Cinnamosma

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Cinnamosma, Mandravasarotra, Fanalamangidy, sakarivohazo (malgache), saro

Dénomination latine internationale

Cinnamosma fragrans Baillon

Famille botanique

Canellaceae

Description et habitat

  • Cinnamosma fragrans ou saro est un arbuste buissonnant endémique de Madagascar, très aromatique, aux branches anguleuses, feuilles alternes, vert foncé, persistantes. Les fleurs sont hermaphrodites et régulières. Les fruits sont semblables à des baies mais leurs formes et leurs tailles sont variables ayant de 1 à 15 graines par fruits
  • Le saro se trouve en abondance dans les forêts denses sèches du nord-ouest, sur des sols silicieux le long des régions côtières en dessous de 600 mètres d’altitude

Histoire et tradition

  • Appelée mandravasarotra (littéralement "la plante qui garde le mal au loin") ou fanalamangidy en langage malgache, l'huile essentielle de saro possède un profil aromatique proche de celui de ravintsara
  • Les racines sont utilisées contre la toux, l’asthme et la dysenterie (P. Boiteau, A. Descheemaker, R.Pernet, G. Meyer)
  • Propriétés puissantes pour le traitement des plaies et des abcès
  • Utilisé comme antipaludéen [1], [2]
  • Utilisé comme tonique et anti-poison. La décoction de feuilles est utilisée pour les enfants trop gros ou trop maigres, pour les accouchements difficiles ou la protection des personnes faibles contre les maladies
  • Le saro serait utilisé durant les luttes traditionnnelles entre hommes (Tolona) et durant les épreuves de forces contre les bœufs (tolon’omby) par la tribu des Tanala. Bouillies avec des feuilles de « soafotsy » (Aphloia theiformis Benn Flacourtiaceae), les feuilles de saro donnent un thé traditionnel. Les lutteurs boivent la décoction avant le combat.

Parties utilisées

  • Bois et feuilles

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • Effet anti-infectieux puissant sur Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Salmonella typhi, Neissseria gonorrhoeae, Gardnerella vaginalis, Listeria sp, Streptococcus sp, Shigella sp, Pasteurella sp., Candida albicans [6]
  • Anti-infectieux vis-à-vis de bactéries Gram positif (Staphylococcus aureus) et Gram négatif (Pseudomonas aeruginosa) résistantes aux antibiotiques [7]
    • Possibilités d'usage comme substitut aux antibiotiques dans des produits alimentaires [8]
  • Antivirale
  • Immunostimulante
  • Mucolytique et expectorante
  • Cicatrisante [9]
  • Les sesquiterpènes agissant comme des cibles de vanilloïdes pourraient induire des effets sur l'apoptose, la mémoire, la régulation de l’appétit et des émotions
  • Toxique pour les moustiques, éloigne Aedes aegypti agent de la fièvre jaune [10]

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Utilisé en médecine traditionnelle dans la rougeole en incubation : râper les écorces de tiges avec les écorces de tiges de Ravensara aromatica Sonnerat (havozo). Mettre le tout dans de l'eau chaude et ajouter du sucre. Faire boire. Eviter que le malade se réchauffe. [11]

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

  • Maladies infectieuses diverses, virales et bactériennes :
    • Infections des voies respiratoires : grippe, rhino-pharyngites, angines, sinusites, otites, bronchites
    • Infections urinaires : cystites, uréthrites
    • Infections gynécologiques : vaginites, mycoses, dysplasie virale du col [12]
    • Infections bucco-dentaires : gingivites, aphtes, stomatites
    • Infections dermatologiques et mycoses cutanées par voie locale
    • Infections parasitaires : amibiase, diarrhées, dysenteries, fermentations

