Ipeca de Matto Grosso

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Cephaelis ipecacuanha)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

  1. Ipeca de Matto Grosso = Ipeca annelé mineur, Ipeca de Rio, Ipeca du Brésil
  2. Ipeca de Costa Rica = Ipeca annelé majeur, Ipeca de Carthagène, Ipeca de Colombie

Dénomination latine internationale

  1. Carapichea ipecacuanha (Brot.) L. Andersson, syn. : Cephaelis ipecacuanha (Brot.) Willd., Cephaelis acuminata H. Karst.

Famille botanique

Rubiaceae

Description et habitat

  • Sous-arbrisseau vivace de faible dimension (20 à 40 cm)
  • Feuilles opposées décussées à stipules interpétiolaires laciniées, fleurs blanches groupées en une cyme compacte
  1. Zones forestières humides du Sud du Brésil et de la Bolivie
  2. Amérique centrale : Costa Rica, Nicaragua

Histoire et tradition

Parties utilisées

  • Racine : fragments tortueux rouge-bruns de 15 cm de longueur, d'épaisseur inférieure à 6 mm, renflements externes rapprochés et étranglements arrondis

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Émétique à dose faible et par voie orale en deux temps :
    • 1) stimulation directe périphérique (excitation des nerfs glosso-pharyngien et vague)
    • 2) stimulation de l’alcaloïde (céphéline) au niveau des centres bulbaires impliqués dans le vomissement
  • L’émétine est surtout expectorante, virucide et amoebicine (formes tissulaires, n’est active sur les kystes qu’à des doses toxiques)
  • L’élimination de la molécule est extrèmement lente (60 jours)

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Le sirop d’ipéca peut être utilisé dès le début d’une intoxication (sauf si coma, acides ou bases, convulsivants, hydrocarbures volatils) : 15 ml (ou bien apomorphine en sous-cutané, effet quasi-instantané)
  • Déhydroémétine (liste II) : a
    • Amibiase intestinale aigue, colique hépatique (moins toxique que l’émétine)
    • Distomatose hépato-biliaire, bilharziose en cas d’échec des autres thérapeutiques
  • Le sirop d’ipécacuanha composé est le sirop de Desessartz

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Il entre dans la composition du sirop d’ipécacuanha composé = sirop de Desessartz, formule :
    • Racine d’ipéca 30 g, folioles de séné 100 g, serpolet 30 g, fleurs de coquelicot 125 g, sulfate de magnésium 100 g, vin blanc 750 g, eau distillée de fleurs d’oranger 750 g, eau 3000 g, sucre blanc qs pour l’obtention d’un sirop (180 g pour 100 g de liquide)

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • L’émétine est cardiotoxique, hypotensive, entraine faiblesse musculaire, troubles gastro-intestinaux
  • L’élimination de la molécule est extrèmement lente (60 jours)

Références bibliographiques

  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 780
  • Itoh A, Ikuta Y, Baba Y, Tanahashi T, Nagakura N. Ipecac alkaloids from Cephaelis acuminata. Phytochemistry. 1999 Nov;52(6):1169-76. PMID 10643674
  • Itoh A, Baba Y, Tanahashi T, Nagakura N. Tetrahydroisoquinoline-monoterpene glycosides from Cephaelis acuminata. Phytochemistry. 2002 Jan;59(1):91-7. PMID 11754950