Scille

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Urginea maritima

Nom de la plante

Scille

Dénomination latine internationale

Drimia maritima (L.) Stearn = Urginea maritima (L.) Baker = Urginea scilla Steinh. et différentes variétés (espèce collective), (elle est nommée Scilla maritima en homéopathie

Famille botanique

Liliaceae (Asparagaceae)

Description et habitat

  • Plante méditerranéenne vivace par un bulbe volumineux formé d’écailles emboîtées, qui peut atteindre 3 à 4 kgs
  • Feuilles entières lancéolées toutes à la base
  • Fleurs disposées en longues grappes sur une hampe florale de 1 à 2 m de haut
  • Rare en France, surtout littoral nord-africain

Histoire et tradition

  • Plante très anciennement connue, elle figure dans le papyrus Ebers (1500 av. J-C
  • Dioscoride mentionnait ses effets diurétiques
  • Largement utilisée par l’école de Salerne au Moyen-Âge

Parties utilisées

  • Écailles du bulbe

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Cardiotonique actif par voie orale [1], rapidement éliminé donc de bonne sécurité d’emploi
  • Inotrope positif, dromotrope et chronotrope négatif faible, et effet diurétique spécifique
  • Expectorant
  • Indications homéopathiques :
    • Toux avec éternuements, expectoration et miction involontaire

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Insuffisances cardiaques
  • Hydropisies (œdèmes) d’origine cardiaque [2]
  • Accumulation de mucosités bronchiques, sous-crépitants
  • œdème pulmonaire des insuffisants cardiaques
  • Utiliser en dilutions homéopathiques

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Toxicité de tous les organes à haute dose
  • Vomitive à doses intermédiaires

Références bibliographiques

  1. A Hollman. Plants and cardiac glycosides. Br Heart J. 1985 September; 54(3): 258–261. PMCID: PMC481893 texte intégral
  2. J Stannard. Squill in ancient and medieval materia medica, with special reference to its employment for dropsy. Bull N Y Acad Med. 1974 June; 50(6): 684–713. texte intégral
  • I. M. Glynn. The action of cardiac glycosides on sodium and potassium movements in human red cells. J Physiol. 1957 April 3; 136(1): 148–173. PMCID: PMC1358859
  • Krenn L, Ferth R, Robien W, Kopp B. Bufadienolides from Urginea maritima sensu strictu. Planta Med. 1991 Dec;57(6):560-565. PMID 17226202
  • Iizuka M, Warashina T, Noro T. Bufadienolides and a new lignan from the bulbs of Urginea maritima. Chem Pharm Bull (Tokyo). 2001 Mar;49(3):282-6. PMID 11253917
  • el Bahri L, Djegham M, Makhlouf M. Urginea maritima L (Squill): a poisonous plant of North Africa. Vet Hum Toxicol. 2000 Apr;42(2):108-10. PMID 10750179
  • C. van Tellingen. Pliny’s pharmacopoeia or the Roman treat. Neth Heart J. 2007 March; 15(3): 118–120. PMID 18604277 texte intégral