Stramoine

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Datura)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Datura stramonium
Datura stramonium
Datura stramonium

Nom de la plante

Stramoine, Pomme épineuse ou Datura

Dénomination latine internationale

Datura stramonium L.

Famille botanique

Solanaceae

Description et habitat

  • Plante annuelle de 30 cm à un mètre de hauteur, dégage une odeur âcre désagréable
  • Fruits épineux ressemblant à ceux du marronnier d'Inde
  • On utilise aussi Datura suaveolens Humb. & Bonpl. ex Willd. appelée trompette des anges (plante ornementale à fleurs allongées)

Histoire et tradition

  • D’origine asiatique, introduite en Europe au XVI° siècle
  • À Haïti, cette plante entrerait dans la composition des potions utilisées dans le culte vaudou pour zombifier des personnes
  • L’oracle de Delphes et les Incas l’auraient utilisée pour faire leurs prophéties
  • Usage chamanique (pratique divinatoire) attesté depuis l'Antiquité
  • Usage détourné, très dangereux, par les toxicomanes
  • Les Celtes empoisonnaient leurs pointes de flèches avec du suc de datura d'après Diodore de Sicile et Strabon [1]

Parties utilisées

  • Graines et fruits

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Parasympatholytique puissant, effet anticholinergique
  • Aphrodisiaque et hallucinogène à faible dose
  • Autrefois employée pour soigner la folie
  • Les graines et les fruits sont particulièrement vénéneux
  • Peut induire un sommeil profond de longue durée semblable à la mort (zombies), à dose toxique elle provoque une insensibilité totale et une mort presque indolore
  • à dose faible, provoque une soumission presque totale (poudre fine vaporisée sur le visage de la victime)
  • La scopolamine est moins toxique que l’atropine et plus lipophile, de ce fait elle passe plus facilement la barrière hémato-encéphalique
  • La scopolamine a été utilisée comme “sérum de vérité”

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • La scopolamine est utilisée sous forme de médicament transdermique à placer derrière l’oreille pour la prévention des maux de voyage et des nausées
  • Technique d’envoûtement du Kâma-Sûtra pour rendre une femme docile et soumise : s’enduire l’extrémité du pénis avec un mélande de graines pilées de Datura, Poivre noir (Maricha) et Poivre long (Pippali) écrasés et mêlés à du miel (la scopolamine pénètre par les muqueuses vaginales dans le circuit sanguin et va agir rapidement au niveau du cerveau) [1]
  • Maladie de Parkinson
  • Indications homéopathiques : [2]
    • Stramonium est la "Solanée furieuse" : agitation violente, spasmes, tics et chorée, délire furieux, hallucinations effraynates, logorrhée incohérente, terreurs nocturnes, convulsions, sans douleur
    • Aggravation par les objets brillants, les miroirs, l'eau courante, l'obscurité, la peur, la suppression d'une éruption, amélioration par la lumière diffuse

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Parasympatholytique
  • Utilisable dans la maladie de Parkinson par son effet anticholinergique

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Redoutable toxicité (la plus toxique de toutes les Solanaceae)
  • Produit un délire hallucinatoire pouvant durer plusieurs heures
  • De très petites quantités suffisent pour déclencher une intoxication grave (l'ingestion de 4 à 5 grammes de feuilles suffit pour tuer un enfant)
  • En cas d'empoisonnement au datura, hospitaliser d'urgence pour pratiquer un traitement symptomatique, lavage d'estomac, sédation, réhydratation

Références bibliographiques

  1. Hostettmann Kurt. Tout savoir sur les aphrodisiaques naturels. Favre SA Ed. Lausanne 2000
  2. Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997.