi-Tang Ho. Furanosesquiterpenoids of Commiphora myrrha. Journal of Natural Products 2001 64 (11), 1460-1462. PMID 11720534
  • Grandi M. et coll. Myrrhe : activité thérapeutique en cancérologie. Phytothérapie (2004) n° 5:142-147
  • Fleurentin Jacques. Guérisseurs et plantes médicinales du Yémen. Au pays de l’encens, de l’aloès et du café. Ed. Karthala. 2004.
  • Tonkal AM, Morsy TA. An update review on Commiphora molmol and related species. J Egypt Soc Parasitol. 2008 Dec;38(3):763-96. PMID 19209761
  • Tipton DA, Lyle B, Babich H, Dabbous MKh. In vitro cytotoxic and anti-inflammatory effects of myrrh oil on human gingival fibroblasts and epithelial cells. Toxicol In Vitro. 2003 Jun;17(3):301-10. PMID 12781209
  • Tipton DA, Hamman NR, Dabbous MKh. Effect of myrrh oil on IL-1beta stimulation of NF-kappaB activation and PGE(2) production in human gingival fibroblasts and epithelial cells. Toxicol In Vitro. 2006 Mar;20(2):248-55. PMID 16112536