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Milijaona Randrianarivelojosia, Valérie T Rasidimanana, Harison Rabarison, Peter K Cheplogoi, Michel Ratsimbason, Dulcie A Mulholland, Philippe Mauclère. Plants traditionally prescribed to treat tazo (malaria) in the eastern region of Madagascar. Malaria Journal 2003, 2:25. http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1475-2875-2-25.pdf
  2. P. Rasoanaivo, A. Petitjean, S. Ratsimamanga-Urverg, A. Rakoto-Ratsimamanga. Medicinal plants used to treat malaria in Madagascar. Journal of Ethnopharmacology, Volume 37, Issue 2, September 1992, Pages 117-127
  3. L. Canonica, A. Corbella, P. Gariboldi, G. Jommi, J. Kepinský, G. Ferrari, C. Casagrande. Sesquiterpenoids of Cinnamosma fragrans baillon : Structure of cinnamolide, cinnamosmolide and cinnamodial. Tetrahedron, Volume 25, Issue 17, 1969, Pages 3895-3902
  4. L. Canonica, A. Corbella, P. Gariboldi, G. Jommi, J. Krˇepinský, G. Ferrari, C. Casagrande. Sesquiterpenoids of Cinnamosma fragrans baillon: Structure of bemarivolide, bemadienolide and fragrolide. Tetrahedron, Volume 25, Issue 17, 1969, Pages 3903-3908
  5. Arthur O. Tucker, Michael J. Maciarello, Rebecca Brown, Marianne Griffeth. A Commercial Essential Oil of Mandravasarotra (Cinnamosma fragrans Baill., Canellaceae) from Madagascar. Journal of Essential Oil Research , Volume 20, 2008 - Issue 3, Pages 259-260 http://dx.doi.org/10.1080/10412905.2008.9700006
  6. Roger Randrianarivelo, Samira Sarter, Eric Odoux, Pierre Brat, Marc Lebrun, Bernard Romestand, Chantal Menut, Hanitriniaina Sahondra Andrianoelisoa, Marson Raherimandimby, Pascal Danthu. Composition and antimicrobial activity of essential oils of Cinnamosma fragrans. Food Chemistry, Volume 114, Issue 2, 15 May 2009, Pages 680-684 [1]
  7. V. -G. de Billerbeck. Huiles essentielles et bactéries résistantes aux antibiotiques. Essential oils and antibiotic-resistant bacteria. Phytothérapie, Volume 5, Number 5, 249-253
  8. Randrianarivelo R, Danthu P, Benoit C, Ruez P, Raherimandimby M, Sarter S. Novel alternative to antibiotics in shrimp hatchery: effects of the essential oil of Cinnamosma fragrans on survival and bacterial concentration of Penaeus monodon larvae. J Appl Microbiol. 2010 Aug;109(2):642-50. doi: 10.1111/j.1365-2672.2010.04694.x. PMID 20180878
  9. M Pidoux, H. Harilalarisoa, R. Iharilanto, D. Andriambolona-Voahangy. Prévention des infections postopératoires superficielles et cicatrisation des lésions à l’aide d’un mélange d’huiles de Saro et de Calophyllum inophyllum: cas des circoncisions à Madagascar. Phytotherapie 10(2), April 2012. DOI: 10.1007/s10298-012-0700-7
  10. Inocente, E. A., Shaya, M., Acosta, N., Rakotondraibe, L. H., & Piermarini, P. M. (2018). A natural agonist of mosquito TRPA1 from the medicinal plant Cinnamosma fragrans that is toxic, antifeedant, and repellent to the yellow fever mosquito Aedes aegypti. PLoS neglected tropical diseases, 12(2), e0006265.
  11. Malala Nirina Mahandry Randevoson. Contribution à la réalisation de la pharmacopée malagasy, monographie de : Calophyllum inophyllum , Cedrelopsis greveï, Cinnamomum camphora et Ravensara aromatica. Mémoire de fin d’étude en vue de l’obtention du diplôme d’Ingénieur Agronome, Promotion Raitra annee 1999-2004. Université d’Antananarivo Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques Département Industries Agricoles et Alimentaires.
  12. Arnal-Schnebelen B., Behra O., Rakotoarison C., Escoubas J., Danthu P. 2007. Applications en gynécologie de l'huile essentielle de Cinnamosma fragrans Baillon (commercialisée sous le nom de « Saro »). Phytothérapie, 5 (2) : 73-75.
  • Behra O., Danthu P., Sarter S., Radaniela R., Fourcade C., Randrianarivelo R., Ranaivosoa B., Arnal-Schnebelen B. Saro (Cinnamosma fragans Baillon) essential oil: Application in health and medicine. 2009. In : Juliani H. Rodolfo (ed.), Simon James E. (ed.), Ho Chi-Tang (ed.). African natural plant products: new discoveries and challenges in chemistry and quality. Washington : ACS, p. 485-494. (ACS Symposium Series, 1021).
  • Pernet R. Les plantes médicinales malgaches: catalogue de nos connaissances chimiques et pharmacologiques. Mémoires Institut Scientifique Madagascar B, VIII, Tananarive. 1957
  • http://www.madagascar-environnement.org
  • Beaujard Philippe. Plantes et medecine traditionnelle dans le Sud-Est de Madagascar. Journal of Ethnopharmacology, Volume 23, Issues 2-3, July-August 1988, Pages 165-265
  • Boiteau P. et Allorge L. (2003) Plantes Médicinales de Madagascar, CD-Rom