Bruyère callune

De WikiPhyto

Nom de la plante

Bruyère callune ou Bruyère commune, Callune, fausse-bruyère

Dénomination latine internationale

Calluna vulgaris L.

Famille botanique

Ericaceae

Description et habitat

  • Sous-arbrisseau tortueux à nombreux rameaux brun-rougeâtres, très petites feuilles sessiles, persistantes, disposées sur 4 rangs longitudinaux
  • Grappes irrégulières de fleurs marcescentes dont la corolle rose est en forme de cloche à 4 lobes
  • Terrains siliceux de toute l’Europe, Afrique du Nord, Asie du Nord-Ouest, Amérique du Nord

Histoire et tradition

  • La bruyère, callune ou cendrée Erica cinerea, était censée dissoudre les calculs urinaires d'après les anciens (Matthiole, rapporté par Cazin [1])

Parties utilisées

  • Sommités fleuries

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

L’utilisation traditionnelle dans les infections urinaires bénignes est de 3 à 6 tasses de tisane (0,5 à 1 litre) par jour préparée par infusion de 20g /l de sommités fleuries.

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Propriétés antiseptiques urinaires voisines de celles de la Busserole par ses composants et son activité (identiques à celle de la Bruyère cendrée)
    • L’arbutoside y est présent mais en quantité beaucoup plus faible; L’activité serait due à l’arbutoside (ou arbutine) éliminé sous forme de phénol par voie urinaire.
  • Anti-inflammatoire par inhibition de la cyclo-oxygénase [4] et de la lipo-oxygénase (acide ursolique) avec inhibition possible de cellules leucémiques HL60 [5]
  • Les racines possèdent des propriétés inhibitrices de croissance de certains champignons [6]
  • Calmante, activité inhibitrice de la MAO (quercétine) [7]
  • Propriétés photoprotectrices vis-à-vis des rayons UVB en application sur la peau. Cet effet photoprotecteur serait dû à un pouvoir antioxydant et une inhibition d’une enzyme, la caspase 3.

Propriétés du bourgeon

  • D'après Pol Henry : La bruyère est le témoin de la lande c'est-à-dire de la fin de la forêt. Elle envahit l'humus acidifié, usé, décomposé, ses racines infiltrent le terrain au point de former un lacis impénétrable à l'ensemencement d'autres espèces. C'est la dégradation irréversible du sol où seules deux espèces fécondantes, Betula verrucosa et Pinus sylvestris, peuvent réintroduire le cycle forestier; la lande peut être tourbeuse humide et acide, mésophile ou sèche, la bruyère y trouve un terrain de prédilection et son extension est bloquée par le froid

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  • D'après Pol Henry [8], ce qui caractérise Calluna vulgaris c'est son syndrome hypoimmun post-inflammatoire chronique
    • Remède de scléroamylose quand l'hyalinose (hyper, alpha, beta, gamma) se déprécie vers l'amylose, Calluna vulgaris est le remède
  • Si l'amylose est fixée il est trop tard
    • Calluna vulgaris agit dans toute affection en voie de dégénérescence amyloïde : cerveau, foie, rate, reins, muqueuses digestives, glandes endocrines et ramène le malade en état d'hyalinose (Vaccinium vitis idaea)
    • Agit donc dans les maladies à suppuration prolongée : ostéomyélite chronique, tuberculose fibreuse, pyélonéphrite chronique, polyarthrite rhumatoïde
    • Remède de néphroamylose
    • Avec Juniperus communis : lithiase rénale oxalocalcique
  • Remèdes complémentaires

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • L’arbutoside est hydrolysé par les bactéries intestinales avec libération de son aglycone, l’hydroquinone, conjuguée dans le foie, excrétée par voie rénale puis libérée dans les voies urinaires

