Oenanthe safranée

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Oenanthe safranée

Dénomination latine internationale

Oenanthus crocata L., Oenanthe crocata

Famille botanique

Apiaceae (Umbelliferae)

Description et habitat

  • Plante commune, fréquente dans les prés humides de l’ouest de la France
  • Feuilles caulinaires bitripennatiséquées, radicales bipennatiséquées, la racine tubérisée laisse exsuder un jus jaune orangé
  • Toute la plante exhale une odeur de céleri

Histoire et tradition

  • À l’origine d’empoisonnements terribles, risques d’intoxications car confusion avec la carotte sauvage, et attirance par l’odeur agréable de céleri

Parties utilisées

  • Plante entière, racines, fruits

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Les dérivés polyacétyléniques sont responsables d’une action convulsivante (la teneur en œnanthotoxine est maximale en hiver et au début du printemps)
  • Le falcarindiol est toxique, mais fongicide et antibactérien
  • Redoutable toxicité : convulsions épileptiformes et mort
  • Intoxications chez les adeptes d’une nourriture naturelle, confusions avec la carotte sauvage, le persil, les racines de navet, céleri, radis, odeur attirante

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Intoxication : brûlures de la bouche, vomissements prolongés, convulsions violentes
  • Indication homéopathique uniquement :
    • Épilepsie de la femme pendant les règles, et de l’enfant

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Redoutable toxicité, responsable de convulsions épileptiformes pouvant conduire à la mort
  • En cas d'ingestion de faible quantité :
    • Symptômes digestifs : vomissements, diarrhée parfois sanglante, brûlures oro-pharyngées, hypersalivation
  • Ingestion de fortes doses :
    • Troubles neurologiques avec mydriase, trismus, confusion, délire, crises convulsives tonico-cloniques avec rhabdomyolyse
    • Dépression cardio-respiratoire, coma
    • La mort peut survenir rapidement en cas d'intoxication massive Vidal Tox'in

Références bibliographiques

  • Paloma Filliat. Les plantes de la famille des Apiacées dans les troubles digestifs. Thèse Sciences pharmaceutiques. 2012. dumas-00740660