Bugle ivette

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Bugle ivette, ivette musquée, chendgoura (Maroc)

Dénomination latine internationale

Ajuga iva (L.) Schreb.

Famille botanique

Lamiaceae

Description et habitat

  • Petite plante ligneuse à la base, à tiges étalées et à odeur musquée, à saveur amère et résineuse, se rapprochant du musc
  • Assez commune dans les régions méditerranéennes (champs et coteaux arides), très répandue dans les pelouses et les forêts du Tell algérien
  • Feuilles étroites, dentées ou entières, rarement divisées
  • Fleurs purpurines solitaires ou par deux à l'aisselle des feuilles, tube de la corolle plus long que le calice velu, lobe médian de la lèvre inférieure de la corolle beaucoup plus long que les lobes latéraux

Histoire et tradition

  • Une des espèces les plus utilisées en médecine traditionnelle dans tout le Maghreb
  • Utilisée en médecine traditionnelle marocaine pour traiter diabète, hypertension, gastralgies, stérilité féminine, hémorroïdes, et calmer les douleurs
  • Voisine de Ajuga chamaepitys (Schreb)

Parties utilisées

  • Plante entière

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Les études pharmacologiques montrent des activités antiulcéreuse, hypoglycémiante et anti-inflammatoire [1], [2]
  • Astringente, assèche les écoulements, facilite la cicatrisation, antiseptique
  • Anti-rhumatismale
  • Anti-hypertensive [3]
  • Antidiabétique, surtout en mélange avec Artemisia herba-alba [4]
  • Antigoutteuse
  • Diurétique et antispasmodique
  • Fébrifuge et tonique
  • Sédative

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Ulcères, plaies et blessures
  • Rhumatismes
  • Cures de diurèse

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

  • Infusion : 5 grammes de plante séchée dans une tasse à thé d’eau bouillante pendant 15 mn, et filtrer ; prendre 3 tasses de tisane par jour

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Atoxique (DL 50 très élevée) [5]

Références bibliographiques

  1. Ghedira K. Thèse de doctorat d'état en sciences pharmaceutiques. Monastir 1995.
  2. Jaouad El Hilaly. Les propriétés pharmacologiques, ethnobotaniques et phytochimiques de Ajuga iva. texte intégral
  3. El-Hilaly J, Lyoussi B, Wibo M, Morel N. Vasorelaxant effect of the aqueous extract of Ajuga iva in rat aorta. J Ethnopharmacol. 2004 Jul;93(1):69-74. PMID 15182907
  4. Boudjelal A, Siracusa L, Henchiri C, Sarri M, Abderrahim B, Baali F, Ruberto G. Antidiabetic Effects of Aqueous Infusions of Artemisia herba-alba and Ajuga iva in Alloxan-Induced Diabetic Rats. Planta Med. 2015 May 27. PMID 26018915
  5. El Hilaly J, Israili ZH, Lyoussi B. Acute and chronic toxicological studies of Ajuga iva in experimental animals. J Ethnopharmacol. 2004 Mar;91(1):43-50. PMID 15036466
  • Bennaghmouch L, Hajjaji N, Zellou A, Cherrah Y. Étude pharmacologique d'Ajuga iva. Annales Pharmaceutiques Françaises. Vol 59, N° 4, juillet 2001, p. 284
  • Bellakhdar J. Médecine traditionnelle et toxcicologie ouest saharienne. Ed Nord africaines, Rabat 1978.
  • Bouderbala S, Bouchenak M, Lamri-Senhadji MY, Prost Y, Lacaille-Dubois M. Les iridoïdes d’Ajuga iva atténuent la cholestérolémie et améliorent le transport inverse du cholestérol, chez le rat rendu hypercholestérolémique. Nutrition clinique et métabolisme. Vol 22, N° 51, novembre 2008, p. 63 [1]