Baumier du Pérou

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Baume du Pérou)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Baumier du Pérou, Baume du Pérou

Dénomination latine internationale

Myroxylon balsamum (L.) Harms var. pereirae (Royle) Harms = Myroxylon pereirae (Royle) Klotzsch = Myroxylon peruiferum L.

Famille botanique

Fabaceae sous-famille Faboideae (ex-Papilionaceae, ex-Leguminosae)

Description et habitat

  • Arbre à tronc élancé atteignant 15 à 20 m de haut (spontané au Salvador), feuilles composées imparipennées, à fleurs blanches groupées en inflorescences (grappes) dont le fruit ailé en gousse contient une seule graine (partie basilaire en lame ailée et partie terminale renflée contenant la graine)

Histoire et tradition

  • Les arbres âgés d’une dizaine d’années sont battus et décortiqués partiellement à la fin de la saison des pluies
  • Les parties dénudées sont brûlées au flambeau pendant quelques minutes, blessure qui conduit à la réaction de l’arbre et à la formation du baume après quelques jours, qui est absorbé en appliquant des chiffons (le baume peut aussi être extrait des écorces)

Parties utilisées

  • Le baume est l’exsudation (sécrétion pathologique) de l’écorce dénudée et brûlée

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • En pommades ou topiques, teneur entre 5 et 20 %

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Cicatrisant
  • Réparation des tissus lésés
  • Antiseptique
  • En pommades ou topiques, teneur entre 5 et 20 %

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Brûlures, ulcères, engelures, gerçures, crevasses
  • Retards de cicatrisation, blessures mineures
  • Hémorroïdes (en suppositoires)
  • Prurit
  • Inhalation dans l’eau chaude
    • Formule du baume du commandeur :
      • Baume du Commandeur selon l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert : prenez racine d’angélique de Bohème, sechée & coupée par petits morceaux, une demi-once ; fleurs de millepertuis séchées, une once ; esprit-de-vin rectifié, deux livres quatre onces : faites-les digérer au soleil ou au bain-marie dans un vaisseau fermé, en remuant de tems à autre le mêlange, jusqu’à ce que la teinture soit parfaitement tirée : passez ensuite ; & dans la colature ajoûtez myrrhe, oliban, de chaque demi-once : faites digérer comme auparavant ; & ensuite prenez styrax calamite deux onces, benjoin choisi trois onces, baume de Tolu une once, aloès succotrin demi-once : ajoûtez, si vous le jugez à propos, ambre gris six grains : mettez en poudre ces drogues, & les jettez ensuite dans la teinture ci-dessus énoncée ; faites-les encore digérer pendant quarante jours au soleil ; filtrez, & conservez la colature pour l’usage.

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Irritant par voie orale, uniquement par voie externe
  • Risque de dermites allergiques de contact (croisées avec cannelles, cinnamate, benjoin)

Références bibliographiques

  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 224
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. p. 64