Laitue vireuse

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Lactuca virosa)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Laitue vireuse

Dénomination latine internationale

Lactuca virosa L.

Famille botanique

Asteraceae

Description et habitat

  • Plante herbacée calcicole pouvant atteindre 1 m 50, à feuilles étalées onduleuses, épineuses sur la nervure médiane, fleurs ligulées jaune pâle
  • La plante renferme un latex abondant et dégage une odeur vireuse
  • Spontanée en Europe centrale et méridionale, Afrique du Nord, Asie occidentale
  • Pousse dans toute la France, mais préfère les terres riches en azote. On la retrouve donc près des décharges sauvages (les déchets en décomposition augmentent la concentration en azote), dans les fermes (les déjections animales étant azotées, elles favorisent sa croissance) et dans tout les lieux susceptibles de recevoir un apport en azote

Histoire et tradition

  • La plante était sacrée chez les Hébreux et les Romains l'utilisaient contre les irritations d'estomac. La laitue vireuse a aussi la réputation d'être un aphrodisiaque et était utilisée pour cela en Égypte et en Europe. La laitue sauvage est parfois vendue comme « marijuana légale ».
  • Le suc de la laitue vireuse est un liquide blanc qui contient du lactucarium, narcotique un peu semblable à l'opium pour son aspect et ses effets. Il est utilisé en homéopathie pour l'insomnie et la bronchite. On lui attribue des effets sédatifs, analgésiques et expectorants

Parties utilisées

  • Suc épaissi appelé "lactucarium", brun rougeâtre et d’aspect résineux

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Béchique, légèrement hypnotique
  • Activité antalgique et sédative de la lactucine et de la lactucopicrine (mais pas d'un autre dérivé, la 11bêta,13-dihydrolactucine [2]
  • La lactucopicrine est un inhibiteur de l’acétylcholinestérase, neuroprotecteur, elle protège les neurones de la toxicité induite par la scopolamine [3]
  • Activité antipaludéenne (lactucine et lactucopicrine actives sur Plasmodium falciparum) [4]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Toxicité relative [5]

Références bibliographiques

  1. Stojakowska A, Malarz J, Kisiel W. Sesquiterpene Lactones in Tissue Culture of Lactuca virosa. Planta Med. 1994 Feb;60(1):93-4. PMID 17236022
  2. Wesołowska A, Nikiforuk A, Michalska K, Kisiel W, Chojnacka-Wójcik E. Analgesic and sedative activities of lactucin and some lactucin-like guaianolides in mice. J Ethnopharmacol. 2006 Sep 19;107(2):254-8. PMID 16621374
  3. Venkatesan R, Subedi L, Yeo EJ, Kim SY. Lactucopicrin ameliorates oxidative stress mediated by scopolamine-induced neurotoxicity through activation of the NRF2 pathway. Neurochem Int. 2016 Oct;99:133-146. doi: 10.1016/j.neuint.2016.06.010. PMID 27346436
  4. Bischoff TA, Kelley CJ, Karchesy Y, Laurantos M, Nguyen-Dinh P, Arefi AG. Antimalarial activity of lactucin and lactucopicrin: sesquiterpene lactones isolated from Cichorium intybus L. J Ethnopharmacol. 2004 Dec;95(2-3):455-7. PMID 15507374
  5. Besharat S, Besharat M, Jabbari A. Wild lettuce (Lactuca virosa) toxicity. BMJ Case Rep. 2009;2009. pii: bcr06.2008.0134. doi: 10.1136/bcr.06.2008.0134. PMID 21686920