Cochléaire

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Cochléaire, Cranson officinal, herbe aux cuillères

Dénomination latine internationale

Cochlearia officinalis L.

Famille botanique

Brassicaceae (Crucifères)

Description et habitat

  • Petite plante herbacée bisannuelle, spontanée sur les littoraux de la Manche et de l’Atlantique, prés salés, digues, voire en montagne sur des remontées de sel gemme
  • Faisceau de feuilles charnues, échancrées, longuement pétiolées, tiges fluettes à petites feuilles basales embrassantes
  • Petites fleurs blanches odorantes, à 4 pétales en croix, groupées en grappes terminales, suivies de silices globuleuses

Histoire et tradition

  • Avec le Raifort, était incorporé dans un vin médicinal (avec cresson, orange, etc) pour combattre le scorbut

Parties utilisées

  • Plante entière feuillée et fleurie

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Antiscorbutique
  • Eupeptique
  • Rubéfiant externe
  • Antitussif

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Scorbut (autrefois)
  • Inappétences
  • Affections de la peau
  • Rubéfiant en usage externe
  • Complément à l’antibiothérapie bronchique

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Les glucosinolates (molécules soufrées) confèrent des effets sur les sphères hépatique, bronchique, cutanée
  • Lorsque les tissus de plantes à glucosinolates sont lésés, ils sont hydrolysés par une enzyme, la “myrosinase” toujours présente dans ce type de plantes qui produit du Soufre et des isothiocyanates
  • Les thiocyanates végétaux captent l’iode et empêchent sa fixation thyroïdienne

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Risque potentiel d’hypothyroïdie

Références bibliographiques

  1. Andrea Brock, Tobias Herzfeld, Reinhard Paschke, Marcus Koch, Birgit Dräger. Brassicaceae contain nortropane alkaloids. Phytochemistry, Volume 67, Issue 18, 2006, Pages 2050-2057, https://doi.org/10.1016/j.phytochem.2006.06.024.
  • Strusovskaya, O. G., Bebyakova, N. A., Buyuklinskaya, O. V., Artemyeva, A. P., Afonina, S. A., & Vidineеv, M. P. (2011). Determination of acute toxicity of Cochlearia officinalis (Crucifereae L.). In Nauka: teoria i praktyka-2011 (pp. 29-32).