Sanguinaire

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Sanguinaria canadensis)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Sanguinaire, Sanguinaire du Canada

Dénomination latine internationale

Sanguinaria canadensis L.

Famille botanique

Papaveraceae

Description et habitat

  • Plante herbacée à latex rouge-sang d’Amérique du Nord (Canada et l’Est des Etats-Unis), de petite taille (10 à 15 cm), vivace par son rhizome garni de bourgeons couverts d’écailles
  • Feuille orbiculaire, 3 à 9 lobes, veinée de jaune, fleur blanche ou rosée de 2 à 5 cm de diamètre, le fruit est une capsule fusiforme de 3 à 5 cm
  • Rhizome brun rougeâtre à cassure spongieuse, à saveur âcre et brûlante

Histoire et tradition

  • Était utilisée par les indiens Cherokee
  • La sanguinaire faisait partie de la pharmacopée populaire jusqu'au début du XXe siècle. On en faisait aussi des cataplasmes contre les ulcères et les cancers de la peau
  • Les Poncas, tribu amérindienne du Nebraska, croyaient que si un jeune homme s'enduisait la paume du latex de la plante et serrait la main d'une jeune fille, celle-ci accepterait de l'épouser

Parties utilisées

  • Rhizome

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Cholérétique, diaphorétique, expectorant
  • Tonicardiaque mais toxique
  • Emménagogue, effets sur l’utérus, les ovaires et le cancer du sein (indiens Cherokee)
  • Tumoricide [1]
  • La sanguinarine a des propriétés bactéricides et est un ingrédient actif de plusieurs rince-bouche et pâtes dentifrices car elle est efficace pour lutter contre la plaque dentaire et la gingivite. Cependant, des recherches récentes ont démontré qu'un usage prolongé pouvait causer des lésions cancéreuses dans la bouche
  • Ses propriétés expectorantes et antiseptiques en faisaient un remède utile contre la bronchite, la laryngite, l'asthme, la fièvre et le rhumatisme, mais ces usages ont été abandonnés à cause de la toxicité de la plante

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Indications homéopathiques : [2]
    • céphalées, migraines, rhumatismes, névralgies, ménopause, rhinite allergique, polypes, tumeurs, cancers
    • Cancers gynécologiques : utérus, ovaires et sein

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Toxicité de la sanguinarine
  • Vomissements, brûlures au niveau des muqueuses exposées, sensation de faiblesse, troubles cardiaques et visuels, et même la mort

Références bibliographiques

  • Boullard Bernard. Plantes médicinales du monde. Ed. ESTEM. 2001. p. 468
  1. Mazzio Elizabeth A., Soliman Karam F. A. In Vitro Screening for the Tumoricidal Properties of International Medicinal Herbs. Phytother Res. 2009 March ; 23(3): 385–398. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2650746/pdf/nihms-86121.pdf
  2. Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997.