Bryone

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Bryonia dioica)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bryonia dioica
Bryonia dioica

Nom de la plante

Bryone, Navet du diable, couleuvrée

Dénomination latine internationale

Bryonia cretica L. subsp dioica (Jacq.) Tutin et Bryonia alba L., Bryonia dioica

Famille botanique

Cucurbitaceae

Description et habitat

  • Plante dioïque vivace à longues tiges (5 m)
  • Feuilles palmatilobées couvertes de poils rudes
  • Vrilles lui permettant de s’accrocher aux supports
  • Fruit : baie rouge toxique
  • Racine pivotante charnue (jusqu’à 15 cm)

Histoire et tradition

  • Sud de l’Angleterre et Europe continentale
  • Jusqu’au Moyen-Âge, on sculptait des formes humaines dans les épaisses racines de Bryone, qui jouaient le même rôle que celles de Mandragore, réputées pour leurs propriétés magiques
  • On traitait la lèpre avec cette plante
  • Dioscoride l’utilisait sur les plaies gangrénées
  • Usage encore avéré dans les sciatiques [1]
  • Le nom latin Bryonia viendrait du grec bruau “je jaillis avec force” par allusion à sa croissance vigoureuse
  • Les jeunes pousses sont consommées en alimentation dans le pourtour méditerranéen

Parties utilisées

  • Racine
  • Les jeunes pousses

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

  • Les jeunes pousses sont une source intéressante de caroténoïdes (Bêta-carotène et lutéine) et d'AGPI Omega-3

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Les cucurbitacines sont cytotoxiques mais antitumorales à petites doses [2], [3], [4]
  • Purgatif drastique (DL 50 de 1 mg/kg chez la souris en IP, traitement : Charbon activé, réanimation)
  • Adaptogène, stimule la sécrétion corticostéroïde par l’ACTH (cucurbitacine R diglucoside), stimule la libération de l’ acide arachidonique par le cortex adrénergique in vivo chez le rat [5], stimule la biosynthèse d’eicosanoïdes par le cortex surrénal adrénergique dans les conditions de stress [6], augmente la capacité de travail chez le rat par action corticostimulante [7]
  • Les cucurbitacines, (triterpènes tétracycliques) sont structuralement similaires aux corticostéroïdes
  • Hypotenseur, antiviral, immuno-modulant, anti-asthénique et adaptogène, la bryone est utilisée pour cette indication dans les pays de l'Est (cucurbitacines, acides trihydroxyoctadécadiénoïques ou THODA) [8], [9], action sur les molécules chaperones [10]
  • La décoction de racine induit l'apoptose de cellules de lymphome de Burkitt [11]
  • Les acides gras insaturés polyhydroxylés ont des activités prostaglandine-like [12]
  • Les baies sont très toxiques : 40 baies peuvent tuer un adulte, 15 un enfant
  • Une espèce voisine utilisée en médecine ayurvédique, Bryonia laciniosa, possède des propriétés antidiabétiques [13]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • La bryone servait autrefois en purgation : creuser un trou dans le navet du diable, remplir de sucre, consommer le sirop le lendemain
  • Indications homéopathiques :
    • Douleurs aggravées par le mouvement
    • Affections rhumatismales inflammatoires et douloureuses
    • Asthme, bronchite, pleurésie, hydropisie
    • Rhumatismes : vésicante en applications locales
  • Usage externe comme rubéfiant dans les douleurs musculaires ou articulaires

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

  • Les parties souterraines de la bryone sont inscrites en liste B de la Pharmacopée: plantes médicinales dont les effets indésirables sont supérieurs au bénéfice thérapeutique

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Très toxique : le contact des racines fraîches provoque rougeur, irritation, formation de vésicules, l'ingestion de fruits entraine vomissements, douleurs abdominales, diarrhées, troubles respiratoires
  • DL 50 de 1 mg/kg chez la souris en IP
  • Traitement : Charbon activé, réanimation
  • Les empoisonnements sont accidentels: enfants avalant les baies ou consommation par confusion avec des navets

