Clématite des haies

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Clématite des haies, Herbe aux gueux, Vigne blanche

Dénomination latine internationale

Clematis vitalba L.

Famille botanique

Ranunculaceae

Description et habitat

  • Plante grimpante à feuilles composées lancéolées
  • Petites fleurs odorantes et graines à extrémité duveteuse
  • Bois et haies d’Europe, Asie occidentale, Amérique du Nord sur sols calcaires, très commune
  • Sa tige peut atteindre 8 à 10 m de longueur

Histoire et tradition

  • Au Moyen-Âge, les mendiants appliquaient la sève caustique pour faire apparaître des plaies semblables à des ulcères afin d’éveiller la pitié
  • Pline et Galien la recommandaient contre la gale et la lèpre

Parties utilisées

Feuilles

Formes galéniques disponibles

Teinture-mère de jeune rameau fleuri

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

  • Lactone
  • Protoanémonine
  • Saponosides : dérivés de l’acide oléanolique et de l’hédéragénine

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Analgésique local
  • Usage identique à celui du Tamier
  • Attention, apparition parfois de cloques et rougeurs
  • Toxique
  • Révulsive et vésicante (surtout Clématite brûlante Clematis flammula L. méditerranéenne)

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Rhumatismes
  • Névralgies
  • Usage local uniquement et avec prudence
  • L’homéopathie utilise Clematis recta (teinture mère de jeune rameau fleuri) pour les inflammations génitales masculines

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Pas d’usage interne

Références bibliographiques