Épiaire des bois

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Épiaire des bois, Ortie puante, Ortie à crapauds, Ortie morte, Grande épiaire

Dénomination latine internationale

Stachys sylvatica L.

Famille botanique

Lamiaceae

Description et habitat

  • Plante vivace d’Europe et d’Asie occidentale
  • Très velue, feuilles ovales-acuminées longuement pétiolées, fortement dentées
  • Fleurs verticillées par 6 le plus souvent, corolle pourpre-foncé striée de blanc
  • épi feuillé

Histoire et tradition

  • Aussi fétide que l’épiaire des marais, mais elle possède une odeur de punaise
  • Le nom d’ortie morte qui était en usage au Moyen-Âge indique des plantes qui ressemblent à l’ortie, mais qui ne piquent pas
  • Les épiaires étaient surtout un remède populaire utilisé par voie externe, dans les fistules pour faire sortir le pus, dans les engorgements ganglionnaires, et comme cicatrisant
  • Valnet prescrivait l’épiaire des bois dans les retards de règles et les règles douloureuses

Parties utilisées

  • Plante entière

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Antispasmodique
  • Diurétique
  • Emménagogue
  • Tonique
  • Vulnéraire
  • La bétonicine inhibe les molécules qui permettent une signalisation de la résistance entre bactéries, et les plantes qui en contiennent sont utilisables en adjuvant aux traitements anti-infectieux
  • L’acide lithospermique est anticonceptionnel et antihormonal

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Spasmes viscéraux
  • Dysménorrhées
  • Indications hormonales analogues à celles du grémil ?

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Propriétés antihormonales de l’acide lithospermique (polyphénol ayant des propriétés antigonadotropes, antithyréotropes, antiprolactine)
  • Vulnéraire vient de “vulnus -eris blessure => vulnerarius = propre à la guérison des blessures

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Bruno Tirillini, Roberto Pellegrino, Laura Maleci Bini. Essential oil composition of Stachys sylvatica L. from Italy. Flavour and Fragrance Journal, Volume 19, Issue 4, pages 330–332, July/August 2004