Ortie

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Urtica dioica

Nom de la plante

  1. Ortie dioïque, grande ortie
  2. Ortie brûlante, petite ortie, grièche

Dénomination latine internationale

  1. Urtica dioica L.
  2. Urtica urens L.

Famille botanique

Urticaceae

Description et habitat

  • Herbacée vivace bien connue, envahissante, de 60 à 120 cm de haut, à feuilles opposées acuminées, recouvertes de poils urticants et hérissés. La pointe de ces poils durs et coniques se brise lors d'un contact et injecte les substances urticantes qui y sont contenues
  • Les Orties sont de “mauvaises herbes” cosmopolites
  • Nitrophiles et rudérales, elles sont très communes autour des habitations, dans les décombres et les fossés

Histoire et tradition

  • Considérée comme une panacée au Moyen-Âge, surtout pour les hémorragies
  • Ne pas les confondre avec l'Ortie blanche ou Lamier blanc Lamiaceae (Lamium album L.)
  • Ce sont des plantes très "animiques" car elles synthétisent des substances spécifiques du règne animal (histamine, sérotonine, acétylcholine)

Parties utilisées

  • Feuilles et racines de couleur jaunâtre (avec longs rhizomes ramifiés)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • Tisane de feuilles : infusion classique
  • Tisane de racines : mélanger 1,5 gramme de drogue grossièrement pulvérisée avec de l’eau froide
    • Chauffer et maintenir l’ébullition pendant 1 minute, infuser 10 minutes, filtrer

Composition

Composants principaux de la plante

Feuilles :

Racines :

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

Propriétés de la feuille :

  • Diurétique, élimine l’urée, l'acide urique et les chlorures [1], [2], antigoutteuse, entraine une diminution modérée de la pression artérielle
  • "dépurative", cholagogue, stimulerait la production enzymatique du pancréas
  • Anti-rhumatismale (les dérivés de l'acide caféique inhibent in vitro la cascade de l'acide arachidonique), préventive de l’artériosclérose, anti-allergique (inhibition du PAF des neutrophiles Platelet Activating Factor), l’acide caféolymalique serait un des principes actifs antirhumatismaux, en tant qu’ inhibiteur de la biosynthèse de la cyclooxygénase [3], les extraits de feuilles inhibent la biosynthèse des enzymes de la cascade arachidonique, (cyclo-oxygénases COX-1 et COX-2), bloquent la biosynthèse des prostaglandines et du thromboxane [4]
  • Anti-inflammatoire [5], antalgique [6], [7]
  • Antimicrobien, anti-ulcéreux [8]
  • Anti-anémique (stimule l'hématopoïèse), autrefois source industrielle de chlorophylle (même si elle n'en contient pas plus que d'autres feuilles), reminéralisante
  • Hépatoprotecteur et antioxydant [9]
  • Hypoglycémiant par inhibition de l'absorption intestinale du glucose [10], et par stimulation de la sécrétion d'insuline par les ilôts de Langerhans [11]
  • Protecteur cardiovasculaire [12]
  • Anti-allergique [13], avec effet anti-inflammatoire inhibition de la synthèse des prostaglandines par inhibition des cyclooxygénase-1 (COX-1), Cyclooxygénase-2 (COX-2), et de l'HPGDS (Hematopoietic Prostaglandin D(2) synthase) [14]
  • Immuno-stimulant par activité sur la fonction des polynucléaires neutrophiles (flavonoïdes) [15]
  • Prévention du cancer (acides phénoliques) [16]

Propriétés de la racine :

