Sophora du Japon

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Styphnolobium japonicum)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Dénomination latine internationale

Famille botanique

Fabaceae (sous-famille des Faboideae)

Description et habitat

  • Arbre majestueux pouvant mesurer de 20 à 25 m de hauteur.
  • Écorce gris brun, lisse puis fissurée en larges crêtes épaisses entrecroisées, feuilles caduques de 15 à 25 cm de longueur, alternes, composées de petites folioles allongées, vert foncé au-dessus, claires en dessous, de couleur jaune en automne
  • Inflorescences sous forme de grappes ou en panicules terminales, fleurs parfumées apparaissant après 30 à 40 ans, de couleurs blanche, rose ou mauve
  • Les fruits sont de longues gousses de 30 cm, cylindriques ou à 4 ailes, étranglées entre les graines.
  • Le sophora provient des régions tempérées et chaudes d'Asie, notamment de Chine (bosquets et forêts, pentes des montagnes caillouteuses) et des îles de l'océan Pacifique

Histoire et tradition

Parties utilisées

  • Fleurs et boutons floraux
  • Fruits et graines (Médecine traditionnelle chinoise)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Principale source d'extraction de la rutine [1], aux propriétés vasculotropes et antioxydantes
  • Les espèces Styphnolobium ne contiennent pas d'alcaloïdes quinolizidiniques, contrairement aux espèces Dermatophyllum (autrefois également classés dans les Sophora sp.) qui contiennent des alcaloïdes quinolizidiniques, dont l'anagyrine, tératogène chez les bovins [2]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Paniwnyk L, Beaufoy E, Lorimer JP, Mason TJ. The extraction of rutin from flower buds of Sophora japonica. Ultrason Sonochem. 2001 Jul;8(3):299-301. PMID 11441614
  2. Stephen T. Lee, Daniel Cook, Russell J. Molyneux, T. Zane Davis, Dale R. Gardner. Alkaloid profiles of Dermatophyllum arizonicum, Dermatophyllum gypsophilum, Dermatophyllum secundiflorum, Styphnolobium affine, and Styphnolobium japonicum previously classified as Sophora species. Biochemical Systematics and Ecology, Volume 49, 2013, Pages 87-93, https://doi.org/10.1016/j.bse.2013.03.018.
  • Liao J, Qu B, Liu D, Zheng N. New method to enhance the extraction yield of rutin from Sophora japonica using a novel ultrasonic extraction system by determining optimum ultrasonic frequency. Ultrason Sonochem. 2015 Nov;27:110-6. doi: 10.1016/j.ultsonch.2015.05.005. PMID 26186827
  • Kite GC, Veitch NC, Boalch ME, Lewis GP, Leon CJ, Simmonds MS. Flavonol tetraglycosides from fruits of Styphnolobium japonicum (Leguminosae) and the authentication of Fructus Sophorae and Flos Sophorae. Phytochemistry. 2009 Apr;70(6):785-94. doi: 10.1016/j.phytochem.2009.04.003. PMID 19447452
  • Kite GC, Stoneham CA, Veitch NC. Flavonol tetraglycosides and other constituents from leaves of Styphnolobium japonicum (Leguminosae) and related taxa. Phytochemistry. 2007 May;68(10):1407-16. PMID 17462679
  • Abdallah HM, Al-Abd AM, Asaad GF, Abdel-Naim AB, El-halawany AM. Isolation of antiosteoporotic compounds from seeds of Sophora japonica. PLoS One. 2014 Jun 3;9(6):e98559. doi: 10.1371/journal.pone.0098559. eCollection 2014. PMID 24892557
  • Lee, S. T., Cook, D., & Molyneux, R. J. (2014). Identification of the quinolizidine alkaloids in Sophora leachiana. Biochemical systematics and ecology 2014 v.54 pp. 1