Morphine

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la substance

Morphine

Famille moléculaire

Alcaloïde isoquinoléique

Source végétale

Propriétés

  • Analgésique par inhibition de la libération de la substance P (neurotransmetteur de la douleur), entraine sédation, euphorie, inhibe la production d’enképhalines ; le nombre de récepteurs augmente, entrainant tolérance, et dépendance lors du sevrage car les récepteurs ne peuvent être saturés que par leur ligand naturel
  • Déprime les centres respiratoires bulbaires
  • Entraîne un myosis (signe d’intoxication chronique)
  • Diminue l’activité hypophysaire : FSH, LH, ACTH
    • Elle agit sur le récepteur opioïde µ (= récepteur opioïde mu) pour calmer la douleur. Le récepteur opioïde Mu est défini par son profil pharmacologique, il se lie, dans l'ordre décroissant d'affinité, avec les endorphines, dynorphines (dynorphine A et dynorphine B, ligants préférentiels des récepteurs opioïdes kappa), met-enkephalines, et leu-enkephalines [1]

Effet thérapeutique

  • Puissant inducteur du sommeil, anesthésies, antalgique de niveau 3

Effets indésirables

  • Toxicomanie (le myosis est un signe d’intoxication chronique)
  • Prescription médicale exclusive, durée de traitement limitée et tenue d'un registre particulier par le pharmacien

Bibliographie

  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997.