Eucalyptus mentholé

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Eucalyptus dives)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Eucalyptus mentholé

Dénomination latine internationale

Eucalyptus dives

Famille botanique

Myrtaceae

Description et habitat

  • Australie, Afrique du Sud
  • Originaire d'Australie, ce petit arbre craint le froid, aime la lumière, les endroits bien exposés, les sols légers, frais et profonds. L'écorce gris-blanc s'exfolie en longues lames brunes avec le temps. Les feuilles adultes sont alternes, coriaces et pendantes. Les fleurs très spécifiques sont composées d'un réceptacle ligneux surmonté d'un couvercle éjecté lorsque les étamines se dressent

Histoire et tradition

Parties utilisées

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Pathologies d'encombrement muqueux des voies respiratoires ou ORL
  • Bien tolérée par voie cutanée, sa toxicité possible sur le tissu nerveux interdit son emploi chez l'enfant et la femme enceinte ou allaitante

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • Anti-infectieux vis-à-vis de bactéries Gram positif (Staphylococcus aureus) et Gram négatif (Pseudomonas aeruginosa) souvent responsables de maladies nosocomiales [1], [2]
  • Anticatarrhale et fortement mucolytique
  • Lipolytique (cellulites)
  • Éloigne les moustiques, acaricide (Tetranychus urticae, un ravageur des cultures) [3], [4]

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

  • Sinusite, otite, bronchite chronique
  • Toux grasses
  • Acné, ulcère, plaie atone
  • Adiposités, cellulite
  • Cystite, vaginite leucorrhéique (localement)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Déconseillé aux enfants de moins de 6 ans et chez la femme enceinte et allaitante (cétones)
  • Pas d'usage prolongé
  • Sensibilisation de type allergique possible

Références bibliographiques

  1. V. -G. de Billerbeck. Huiles essentielles et bactéries résistantes aux antibiotiques. Essential oils and antibiotic-resistant bacteria. Phytothérapie, Volume 5, Number 5, 249-253
  2. Sue Chao, Gary Young, Craig Oberg, Karen Nakaoka. Inhibition of methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) by essential oils. Flavour and Fragrance Journal, Volume 23, Issue 6, pages 444–449, November/December 2008
  3. Lim E, Lee Byung-Ho, Park Chung. (2012). Fumigant activity of essential oils and their components from Eucalyptus codonocarpa and E. dives against Tetranychus urticae (Acari: Tetranychidae) at three temperatures. Journal of Applied Entomology. 136. 10.1111/j.1439-0418.2011.01700.x.
  4. Hyun Sik Roh, Byung Ho Lee, Chung Gyoo Park, Acaricidal and repellent effects of myrtacean essential oils and their major constituents against Tetranychus urticae (Tetranychidae), Journal of Asia-Pacific Entomology, Volume 16, Issue 3, 2013, Pages 245-249, ISSN 1226-8615, https://doi.org/10.1016/j.aspen.2013.03.001. (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1226861513000290)
  • Gilles Martin, Zhao Jian, An Min, Agboola Samson. (2010). Chemical composition and antimicrobial properties of essential oils of three Australian Eucalyptus species. Food Chemistry. 119. 731-737. 10.1016/j.foodchem.2009.07.021.