Camphre

De WikiPhyto

Nom de la substance

Camphre, bornéone

Famille moléculaire

Cétone monoterpénique bicyclique

  • Les cétones bicycliques seraient les plus toxiques pour le système nerveux

Source végétale

Propriétés

  • Antiseptique pulmonaire, bronchodilatateur, expectorant
  • Stimulant cardio-respiratoire
  • Relaxant des muscles lisses et striés
  • Antalgique [1], [2], antinévralgique
  • Augmente l'hormone lutéinisante LH chez le rat, diminue l'hormone folliculo-stimulante FSH, sans agir sur la testostérone. [3], effet controversé [4]
  • Par voie externe :
    • Rubéfiant, révulsif, analgésique, antiprurigineux

Effet thérapeutique

  • Refroidissement, toux, allergies, asthme
  • Rhumatismes, tendinites, contractures musculaires par voie externe

Effets indésirables

  • Toxicité neurologique à partir de 50 mg/kg [5]
  • Selon l’EFSA, l'exposition au camphre ne doit pas dépasser 2 mg par kg de poids corporel en une journée (« on a single day ») dans n'importe quel groupe d'âge [6]
  • Certains produits cosmétiques contenant du camphre, de l'eucalyptol et du menthol peuvent représenter un risque surtout chez le nourrisson. Dans l'attente d'une réglementation européenne et afin d'encadrer la sécurité des produits cosmétiques en contenant, l'Afssaps émet des recommandations en direction des professionnels de la filière sur les concentrations limites autorisées en camphre, eucalyptol et menthol dans les produits cosmétiques destinés aux enfants ou susceptibles d'être utilisés chez les enfants. Les recommandations portent d'une part sur les produits cosmétiques destinés à des enfants de moins de 3 ans où le camphre, l'eucalyptol et le menthol ne devraient pas être introduits et d'autre part sur les produits cosmétiques destinés à des enfants entre 3 et 6 ans où une concentration limite a été fixée pour ces trois ingrédients [1]
  • La DL50 (dose létale 50) par voie orale excède 5 g/kg chez le rats et est égale à 1,31 g/kg chez la souris [7]
  • Interdit chez l'enfant
    • Selon l'American Academy of Paediatrics, l'ingestion de 0,7 à 1 g de camphre peut se révéler fatale chez l'enfant, alors que l'ingestion de 2 g produit généralement des effets dangereux chez l'adulte [8]
  • Éviter en cas d'antécédents de convulsions, d'épilepsie
  • Non mutagène [9], [10], pas de mutagénicité au test d’Ames [11]

Bibliographie

  1. Barkin RL. The pharmacology of topical analgesics. Postgrad Med. 2013 Jul;125(4 Suppl 1):7-18. PMID 24547599
  2. Raskovic A, Milanovic I, Pavlovic N, Milijasevic B, Ubavic M, Mikov M. Analgesic effects of rosemary essential oil and its interactions with codeine and paracetamol in mice. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2015 Jan;19(1):165-72. PMID 25635991
  3. Shahabi S, Jorsaraei SG, Akbar Moghadamnia A, Barghi E, Zabihi E, Golsorkhtabar Amiri M, Maliji G, Sohan Faraji A, Abdi Boora M, Ghazinejad N, Shamsai H. The effect of camphor on sex hormones levels in rats. Cell J. 2014 Summer;16(2):231-4. PMID 24567939
  4. Shahabi S, Jorsaraei SG, Moghadamnia AA, Zabihi E, Aghajanpour SM, Mousavi Kani SN, Pourbagher R, Hosseini SA, Esmaili M, Yoonesi AA, Zarghami A, Alinezhad F. Central effects of camphor on GnRH and sexual hormones in male rat. Int J Mol Cell Med. 2012 Fall;1(4):191-6. PMID 24551777
  5. Gouin S, Patel H. Unusual cause of seizure. Pediatr Emerg Care. 1996 Aug;12(4):298-300. PMID 8858658
  6. Scientific opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in contact with Food (AFC) on a request from the Commission on Camphor in flavourings and other food ingredients with flavouring properties. The EFSA Journal (2008) 729, 1-15. texte intégral
  7. Opdyke D.L.J. (1978) Camphor USP in ”Monographs on Fragrance Raw Materials”. Food. Cosmet. Toxicol. 16, Suppl. 1, 665-669
  8. European Medicines Agency. Assessment report on Rosmarinus officinalis L., aetheroleum and Rosmarinus officinalis L., folium. EMA/HMPC/13631/2009 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) 15 July 2010
  9. Anderson D., Styles J.A. (1978) The bacterial mutation test. Br. J. Cancer 37, 924-930
  10. Gomes-Carneiro M.R., Felzenswalb I., Paumgartten F.J.H.R. (1988) Mutagenicity testing of (+/-)-camphor, 1,8-cineol, citral, citronella, (-)-menthol and terpineol with the Salmonella/microsome assay. Mutat. Res. 416, 129-136
  11. Maria Regina Gomes-Carneiro, Israel Felzenszwalb, Francisco J.R Paumgartten, Mutagenicity testing of (±)-camphor, 1,8-cineole, citral, citronellal, (−)-menthol and terpineol with the Salmonella/microsome assay. Mutation Research/Genetic Toxicology and Environmental Mutagenesis, Volume 416, Issues 1-2, 7 August 1998, Pages 129-136
  • Burkhard PR, Burkhardt K, Haenggeli CA, Landis T. Plant-induced seizures: reappearance of an old problem. J Neurol. 1999 Aug;246(8):667-70. PMID 10460442