Lotier corniculé

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lotus corniculatus

Nom de la plante

Lotier corniculé, Lotier cornu, Lotier, Trèfle cornu, Pied-de-poule, Sabots du Petit Jésus

Dénomination latine internationale

Lotus corniculatus L.

Famille botanique

Fabaceae sous-famille Faboideae (ex-Papilionaceae, ex-Leguminosae)

Description et habitat

  • Petite plante herbacée de 10 à 30 cm, à feuilles trifoliées
  • Fleurs jaune d’or souvent veinées de rouge, groupées en couronne incomplète
  • Le fruit est une gousse à valves torsadées
  • Peut pousser jusqu’à 3000 m d’altitude

Histoire et tradition

  • L’une des meilleures plantes mellifères d’altitude

Parties utilisées

  • Fleur ou tige fleurie

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Antispasmodique
  • Sédatif
  • Hypnotique léger
  • Les tanins condensés du lotier réduisent le taux de protéolyse en inhibant la croissance des micro-organismes protéolytiques du rumen [3]
  • L'ajout de lotier à l'alimentation des brebis pendant la saison de reproduction améliore le taux d’ovulation et l’efficacité reproductrice, ainsi que la production de laine [4], augmente la production de lait chez les brebis [5]
  • Attention à la présence de glycosides cyanogénétiques dans certains phénotypes quasi impossibles à distinguer [6], [7]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Éréthisme nerveux, angoisses, hyperémotivité
  • Insomnies, réveils nocturnes
  • Spasmophilie
  • États d’anxiété et dépressions légères
  • Éréthisme cardiaque, palpitations

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Toutes les parties de la plante contiennent des glycosides cyanogénétiques, à ce titre elle a été interdite de commercialisation en Belgique
    • Néanmoins, l'usage d'une plante entière séchée soigneusement sans la découper, en infusion, ne semble pas donner de problème, le cyanure étant produit lorsque l'on coupe la plante fraîche, ou lorsqu'elle est mise à macérer dans l'eau
    • Ceci s'expliquerait par un mécanisme de protection contre les herbivores : cette hydrolyse ne se produit que lorsqu'il y a des dommages sur les tissus et que les composés entrent en contact avec les enzymes responsables de l'hydrolyse (normalement compartimentés dans des cellules distinctes de façon à n'entrer en contact qu'en cas de blessure des tissus)
  • Les fleurs de certaines espèces contiennent des traces d'acide prussique, de sorte que la plante peut devenir légèrement toxique lors de la floraison, mais devient complètement inoffensive lorsqu'elle est séchée

Références bibliographiques

  1. Joël Reynaud, Maurice Jay, Jean Raynaud. Flavonoid glycosides of Lotus corniculatus (leguminosae). Phytochemistry, Volume 21, Issue 10, 1982, Pages 2604-2605
  2. L. Y. Foo, R. Newman, G. Waghorn, W. C. McNabb, M. J. Ulyatt. Proanthocyanidins from Lotus corniculatus. Phytochemistry, Volume 41, Issue 2, February 1996, Pages 617-624
  3. B.R. Min, G.T. Attwood, W.C. Mc Nabb, A.L. Molan, T.N. Barry. The effect of condensed tannins from Lotus corniculatus on the proteolytic activities and growth of rumen bacteria. Animal Feed Science and Technology, Volume 121, Issues 1–2, 9 June 2005, Pages 45-58
  4. C.A. Ramírez-Restrepo, T.N. Barry, N. López-Villalobos, P.D. Kemp, T.G. Harvey. Use of Lotus corniculatus containing condensed tannins to increase reproductive efficiency in ewes under commercial dryland farming conditions. Animal Feed Science and Technology, Volume 121, Issues 1–2, 9 June 2005, Pages 23-43
  5. Y. Wang, G. B. Douglas, G. C. Waghorn, T. N. Barry. Effect of condensed tannins in Lotus corniculatus upon lactation performance in ewes. The Journal of Agricultural Science, Volume 126, Issue 3 May 1996 , pp. 353-362
  6. Mark Scriber J. Cyanogenic glycosides in Lotus corniculatus : Their effect upon growth, energy budget, and nitrogen utilization of the southern armyworm, Spodoptera eridania. Oecologia. 1978 Jan;34(2):143-155. doi: 10.1007/BF00345163. PMID 28309546
  7. JONES, David A. On the polymorphism of Cyanogenesis in Lotus corniculatus L. Heredity, 1977, vol. 39, no 1, p. 27.
  • Jones David A., Roy Turkington. “Lotus Corniculatus L.” Journal of Ecology, vol. 74, no. 4, 1986, pp. 1185–1212. JSTOR, www.jstor.org/stable/2260243.
  • Swanson, E. B., D. A. Somers, and D. T. Tomes. "Birdsfoot trefoil (Lotus corniculatus L.)." Legumes and Oilseed Crops I. Springer, Berlin, Heidelberg, 1990. 323-340.
  • Maurice JAY, Vincenzo DE LUCA, Ragai K. IBRAHIM. Purification, properties and kinetic mechanism of flavonol 8-O-methyltransferase from Lotus corniculatus L. European Journal of Biochemistry, Volume 153, Issue 2, pages 321–325, December 1985
  • Patrick Trouillas, Claude-Alain Calliste, Daovy-Paulette Allais, Alain Simon, Abdelghafour Marfak, Christiane Delage, Jean-Luc Duroux. Antioxidant, anti-inflammatory and antiproliferative properties of sixteen water plant extracts used in the Limousin countryside as herbal teas. Food Chemistry, Volume 80, Issue 3, March 2003, Pages 399-407
  • John L. Ingham. Isoflavan phytoalexins from Anthyllis, lotus and Tetragonolobus. Phytochemistry, Volume 16, Issue 8, 1977, Pages 1279-1282
  • Armstrong, H. E., E. F. Armstrong and E. Horton: Herbage studies. I. Lotus corniculatus, a cyanophoric plant. Proc. Roy. Soc. Lond., Ser. B 84, 471–484 (1912a).
  • Armstrong, H. E., E. F. Armstrong and E. Horton: Herbage studies. II. Variation in Lotus corniculatus and Trifolium repens (Cyanophoric plants). Proc. Roy. Soc. Lond., Ser. B 86, 262–269 (1913).