Épinette

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Épinette, Sapinette noire, Abies nigra

Dénomination latine internationale

Picea mariana (Mill.) BSP, Picea nigra (Ait.) Link, Abies nigra

Famille botanique

Abietaceae ou Pinaceae

Description et habitat

  • Conifère originaire du Canada et du Nord des Etats-Unis, habitant les pentes de montagne et les tourbières. Il présente une écorce gris-brun qui desquame, des fleurs rouges en groupes, des feuilles aciculaires à pointe émoussée insérées tout autour de rameaux velus. Le fruit est un cône pendant, rouge-brun de 4 cm de long
  • Plusieurs génotypes peuvent cohabiter, correspondant à différents phénotypes plus ou moins adaptés aux conditions environnementales. C’est la plasticité phénotypique.L’hybridation interspécifique peut résulter d’un déplacement significatif d’une séquence d’allèle. Par exemple, P. mariana × P. rubens est un hybride qui dérive d’un croisement artificiel.

Histoire et tradition

Parties utilisées

  • Aiguilles, huile essentielle, écorce

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • L’écorce présente un intérêt dans le psoriasis, elle induit l’inhibition des cytokines et chémokines, des molécules d'adhésion, de l'oxyde nitrique et des prostaglandines produits par des kératinocytes activés par le TNF-α [2]
  • Antioxydant

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • Antibactérienne
  • Anti-inflammatoire
  • Analgésique
  • Adaptogène, cortisone-like
  • Fongicide
  • Parasiticide
  • Antitussive, expectorante
  • Antispasmodique

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Indications homéopathiques (Abies nigra) :
    • Spasmes de l’œsophage et du cardia, compression rétrosternale
    • Hernie hiatale, méga-œsophage

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

  • Bronchite, catarrhe, sinusite
  • Mycoses cutanées, gynécologiques et intestinales
  • Parasitoses cutanées et intestinales
  • Acné, psoriasis, eczémas
  • Rhumatismes, arthrose
  • Asthénie profonde, épuisement
  • Hyperthyroïdie
  • Apathie, fatigue physique

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Déconseillé aux enfants de moins de 6 ans
  • Déconseillé dans les 3 premiers mois de la grossesse
  • Irritation cutanée (dermocaustique) possible à l'état pur

Références bibliographiques

  1. García-Pérez ME, Royer M, Herbette G, Desjardins Y, Pouliot R, Stevanovic T., Picea mariana bark: a new source of trans-resveratrol and other bioactive polyphenols, Food Chem. 2012 Dec 1;135(3):1173-82. PMID: 22953840
  2. García-Pérez ME, Allaeys I, Rusu D, Pouliot R, Janezic TS, Poubelle PE. Picea mariana polyphenolic extract inhibits phlogogenic mediators produced by TNF-α-activated psoriatic keratinocytes: Impact on NF-κB pathway. J Ethnopharmacol. 2014;151(1):265-78. doi: 10.1016/j.jep.2013.10.034. PMID 24189030
  • Chartier C. Épinette rouge, de la tradition à l’utilisation actuelle. Phytothérapie. Volume 7, Number 5, 251-254.
  • Bérubé-Gagnon J. Isolation et identification de composés antibiotiques des écorces de Picea mariana. Université du Québec à Chicoutimi, 2006 (Mémoire de maîtrise)
  • Garneau F.X., Collin G., Gagnon H. et Pichette A.,Chemical Composition of the Hydrosol and the Essential Oil of Three Different Species of the Pinaceae Family : Picea glauca (Moench) Voss., Picea mariana (Mill.) B.S.P., and Abies balsamea (L.) Mill., Journal of Essential Oil Bearing Plants, Volume 15, Issue 2, 2012, p. 227-236.
  • Legault J., Girard-Lalancette K., Dufour D. and Pichette A., Potential of Bark Extracts from Boreal Forest Conifers, Antioxidant, 2013, 2, 77-89.
  • PRUNIER J., Etude de l’adaptation au niveau moléculaire chez l’épinette noire (Picea mariana, [Mill.] B.S.P.), Thèse doc. Univ. Laval, Québec, 2012.
  • Narendrula R., Nkongolo K.K., Genetic Variation in Picea mariana × P. rubens Hybrid Populations Assessed with ISSR and RAPD Markers, American Journal of Plant Sciences, 2012, 3, 731-737.