Mandragore

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Mandragora officinarum)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Mandragore, Pomme du démon

Dénomination latine internationale

Mandragora officinarum L.

Famille botanique

Solanaceae

Description et habitat

  • Répandue autour du bassin méditerranéen
  • Longues racines (jusqu’à 60 cm) charnues et ramifiées rappelant souvent la forme humaine
  • Rosette de grandes feuilles ovales sessiles, +/- dentées
  • Fleurs solitaires brièvement pédonculées, à corolle marcescente blanche ou pourpre
  • Baie jaune orangé, charnue, globuleuse, grosse comme un petit œuf de poule

Histoire et tradition

  • La silhouette anthropomorphe de la racine a suscité des interprétations délirantes au Moyen-Âge
  • Selon la théorie des signatures de Théophraste (3° siècle avant J.-C.) et Paracelse (XVI° siècle), elle augmente la fertilité chez la femme et la libido chez l’homme
  • Selon le Cantique des Cantiques sa senteur suffit à réveiller le désir
  • Abondante sous les gibets où on pendait les criminels, on disait qu’elle poussait du sperme humain
  • Elle fut utilisée comme anesthésique dès l'antiquité [1], [2]

Parties utilisées

  • Racine et toute la plante

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Toxicité violente
  • Produit des hallucinations voire des rêves érotiques
  • La scopolamine est moins toxique que l’atropine et plus lipophile
  • De ce fait elle passe plus facilement la barrière hémato-encéphalique
  • Antispasmodique et analgésique
  • Mydriatique (parasympatholytique puissant)

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Utilisation homéopathique :
    • Douleurs
    • Arthrites
    • Anti-inflammatoire (inflammations articulaires refroidies)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • Parasympatholytique

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Toxicité sévère : hallucinations, tachycardie, dilatation pupillaire, désorientation [4]
  • Intoxications accidentelles ou volontaires [5], [6]

Références bibliographiques

  1. Chidiac EJ, Kaddoum RN, Fuleihan SF. Mandragora: anesthetic of the ancients. Anesth Analg. 2012 Dec;115(6):1437-41. doi: 10.1213/ANE.0b013e318259ee4d. PMID 22584550
  2. Mion M. From "Circe's Root" to "Spongia Soporifera": The Role of the Mandrake as True Anesthetic of Ancient Times. J Anesth Hist. 2017 Oct;3(4):128-133. doi: 10.1016/j.janh.2017.11.004. PMID 29275804
  3. Suleiman RK, Zarga MA, Sabri SS. New withanolides from Mandragora officinarum: first report of withanolides from the Genus Mandragora. Fitoterapia. 2010 Oct;81(7):864-8. doi: 10.1016/j.fitote.2010.05.013. PMID 20580923
  4. DeFrates LJ, Hoehns JD, Sakornbut EL, Glascock DG, Tew AR. Antimuscarinic intoxication resulting from the ingestion of moonflower seeds. Ann Pharmacother. 2005 Jan;39(1):173-6. PMID 15572604
  5. Frasca T, Brett AS, Yoo SD. Mandrake toxicity. A case of mistaken identity. Arch Intern Med. 1997 Sep 22;157(17):2007-9. Review. PMID 9308513
  6. Nikolaou P, Papoutsis I, Stefanidou M, Dona A, Maravelias C, Spiliopoulou C, Athanaselis S. Accidental poisoning after ingestion of "aphrodisiac" berries: diagnosis by analytical toxicology. J Emerg Med. 2012 Jun;42(6):662-5. doi: 10.1016/j.jemermed.2011.03.023. PMID 21571482
  • Al-Qura'n S. Ethnopharmacological survey of wild medicinal plants in Showbak, Jordan. J Ethnopharmacol. 2009 May 4;123(1):45-50. PMID 19429338
  • Hanus LO, Rezanka T, Spízek J, Dembitsky VM. Substances isolated from Mandragora species. Phytochemistry. 2005 Oct;66(20):2408-17. Epub 2005 Aug 31. PMID 16137728