  • Astringente du fait de la teneur en tanins et antiphlogistique par les lectines (UDA) et les polysaccharides
  • Efficace dans l'hypertrophie bénigne de la prostate [17]
  • Un acide gras est inhibiteur de l'aromatase responsable de la conversion de testostérone en 17-béta-œstradiol
  • Les lignanes (sécoisolaricirésinol) et les acides octadécanoïques empêcheraient la SHBG (sex hormon binding globulin) de se lier à son récepteur [18]
  • Activité antiproliférative des extraits hydro-alcooliques sur le tissu prostatique (UDA et polysaccharides) [19]
  • Inhibition vraisemblable de la testostérone-5-alpha-réductase (non prouvée)
  • Inhibition de l'activation du NF-kappaB [20]
  • Des observations cliniques montrent une diminution de la fréquence mictionnelle, du résidu post-mictionnel, du volume de la prostate, et des taux hormonaux avec des doses d'extraits de 600 à 1200 mg par jour, et sur des durées de 3 à 6 mois
  • Hypotenseur par effet de vasorelaxation medié par le relargage de l'oxide nitrique (NO) endothélial, par l'ouverture des canaux potassiques, et par un effet inotrope négatif [21], provoque une vasoconstriction aortique due à l'activation des récepteurs alpha1-adrénergiques [22] et par une action natriurétique [23]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

Feuilles :

  • Acné modéré, hyperséborrhée
  • Articulations douloureuses (ce n'est pas un puissant anti-inflammatoire, on l'utilise surtout en drainage dans les affections rhumatologiques)
  • Hyperuricémie
  • Reminéralisation, ostéoporose
  • Anémies surtout ferriprives
  • Asthénies
  • Chute de cheveux : propriétés rubéfiantes, activation du métabolisme pilaire

Racines :

  • Troubles mictionnels des adénomes prostatiques aux stades I et II, et logiquement les fibromes (action surtout antiproliférative et beaucoup moins hormonale)
  • À essayer dans les acnés masculines (indication logique)
  • Autres : inflammations des voies urinaires, prévention de la lithiase rénale

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Feuille :

  • Inhibition de la cascade de l'acide arachidonique, inhibition du PAF des neutrophiles (Platelet Activating Factor)

Racine :

  • Les lectines (protéines dont le nom vient du latin “legere” = lire, choisir, “sélectionner" [26]) se fixent de façon réversible sur des récepteurs osidiques des membranes cellulaires
  • Inhibition de l'aromatase responsable de la conversion de testostérone en 17-béta-œstradiol
  • Inhibition de la fixation de la SHBG (sex hormon binding globulin) sur son récepteur
  • Activité antiproliférative sur le tissu prostatique
  • Inhibition vraisemblable de la testostérone-5-alpha-réductase (non prouvée)

Formulations usuelles

Formulations usuelles

Les jardiniers connaissent les propriétés antifongiques du jus fermenté ou purin d’ortie sur leurs légumes
Fabrication du purin d'ortie : faire macérer dans 10 litres d'eau (de pluie de préférence) 1,5 kg de jeunes feuilles d'orties hachées (non montées à graines), filtrer la macération obtenue (de mauvaise odeur, c'est normal) après une quinzaine de jours
Utilisation :
Dilution de 2 litres de purin pour 10 litres d'eau (à l'eau de pluie de préférence)
• En pulvérisation sur le sol contre les maladies cryptogamiques telles que le mildiou
• Activateur de croissance (richesse en sels minéraux)
Dilution de 1 litre de purin pour 10 litres d'eau :
• Insecticide (pucerons) en pulvérisation fine sur les feuilles
Sans dilution :
• Activateur de compost

Réglementation

  1. Pharmacopée Française liste A (partie aérienne, partie souterraine d'Urtica dioica)
  2. Pharmacopée Française liste A (racine, partie aérienne d'Urtica urens)