Références bibliographiques

  1. Pieroni A. Medicinal plants and food medicines in the folk traditions of the upper Lucca Province, Italy. J Ethnopharmacol. 2000 Jun;70(3):235-73. PMID 10837988
  2. Konopa J, Zieliński J, Matuszkiewicz A. Cucurbitacins, cytotoxic and antitumor substances from Bryonia alba L. I: isolation and identification. Arzneimittelforschung. 1974 Oct;24(10):1554-7. PMID 4479761
  3. Konopa J, Matuszkiewicz A, Hrabowska M, Onoszka K. Cucurbitacines, cytotoxic and antitumor substances from Bryonia alba L. Part II: Biological studies. Arzneimittelforschung. 1974 Nov;24(11):1741-3. PMID 4480045
  4. Matsuda H, Nakashima S, Abdel-Halim OB, Morikawa T, Yoshikawa M. Cucurbitane-type triterpenes with anti-proliferative effects on U937 cells from an egyptian natural medicine, Bryonia cretica: structures of new triterpene glycosides, bryoniaosides A and B. Chem Pharm Bull (Tokyo). 2010 May;58(5):747-51. PMID 20460809
  5. Panosian AG, Dadaian MA, Gevorkian GA. Action of adaptogens: cucurbitacin R diglucoside as a stimulator of arachidonic acid metabolism in the rat adrenal gland. Probl Endokrinol (Mosk). 1989 Mar-Apr;35(2):70-4. PMID 2544873
  6. Panossian A, Gabrielian E, Wagner H. On the mechanism of action of plant adaptogens with particular reference to cucurbitacin R diglucoside. Phytomedicine. 1999 Jul;6(3):147-55. PMID 10439478
  7. Panosian AG, Dadaian MA, Gabrielian ES. Cucurbitacin R glycoside--a regulator of steroidogenesis and of the formation of prostaglandin E2--a specific modulator of the hypothalamus-hypophysis-adrenal cortex system. Biull Eksp Biol Med. 1987 Oct;104(10):456-7. PMID 3479194
  8. Panossian A, Gabrielian E, Wagner H. Plant adaptogens. II. Bryonia as an adaptogen. Phytomedicine. 1997 Mar;4(1):85-99. doi: 10.1016/S0944-7113(97)80033-5. PMID 23195251
  9. Panossian AG, Oganessian AS, Ambartsumian M, Gabrielian ES, Wagner H, Wikman G. Effects of heavy physical exercise and adaptogens on nitric oxide content in human saliva. Phytomedicine. 1999 Mar;6(1):17-26. PMID 10228607
  10. Asea A, Kaur P, Panossian A, Wikman KG. Evaluation of molecular chaperons Hsp72 and neuropeptide Y as characteristic markers of adaptogenic activity of plant extracts. Phytomedicine. 2013 Nov 15;20(14):1323-9. doi: 10.1016/j.phymed.2013.07.001. PMID 23920279
  11. Benarba B, Meddah B, Aoues A. Bryonia dioica aqueous extract induces apoptosis through mitochondrial intrinsic pathway in BL41 Burkitt's lymphoma cells, J Ethnopharmacol. 2012 May 7; 141(1):510-6. PMID 22465729
  12. Panossian AG, Avetissian GM, Mnatsakanian VA, Batrakov SG, Vartanian SA, Gabrielian ES, Amroyan EA. Unsaturated polyhydroxy acids having prostaglandin-like activity from Bryonia alba II. Major components. Planta Med. 1983 Jan;47(1):17-25. PMID 6836054
  13. Patel SB, Santani D, Patel V, Shah M. Anti-diabetic effects of ethanol extract of Bryonia laciniosa seeds and its saponins rich fraction in neonatally streptozotocin-induced diabetic rats. Pharmacognosy Res. 2015 Jan-Mar;7(1):92-9. doi: 10.4103/0974-8490.147217. PMID 25598641
  • Bruneton Jean. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 607
  • Goetz Paul. Adapter les adaptogènes : Revue du concept de drogue végétale adaptogène. Revue Phytothérapie Springer. 2002, n° 18
  • Miroslawa Krauze-Baranowska, Wojciech Cisowski. Flavone C-glycosides from Bryonia alba and B. dioica. Phytochemistry, Volume 39, Issue 3, June 1995, Pages 727–729
  • M. Miró. Cucurbitacins and their pharmacological effects. Phytotherapy Research, Volume 9, Issue 3, pages 159–168, May 1995
  • Elomri A., Blanckaert A., Lomri N. et Lomri A., A new bioassay-guided fractionation from root of Bryonia dioica: A promising strategy for drug discovery, Planta Med 2012; 78
  • García-Herrera P, Sánchez-Mata MC, Cámara M, Tardío J, Olmedilla-Alonso B., Carotenoid content of wild edible young shoots traditionally consumed in Spain (Asparagus acutifolius L., Humulus lupulus L., Bryonia dioica Jacq. and Tamus communis L.), J Sci Food Agric. 2013 May;93(7):1692-8.
  • Gholivand M.B., Piryaei M., The antioxidant activity, total phenolics and total flavonoids content of Bryonia dioica Jacq., Biologija, Vol 58, No 3 (2012).
  • Morales P, Ferreira IC, Carvalho AM, Sánchez-Mata MC, Cámara M, Tardío J., Fatty acids profiles of some Spanish wild vegetables, Food Sci Technol Int. 2012 Jun; 18(3):281-90.
  • Rafael M., Barros L., Carvalho A. M., Ferreira I.C.F.R., Topical anti-inflammatory plant species: Bioactivity of Bryonia dioica, Tamus communis and Lonicera periclymenum fruits, Industrial Crops and Products, Volume 34, Issue 3, November 2011, Pages 1447–1454.