Kawa

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Piper methysticum)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Kawa, Kava-kava, Poivrier inébriant, awa

Dénomination latine internationale

Piper methysticum G. Forst.

Famille botanique

Piperaceae

Description et habitat

  • Arbuste pérenne de 1 à 4 m de haut avec énormes rhizomes très juteux, ramifiés, de 2 à 10 kgs, accompagnés de nombreuses racines
  • Mélanésie et Polynésie, toutes les îles du Pacifique (Tonga, Samoa, Fidji, Vanuatu)

Histoire et tradition

  • Le kava est un produit de la plante awa (=Piper methysticum) qui est utilisé traditionnellement à des fins cérémonielles et médicinales par les habitants des îles du Pacifique
  • Utilisé dans les cérémonies religieuses
  • Capacité à rendre plus sociable: il joue un rôle social et cérémonial important pour les différentes cultures d'Océanie
  • La drogue séchée mâchée entraine un état d’ébriété faite de calme et de mollesse diminuant les douleurs, elle induit une anesthésie prolongée de la langue
  • à forte dose provoque des troubles moteurs, nausées, tremblements

Parties utilisées

  • Rhizome et racine

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • 60 à 120 mg de kawapyrones totales dans angoisses, stress, instabilité
    • Dans les bars à kava, chaque coupe contiendrait entre 600 et 800 mg de kavalactones totales [2]

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Inhibe l’hyperréactivité induite par l’apomorphine (150 mg/kg)
  • Effet narcotique peu prononcé, antagoniste des convulsions induites par la strychnine (10 mg/kg), hypnotique (20 mg/kg), potentialisation de la narcose, induction du sommeil par action sur les structures limbiques, sédatif et tranquillisant
  • Inhibiteur de la Mono Amine Oxydase B (IMAO B) [3]
  • GABA-ergique [4]
  • Analgésique non antagonisé par la naloxone
  • Musculotrope spasmolytique et myorelaxant de type méphénésine
  • Inducteur d'apoptose dans le carcinome adénoïde kystique (CAK) par certaines chalcones (flavokawaïne B) [5], dans le cancer de la prostate [6]
  • Usage aphrodisiaque du Kawa (Hostettmann) :
    • L’homme mâche longuement un résidu solide de l’extraction du kawa par l’eau chaude, puis stimule le clitoris de sa partenaire avec sa langue : entrainerait des orgasmes voluptueux, profonds et répétés [7]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Sa consommation donne un effet astringent dans la bouche, suivi d'un état de relaxation et d'euphorie au cours duquel la fatigue et l'anxiété disparaissent.
  • Une forte dose entraîne une somnolence reposante suivie d'un réveil en forme et sans angoisse
  • À faible dose, le kava entraîne une relaxation des muscles squelettiques et une légère euphorie probablement par activation des neurones dopaminergiques et sérotoninergiques
  • Procurerait des rêves érotiques agréables

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Effets rappelant ceux des neuroleptiques et des benzodiazépines, psychotrope naturel
  • Ouverture du canal Na + et modulation du récepteur GABA

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Interdit en France : JORF n°72 du 26 mars 2003 page 5367, texte n° 52
    • Décision du 13 mars 2003 portant interdiction de la mise sur le marché, à titre gratuit ou onéreux, de la délivrance et de l'utilisation à des fins thérapeutiques du kava (Kava-kava, Kawa-Kawa, Piper methysticum) et de produits en contenant, sous toutes formes, à l'exception des médicaments homéopathiques à des dilutions égales ou supérieures à la 5e dilution centésimale hahnemannienne [http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decision/2003/3/13/SANM0320940S/jo/texte Legifrance)
  • Dyskinésies, potentialisées par l’alcool
  • Contre-indiqué dans la grossesse, l'allaitement, les dépressions endogènes
  • Contre-indiqué avec la conduite de machines
  • Inhibiteur du cytochrome P450 : CYP2E1 (agissant sur le métabolisme de l'alcool, des sédatifs, des tranquillisants)
  • Hépatotoxique selon l'AFSSAPS, suspecté d'élévation de gamma GT et description de cas d’hépatites fulminantes [8]
    • La toxicité semble due à des doses trop importantes, ou une durée d'usage trop prolongée, une coadministration d'autres substances hépatotoxiques, ou une mauvaise qualité des extraits [9], la toxicité pourrait être prévenue par un usage contrôlé médicalement [10] et par une sélection botanique [11]
    • On suspecte des aflatoxines ou des mycotoxines hépatotoxiques d’Aspergillus et d'autres espèces de champignons (susceptibles d’apparaître lors de mauvaises conditions de conservation) d’être à l’origine des problèmes hépatotoxiques rencontrés [12], [13], qui ne sont pas retrouvés dans les pays à consommation traditionnelle
  • Cependant, le kava est utilisé depuis des siècles dans le Pacifique Sud, sous forme d’extrait aqueux, apparemment sans effets indésirables, contrairement aux extraits hydro-alcooliques ou à l’acétone [14]

