Asclépiade tubéreuse

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Asclépiade tubéreuse

Dénomination latine internationale

Asclepias tuberosa L.

Famille botanique

Asclepiadaceae (proche des Apocynaceae)

Description et habitat

  • Plante herbacée vivace d’environ 70 cm de haut, du sud des Etats-Unis, à feuilles opposées lancéolées, mucronées au sommet, fleurs jaune pâle donnant naissance à des follicules ventrus très allongés
  • Graines pourvues d’une aigrette

Histoire et tradition

  • Utilisée par les Amérindiens comme fébrifuge et dans les affections pulmonaires, la typhoïde, l’hystérie, et comme inducteur d’ovulation

Parties utilisées

  • Parties souterraines

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Anti-inflammatoire pulmonaire et pleural
  • Mucolytique, favorise l’expectoration
  • Diaphorétique
  • Œstrogéno-stimulante, stimulant utérin, ocytocique [1]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Pleurésies, bronchites
  • Fièvres
  • Indications homéopathiques :
    • Douleurs de la base pulmonaire gauche, aggravation par la respiration et par temps humide

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Interdite pendant la grossesse

Références bibliographiques

  1. Christopher H. Costello, Calvin L. Butler. The estrogenic and uterine-stimulating activity of Asclepias tuberosa. A preliminary investigation. Journal of the American Pharmaceutical Association, Volume 39, Issue 4, pages 233–237, April 1950
  • Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997. p. 97
  • Larousse des plantes qui guérissent. p. 173