Enzymes de phase II

De WikiPhyto

Définition

Les mécanismes de détoxication tissulaire passent par des systèmes enzymatiques spécialisés [1] :

  • Enzymes de phase I :
    • Elles [2] permettent la « fonctionnalisation chimique » : modification des molécules étrangères (= xénobiotiques) afin qu’elles soient prises en charge par nos systèmes de détoxication
    • Ce sont essentiellement les « cytochromes P450 », présents surtout dans le foie (mais aussi dans d’autres tissus comme l’intestin)
    • Leur rôle est de permettre le plus souvent la solubilisation aqueuse des molécules xénobiotiques souvent lipophiles (donc non-hydrosolubles), ils catalysent essentiellement les réactions d’oxydo-réduction et d’hydrolyse
  • Enzymes de phase II :
    • Elles assurent la « conjugaison » qui permet de greffer des radicaux moléculaires favorisant l’élimination de ces métabolites
    • Ces enzymes sont toutes de puissants anti-oxydants (glutation S-transférase, autres transférases, glucuronosyltransférases, etc.)
    • De nombreux inducteurs des enzymes de phase II sont retrouvés dans les plantes médicinales et alimentaires, tels que les glucosinolates des crucifères (Brassicaceae), le kaempférol (flavonoïde largement répandu), la silymarine du chardon-Marie, l’acide ellagique des fruits rouges et noirs, l’entérolactone du lin
  • Enzymes de phase III ou transporteurs de la phase III :
    • Elles réalisent le transport du toxique hors de la cellule, après fonctionnalisation (glycoprotéine-P ou Pgp, multidrug resistance proteins ou MRP…) transportent les xénobiotiques au travers des membranes, et surtout leurs dérivés, en vue de leur élimination de la cellule IRSN


  1. Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie. Ed. Grancher, 2008.
  2. le mot enzyme est plutôt féminin que masculin selon Académie des Sciences 1959, Académie de Médecine 1967, Académie Française 1970, voir http://www.cnrtl.fr/definition/enzyme