Poudre micronisée

De WikiPhyto

Poudre micronisée d'un organe de plante médicinale séchée (drogue végétale)

Mode de préparation :

Pulvérisation ultra-fine (micronisation) de la drogue végétale

  • Les fabricants proposent actuellement des poudres cryobroyées :
    • Pulvérisation à très basse température, dans l'azote liquide (refroidi en dessous de son point d'ébullition à -196°C), ce qui bloque les réactions enzymatiques (par exemple de fermentation). L’azote est un gaz neutre qui n’interfère pas avec le matériel végétal
  • La technique de cryobroyage permet :
    • un broyage aisé, la plante devenant très cassante. L'échantillon est ensuite recueilli après évaporation de l'azote
    • la granulométrie après broyage est plus fine donc de meilleure bio-disponibilité
    • toute dégradation est évitée lors de la fabrication (mais pas ensuite)

Remarque

  • Biodisponibilité mal connue bien qu'elle coïncide strictement avec le « totum » végétal [1]
  • La granulométrie (degré de finesse de la poudre) joue un grand rôle dans la biodisponibilité, elle est meilleure avec une poudre très fine
  • Mauvaise stabilité dans le temps (volatilité des huiles essentielles, processus d’oxydo-réduction, dégradations enzymatiques
  • Selon les directives européennes : « ne pas préparer les poudres en grande quantité à la fois, car la plupart des drogues se conservent mieux en nature »

On devrait utiliser la poudre micronisée :

    • dans un temps court après la fabrication (préparation extemporanée)
    • pour des parties de plantes peu fragiles telles qu'écorces, racines, feuilles épaisses
    • jamais pour des plantes à essences, ou celles contenant des principes altérables

Bibliographie

  1. Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie. Ed. Grancher, 2008.