Cardère sauvage

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Dipsacus fullonum)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dipsacus sylvestris

Nom de la plante

Cardère sauvage, Cabaret des oiseaux, Baignoire de Vénus, Cuvette de Vénus, Peigne de loup, Tête de loup

Dénomination latine internationale

Dipsacus sylvestris Hudson = Dipsacus fullonum (L.) Honckeny

Famille botanique

Caprifoliaceae selon la classification APG III qui a incorporé les Dipsacaceae (selon Cronquist)

Description et habitat

  • Plante herbacée robuste, 1,5 m de haut, qui prospère en terrains incultes de plaine (maxi 850 m d’altitude) dans presque toute l’Europe, l’Asie occidentale, l’Afrique et l’Amérique du Nord
  • Tige puissante, rameuse, hérissée d’aiguillons
  • Feuilles opposées engainantes et largement soudées à la base, ménageant un godet enserrant la tige qui retient l’eau de pluie (d’où le nom)
  • La nervure dorsale des feuilles possède de puissants aiguillons
  • Feuilles basales oblongues et pétiolées
  • Fleurs rose lilas, en capitules tronconiques ovales

Histoire et tradition

  • L’ordre des Dipsacales est proche de celui des Caprifoliaceae et des Valerianaceae
  • L’eau recueillie dans les cuvettes était sensée soigner les yeux
  • La tête épineuse de la cardère était utilisée autrefois pour le cardage, c’est à dire pour démêler les fibres textiles de la laine
  • Le mot Dipsacus dériverait du grec « Dipsan akeomai » qui signifie « j’étanche la soif » [1]

Parties utilisées

  • Racines

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • Teinture-mère : 30 gouttes trois fois par jour
  • Teinture officinale : 3 gouttes trois fois par jour
  • Méthode artisanale proposée : plonger des racines dans un alcool fort type vodka et prendre 3 gouttes dans un peu d'eau 3 fois par jour [2]

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Maldigestions
  • Maux d’estomac
  • Jaunisses, hépatites
  • Borrélioses (?) [6], [7]

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. HOFFER-MASSARD Françoise, MASSARD Pierre. A propos de cardères ou dipsacus. Bulletin du Cercle Vaudois de Botanique N° 28, 1999: 102-104 [1]
  2. Jacques B. Boislève. Borrélioses de Lyme, Septembre 2012 texte intégral
  3. Søren Rosendal Jensen, Svend Erik Lyse-Petersen, Bent Juhl Nielsen. Novel bis-iridoid glucosides from Dipsacus sylvestris. Phytochemistry, Volume 18, Issue 2, 1979, Pages 273–277 [2]
  4. Hakima Sqalli, Asmae El Ouarti, Abdeslam Ennabili, Saad Ibnsouda, Abdellah Farah, Abdellatif Haggoud, Abdellah Houari, Mohammed Iraqui. Évaluation de l’effet antimycobactérien de plantes du centre-nord du Maroc. Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 2007, 146, 271-288
  5. Liebold T, Straubinger RK, Rauwald HW. Growth inhibiting activity of lipophilic extracts from Dipsacus sylvestris Huds. roots against Borrelia burgdorferi s. s. in vitro. Pharmazie. 2011 Aug;66(8):628-30. PMID 21901989
  6. Wolf-Dieter Storl. Borreliose natürlich heilen. AT Verlag, juillet 2007
  7. Denise Russo. Lyme Borreliose Komplementäre Wege zur Behandlung, 20008 texte intégral
  • T. Liebold, L. Hennig, H.W. Rauwald. Rotation locular countercurrent chromatography for the isolation of mono- and bis-iridoids from Dipsacus sylvestris Huds. [3]