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Cáceres A, Girón LM, Martínez AM. Diuretic activity of plants used for the treatment of urinary ailments in Guatemala. J Ethnopharmacol. 1987 May;19(3):233-45. PMID 3669686
  2. Martinez, A.M. (1984a) Contribución al Estudio Farmacológico de un Grupo de Plantas Medicinales Utilizadas coma Diureticos (Tesis). Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad de San Carlos, Guatemala, 65 pp.
  3. Chrubasik S, Shvartzman P. Rheumatic Pain Treatment with Stinging Nettle (URTICAE FOLIUM/HERBA). Coherence 1/99. [1]
  4. Ait Haj Said Amal, Sbai El Otmani Ibrahim, Derfoufi Sanae, Benmoussa Adnane. Mise en valeur du potentiel nutritionnel et thérapeutique de l’ortie dioïque (Urtica dioïca L.). HEGEL, 2016, Vol 6, N° 3 DOI : https://doi.org/10.4267/2042/61406 (= Highlights on nutritional and therapeutical value of stinging nettle (Urtica Dioica)
  5. Obertreis B, Giller K, Teucher T, Behnke B, Schmitz H. Anti-inflammatory effect of Urtica dioica folia extract in comparison to caffeic malic acid. Arzneimittelforschung. 1996 Jan;46(1):52-6. PMID 8821518
  6. Valiollah Hajhashemi, Vahid Klooshani. Antinociceptive and anti-inflammatory effects of Urtica dioica leaf extract in animal models. Avicenna Journal of Phytomedicine, 2012 Vol. 3, No. 2, Spring 2013, 193-200
  7. Asgarpanah, Jinous & R, Mohajerani. (2012). Phytochemistry and pharmacologic properties of Urtica dioica L. Journal of Medicinal Plants Research Vol. 6(46), pp. 5714-5719, 3 December, 2012 DOI: 10.5897/JMPR12.540 texte intégral
  8. Gülçin I, Küfrevioglu OI, Oktay M, Büyükokuroglu ME. Antioxidant, antimicrobial, antiulcer and analgesic activities of nettle (Urtica dioica L.). J Ethnopharmacol. 2004 Feb;90(2-3):205-15. PMID 15013182
  9. Mehmet Kanter, Omer Coskun, Mustafa Budancamanak. Hepatoprotective effects of Nigella sativa L and Urtica dioica L on lipid peroxidation, antioxidant enzyme systems and liver enzymes in carbon tetrachloride-treated rats. World Journal of Gastroenterology, 2005;11(42):6684-6688 [2]
  10. Bnouham M, Merhfour FZ, Ziyyat A, Mekhfi H, Aziz M, Legssyer A. Antihyperglycemic activity of the aqueous extract of Urtica dioica. Fitoterapia. 2003 Dec;74(7-8):677-81. PMID 14630172
  11. Bijan Farzami, D. Ahmadvand, S. Vardasbi, F. J. Majin, Sh. Khaghani. Induction of insulin secretion by a component of Urtica dioica leave extract in perifused Islets of Langerhans and its in vivo effects in normal and streptozotocin diabetic rats. Journal of Ethnopharmacology, Volume 89, Issue 1, November 2003, Pages 47-53 [3]
  12. El Haouari M, Rosado JA. Phytochemical, Anti-diabetic and Cardiovascular Properties of Urtica dioica L. (Urticaceae): A Review. Mini Rev Med Chem. 2019;19(1):63-71. doi: 10.2174/1389557518666180924121528. PMID 30246639
  13. Mittman P. Randomized, double-blind study of freeze-dried Urtica dioica in the treatment of allergic rhinitis. Planta Med. 1990 Feb;56(1):44-7. PMID 2192379
  14. Roschek B Jr, Fink RC, McMichael M, Alberte RS. Nettle extract (Urtica dioica) affects key receptors and enzymes associated with allergic rhinitis. Phytother Res. 2009 Jul;23(7):920-6. PMID 19140159
  15. Akbay P, Basaran AA, Undeger U, Basaran N. In vitro immunomodulatory activity of flavonoid glycosides from Urtica dioica L. Phytother Res. 2003 Jan;17(1):34-7. PMID 12557244