Formulations usuelles

  • En tisane préparée par infusion (20g/l) dans les infections urinaires : de 3 à 6 tasses de tisane/j (0,5 à 1 litre)
    • Une poignée pour un litre d’eau, laisser bouillir 3 minutes, infuser 10 minutes, boire dans la journée

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Cazin F-J. Traité pratique et raisonné des plantes médicinales indigènes. Ed. de l'Envol. Mane. 1997. réédition à l'identique de l'original de 1868
  2. Daovy P. Allais, Alain Simon, Bachir Bennini, Albert J. Chulia, Mourad Kaouadji, Delage Christiane. Flavone and flavonol glycosides from Calluna vulgaris. Phytochemistry, Volume 30, Issue 9, 1991, Pages 3099–3101 http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=4990875
  3. Alain Simon, Albert J. Chulia, Mourad Kaouadji, Christiane Delage. Quercetin 3-[triacetylarabinosyl(1→6)galactoside] and chromones from Calluna vulgaris. Phytochemistry, Volume 36, Issue 4, July 1994, Pages 1043–1045
  4. H. Tunón, C. Olavsdotter, L. Bohlin. Evaluation of anti-inflammatory activity of some Swedish medicinal plants. Inhibition of prostaglandin biosynthesis and PAF-induced exocytosis. Journal of Ethnopharmacology, Volume 48, Issue 2, October 1995, Pages 61-76
  5. Simon A, Najid A, Chulia AJ, Delage C, Rigaud M. Inhibition of lipoxygenase activity and HL60 leukemic cell proliferation by ursolic acid isolated from heather flowers (Calluna vulgaris). Biochim Biophys Acta. 1992 Apr 8;1125(1):68-72. PMID 1567909
  6. R. K. Robinson. The Production by Roots of Calluna Vulgaris of a Factor Inhibitory to Growth of some Mycorrhizal Fungi. Journal of Ecology, Vol. 60, No. 1 (Mar., 1972), pp. 219-224
  7. Saaby L, Rasmussen HB, Jäger AK. MAO-A inhibitory activity of quercetin from Calluna vulgaris (L.) Hull. J Ethnopharmacol. 2009 Jan 12;121(1):178-81. doi: 10.1016/j.jep.2008.10.012. PMID 19013512
  8. Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. chez l’auteur. Bruxelles. 1982.
  • Filip GA, Postescu ID, Tatomir C, Muresan A, Clichici S., Calluna vulgaris extract modulates NF-κB/ERK signaling pathway and matrix metalloproteinase expression in SKH-1 hairless mice skin exposed to ultraviolet B irradiation, J Physiol Pharmacol. 2012 Aug; 63(4):423-32.
  • Filip A, Clichici S, Daicoviciu D, Catoi C, Bolfa P, Postescu ID, Gal A, Baldea I, Gherman C, Muresan A., Chemopreventive effects of Calluna vulgaris and Vitis vinifera extracts on UVB-induced skin damage in SKH-1 hairless mice, J Physiol Pharmacol. 2011 Jun; 62(3):385-92.
  • Olteanu ED, Filip A, Clichici S, Daicoviciu D, Achim M, Postescu ID, Bolfa P, Bolojan L, Vlase L, Muresan A., Photochemoprotective effect of Calluna vulgaris extract on skin exposed to multiple doses of ultraviolet B in SKH-1 hairless mice, J Environ Pathol Toxicol Oncol. 2012; 31(3):233-43.
  • Perde-Schrepler M, Chereches G, Brie L, Virag P, Barbos O, Soritau O, Tatomir C, Fischer-Fodor E, Filip A, Vlase L, Postescu ID., Photoprotective effect of Calluna vulgaris extract against UVB-induced phototoxicity in human immortalized keratinocytes, J Environ Pathol Toxicol Oncol. 2011; 30(4):323-31.
  • Szakiel A, Niżyński B, Pączkowski C., Triterpenoid profile of flower and leaf cuticular waxes of heather Calluna vulgaris, Nat Prod Res. 2012 Nov 13.