Ergot de seigle

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Ergot de seigle

Dénomination latine internationale

Claviceps purpurea (Fries) Tulasne, Secale cornutum (dénomination homéopathique)

Famille botanique

Clavicipitaceae (Champignon Ascomycète)

Description et habitat

  • Parasite du seigle, mesure de 1 à 4 cm de long, 3 à 8 mm de large
  • Il tombe à terre, destiné à passer l’hiver sur le sol
  • Pollinisation par le vent et fécondation par les insectes
  • L'ergot se présente sous la forme d'une excroissance - le sclérote - qui se fixe au niveau des caryopses (grains de la céréale)

Histoire et tradition

  • Responsable du “mal des ardents” ou “feu sacré” décrit autour de l’an mille, en fait épidémies d’ergotisme
    • forme gangréneuse : inflammation des extrémités, puis engourdissement, noircissement, enfin déssèchement avec perte spontanée au niveau d’une articulation
    • forme convulsive : agitation mentale, délire, troubles sensoriels
  • Dernière épidémie en date, 1926 en URSS

Parties utilisées

  • Le sclérote, allongé et arqué, noirâtre

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Ocytocique (pulvis parturiens)
  • Anti-hémorragique lors du post-partum
  • L’ergotamine est vasoconstrictrice par stimulation des récepteurs alpha-adrénergiques, s’accompagnant d’une fermeture des shunts artério-veineux périphériques, et une stimulation des récepteurs sérotoninergiques au niveau intra-crânien
  • Les doses élevées sont antagonistes (variation selon les doses expliquant sans doute l’effet homéopathique)

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • D'autres dérivés hémisynthétiques (méthylergométrine = méthergin®) sont utilisés contre les hémorragies génitales féminines

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • L'ergotamine et ses dérivés hémisynthétiques (dihydroergotamine ou DHE) ont des propriétés vasonconstrictives artériolaires : traitement de l'hypotension orthostatique et des crises migraineuses (déconseillé à l'heure actuelle)
  • La bromocriptine (parlodel®), dérivé hémisynthétique, est un agoniste dopaminergique qui agit sur l'axe hypothalamo-hypophysaire en bloquant la libération de prolactine
  • Ocytociques (utérotoniques) marqués
    • Le LSD25 ou diéthylamide de l'acide lysergique est un dérivé hémisynthétique de l'ergot de seigle, il s'agit d'un puissant psychodysleptique dont l'usage est désormais interdit en thérapeutique. C'est un agoniste central des voies sérotoninergiques, tandis qu'il a une action antagoniste sur les voies sérotoninergiques périphériques

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • En Janvier 2012, à la demande de l'ANSM, une évaluation européenne des médicaments contenant de la dihydroergocryptine­ caféine, de la dihydroergocristine, de la dihydroergotamine ou de la nicergoline, dans les indications de migraine, d'hypotension orthostatique, insuffisance veino-lymphatique, a été initiée par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne du médicament (EMA)
    • Cette évaluation a été réalisée suite à la survenue de cas graves de fibrose et d'ergotisme avec certains dérivés de l'ergot de seigle identifiés par les autorités sanitaires françaises
    • L'AMM a été suspendue dans ces indications

Références bibliographiques

  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 803