Liane Poc-Poc

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Liane Poc-Poc, Poc Poc, Mbabonandzo (Comores), Umubogora (Rwanda)

Dénomination latine internationale

Cardiospermum halicacabum L. var. microcarpum (Kunth) Blume

Famille botanique

Sapindaceae

Description et habitat

  • Plante grimpante, herbacée, à port de liane, munie de vrilles. Feuilles bipennées, à 3 séries de 3 folioles dentées. Inflorescences grêles en ombelles, à doubles vrilles spiralées à l'extrémité du pédoncule. Fleurs blanches à étamines jaunes. Fruits capsulaires trigones de 1 à 4 cm de long et de 1 à 2 cm de large, tronqués au sommet, à valves membraneuses. Graines noires ou brunes à maturité. C'est le bruit d'un fruit gonflé d'air en éclatant qui a laissé son nom à cette plante
  • Espèce largement répandue dans les régions tropicales et subtropicales

Histoire et tradition

  • Attention, confusions :
    • À l'ile de la Réunion, Passiflora foetida Passifloraceae est appelée aussi Poc-poc ou passiflore poc-poc, c'est une liane devenue sauvage, commune sur les haies, autour des décombres, dans les ravines. Elle donne des petits fruits jaunes à maturité, emprisonnés dans des pièces florales vertes très découpées. Les enfants consomment le fruit et les graines de la pulpe à saveur douceâtre
  • Elles sont nommées toutes deux "peste végétale de la canne à sucre"

Parties utilisées

  • Feuilles, (huile des graines)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Remède des nourrissons : une poignée de feuilles mise à bouillir pendant 2 à 3 minutes à faire boire au bébé comme purgatif, préconisée dans les maux de ventre, les petites diarrhées souvent liées aux poussées dentaires. Comme vermifuge, la Liane poc-poc est associée au Pêcher et à l'huile d'Olive. Contre les rhumatismes, les feuilles sont écrasées et appliquées sur la partie malade. A l'île Maurice, elles sont utilisées en fumigation contre le cathare nasal et en décoction contre la grippe et la toux, par voie orale. Aux Comores, le décocté de la plante entière est donné comme ocytocique par voie orale
  • Propriétés antipaludéennes [1]
  • Utilisable dans la filariose [2]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Maux de ventre
  • Petites diarrhées souvent liées aux poussées dentaires
  • Vermifuge
  • Rhumatismes

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. P.J. Waako, B. Gumede, P. Smith, P.I. Folb. The in vitro and in vivo antimalarial activity of Cardiospermum halicacabum L. and Momordica foetida Schumch. Et Thonn. Journal of Ethnopharmacology, Volume 99, Issue 1, 13 May 2005, Pages 137-143
  2. W. Khunkitti, Y. Fujimaki, Y. Aoki. In vitro antifilarial activity of extracts of the medicinal plant Cardiospermum halicacabum against Brugia pahangi. Journal of Helminthology (2000), 74:241-246