Références bibliographiques

  1. Décision du 13 mars 2003 portant interdiction de la mise sur le marché, à titre gratuit ou onéreux, de la délivrance et de l'utilisation à des fins thérapeutiques du kava (Kava-kava, Kawa-Kawa, Piper methysticum) et de produits en contenant, sous toutes formes, à l'exception des médicaments homéopathiques à des dilutions égales ou supérieures à la 5e dilution centésimale hahnemannienne [1]
  2. Dossier spécial Nouvelle-Calédonie et Polynésie française : Le kava, Piper methysticum G. Forst, à Tanna (Vanuatu). Ethnopharmacologia, n°46, décembre 2010
  3. E Mazzio, S Deiab, K Park, KFA Soliman. High throughput Screening to Identify Natural Human Monoamine Oxidase B Inhibitors. Phytother Res. 2013 June ; 27(6): 818–828. doi:10.1002/ptr.4795. texte intégral
  4. Shi Y, Dong J-W, Zhao J-H, Tang L-N, Zhang J-J. Herbal Insomnia Medications that Target GABAergic Systems: A Review of the Psychopharmacological Evidence. Current Neuropharmacology. 2014;12(3):289-302. doi:10.2174/1570159X11666131227001243. PMID 24851093
  5. Zhao X, Chao YL, Wan QB, Chen XM, Su P, Sun J, Tang Y. Flavokawain B induces apoptosis of human oral adenoid cystic cancer ACC-2 cells via up-regulation of Bim and down-regulation of Bcl-2 expression. Can J Physiol Pharmacol. 2011 Nov 24. PMID 22115332
  6. Tang Y, Li X, Liu Z, Simoneau AR, Xie J, Zi X. Flavokawain B, a kava chalcone, induces apoptosis via up-regulation of death-receptor 5 and Bim expression in androgen receptor negative, hormonal refractory prostate cancer cell lines and reduces tumor growth. Int J Cancer. 2010 Oct 15;127(8):1758-68. doi: 10.1002/ijc.25210. PMID 20112340 texte intégral
  7. Hostettmann Kurt. Tout savoir sur les aphrodisiaques naturels. Favre SA Ed. Lausanne 2000
  8. AFSSAPS [2]
  9. Teschke R. Kava hepatotoxicity--a clinical review. Ann Hepatol. 2010 Jul-Sep;9(3):251-65. PMID 20720265
  10. Teschke R. Kava hepatotoxicity: pathogenetic aspects and prospective considerations. Liver Int. 2010 Oct;30(9):1270-9. doi: 10.1111/j.1478-3231.2010.02308.x. PMID 20630022
  11. Showman AF, Baker JD, Linares C, Naeole CK, Borris R, Johnston E, Konanui J, Turner H. Contemporary Pacific and Western perspectives on `awa (Piper methysticum) toxicology. Fitoterapia. 2015 Jan;100:56-67. doi: 10.1016/j.fitote.2014.11.012. PMID 25464054
  12. Teschke R, Gaus W, Loew D. Kava extracts: safety and risks including rare hepatotoxicity. Phytomedicine. 2003;10(5):440-6. PMID 12834011
  13. Teschke R, Qiu SX, Xuan TD, Lebot V. Kava and kava hepatotoxicity: requirements for novel experimental, ethnobotanical and clinical studies based on a review of the evidence. Phytother Res. 2011 Sep;25(9):1263-74. doi: 10.1002/ptr.3464. PMID 21442674
  14. Ernst, E. (2007). A re-evaluation of kava (Piper methysticum). British journal of clinical pharmacology, 64(4), 415. texte intégral
  • Sarris J, LaPorte E, Schweitzer I. Kava: a comprehensive review of efficacy, safety, and psychopharmacology. Aust N Z J Psychiatry. 2011 Jan;45(1):27-35. doi: 10.3109/00048674.2010.522554. PMID 21073405
  • Sarris J. Herbal medicines in the treatment of psychiatric disorders: a systematic review. Phytother Res. 2007 Aug;21(8):703-16. PMID 17562566
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. p. 300
  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 263
  • Richard L. Young, John W. Hylin, Donald L. Plucknett, Y. Kawano, Roy T. Nakayama. Analysis for kawa pyrones in extracts of Piper methysticum. Phytochemistry (July 1966), 5 (4), pg. 795-798
  • Frantz Ségolène. Activité anxiolytique de molécules d'origine naturelle: Contribution à l'étude du Kawa, du Millepertuis et de l'Eschscholtzia. THESE Pharmacie, UNIVERSITE HENRI POINCARE, NANCY 1, octobre 2001
  • Escher M, Desmeules J, Giostra E, Mentha G. Hepatitis associated with Kava, a herbal remedy for anxiety. BMJ. 2001 Jan 20;322(7279):139. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC26591/?tool=pubmed
  • Stevinson C, Huntley A, Ernst E. A systematic review of the safety of kava extract in the treatment of anxiety. Drug Saf. 2002;25(4):251-61. PMID 11994028
  • Teschke R, Schwarzenboeck A, Hennermann KH. Kava hepatotoxicity: a clinical survey and critical analysis of 26 suspected cases. Eur J Gastroenterol Hepatol. 2008 Dec;20(12):1182-93. PMID 18989142
  • Teschke R, Gaus W, Loew D. Kava extracts: safety and risks including rare hepatotoxicity. Phytomedicine. 2003;10(5):440-6. PMID 12834011
  • Bilia AR, Gallon S, Vincieri FF. Kava-kava and anxiety: growing knowledge about the efficacy and safety. Life Sci. 2002 Apr 19;70(22):2581-97. PMID 12269386