D-mannose

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la substance

D-mannose

Famille moléculaire

Ose, sucre simple non-hydrolysable (hexose à 6 atomes de carbones)

Source végétale

Propriétés

  • Pourrait prévenir certaines maladies bactériennes du système urinaire en inhibant l'adhésion des germes à la paroi de la vessie
  • Le D-mannose est absorbé plus lentement que le glucose dans le tractus gastro-intestinal, ce qui lui confère un indice glycémique bas, de plus il est filtré directement par les reins, et n'est pas stocké dans le foie, contrairement au glucose [1]

Effet thérapeutique

  • Infections urinaires récidivantes [2], dans une étude concernant 60 patients âgés de 22 à 54 ans, le délai moyen de récidive était de 52,7 jours avec un traitement antibiotique (triméthoprime/sulfaméthoxazole) et de 200 jours avec du D-mannose par voie orale, selon le schéma posologique suivant : 1 gramme 3 fois par jour par voie orale pendant 2 semaines, puis 1 g deux fois par jour pendant 22 semaines [3], une autre étude sur 98 patients versus nitrofurantoïne confirme l’efficacité du D-mannose [4]

Effets indésirables

Bibliographie

  1. Jill Purtee, Sherril Sego. D-mannose: an effective antibiotic alternative. Clinical advisor. July 7, 2016 texte en ligne
  2. Head KA. Natural approaches to prevention and treatment of infections of the lower urinary tract. Altern Med Rev. 2008 Sep;13(3):227-44. PMID 18950249
  3. Porru, Daniele & Parmigiani, A & Barletta, Davide & Choussos, D & Bassi, Silvia & Miller, O & Gardella, Barbara & Nappi, Rossella & Spinillo, A & Rovereto, B. (2013). Oral D-mannose in recurrent urinary tract infections in women: A pilot study. European Urology Supplements. 12. e894-e895. 10.1016/S1569-9056(13)61373-1.
  4. Kranjčec B, Papeš D, Altarac S. D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: a randomized clinical trial. World J Urol. 2014;32(1):79-84.
  • D. C. Old. Inhibition of the Interaction Between Fimbrial Haemagglutinins and Erythrocytes by D-Mannose and Other Carbohydrates. Journal of General Microbiology 71 (1972), 149-157; DOI 10.1099/00221287-71-1-149