  16. Nurdan Sena Değirmenci, Zeynep Ülker Akal, Lokman Alpsoy. Cytotoxic and Apoptotic Effects of Caffeic Acid and Caffeoyl Malic Acid on Brain Glioblastoma (U87­ Mg). Bulletin of Pharmaceutical Research 2016;6(1):7-13 texte intégral
  17. Safarinejad MR. Urtica dioica for treatment of benign prostatic hyperplasia: a prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study. J Herb Pharmacother. 2005;5(4):1-11. PMID 16635963
  18. Hryb DJ, Khan MS, Romas NA, Rosner W. The effect of extracts of the roots of the stinging nettle (Urtica dioica) on the interaction of SHBG with its receptor on human prostatic membranes. Planta Med. 1995 Feb;61(1):31-2. PMID 7700987
  19. Konrad L, Müller H-H, Lenz C, Laubinger H, Aumüller G, Lichius J-J. Antiproliferative Effect on Human Prostate Cancer Cells by a Stinging Nettle Root (Urtica dioica) Extract. Planta Medica 66 (2000) N°1, 44-47. [4]
  20. Rieihemann K, Behnke B, Schulze-Osthoff K. Plant extracts from stinging nettle (Urtica dioica), an antirheumatic remedy, inhibit the proinflammatory transcription factor NF—KB. FEBS Letters, 442 (1999) 89-94. PMID 9923611
  21. Testai L, Chericoni S, Calderone V, Nencioni G, Nieri P, Morelli I, Martinotti E. Cardiovascular effects of Urtica dioica L. (Urticaceae) roots extracts : in vitro and in vivo. Journal of Ethnopharmacology, 2002 Jun;81(1):105-9. PMID 12020933
  22. Legssyer A, Ziyyat A, Mekhfi H, Bnouham M, Tahri A, Serhrouchni M, Hoerter J, Fischmeister R. Cardiovascular effects of Urtica dioica L. in isolated rat heart and aorta. Phytother Res. 2002 Sep;16(6):503-7. PMID 12237804
  23. Tahri A, Yamani S, Legssyer A, Aziz M, Mekhfi H, Bnouham M, Ziyyat A. Acute diuretic, natriuretic and hypotensive effects of a continuous perfusion of aqueous extract of Urtica dioica in the rat. Journal of Ethnopharmacology 73 (2000) 95-100. PMID 11025144
  24. Najafipour, F., Rahimi, A. O., Mobaseri, M., Agamohamadzadeh, N., Nikoo, A., & Aliasgharzadeh, A. (2014). Therapeutic effects of stinging nettle (Urtica dioica) in women with Hyperandrogenism. Int J Current Res Acad Rev, 2(7), 153-160.
  25. Williamson E.M. Synergy and other interactions in phytomedicines. Review. Phytomedicine, Vol. 8(5), pp. 401–409 texte intégral
  26. Bruneton Jean. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997.
  • Koch E. Extracts from Fruits of Saw Palmetto (Sabal serrulata) and Roots of Stinging Nettle (Urtica dioica) : Viable Alternatives in the Medical Treatment of Benign Prostatic Hyperplasia and Associated Lower Urinary Tracts Symptoms. Planta Med. 2001 Aug;67(6):489-500. PMID 11509966
  • Droz Bartholet Dauvilliers Sophie; sous la direction de Jacqueline Vaquette. Les orties urticantes Urtica dioica - Urtica urens : intérêt dans l'hypertrophie bénigne de la prostate. Thèse: Thèse d’exercice: Pharmacie: Besancon: 1998
  • Lenglen Severine; sous la dir. de Francois Bailleul. L’ortie dioique (Urtica dioica L.) dans l'hypertrophie bénigne de la prostate. Thèse d'exercice pharmacie: Lille 2: 2000
  • DRAGHI Francine. L'ortie dioïque, étude bibliographique. Thèse d'exercice pharmacie, Nancy 2005. [5]
  • Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) EMA/HMPC/461156/200824 September 2012. Assessment report on Urtica dioica L., Urtica urens L., their hybrids or their mixtures, radix. [6]