Saule blanc

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Osier blanc)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Saule blanc, Osier blanc

Dénomination latine internationale

Salix alba L. et Salix purpurea L.

Famille botanique

Salicaceae

Description et habitat

  • Arbres dioïques communs dans les zones humides de toute l’Europe
  • Rameaux flexibles dans leur jeune âge, à feuilles alternes, allongées à lancéolées, à pétiole court et à bord dentelé finement
  • Fleurs unisexuées groupées en chatons dressés, et portées par des pieds différents (fleurs mâles à étamines jaunes, fleurs femelles à 2 carpelles vertes)

Histoire et tradition

  • Les branches de Saule fournissent l’osier (surtout Salix viminalis, non médicinal)
  • On récolte l’écorce des branches âgée de 2 à 3 ans pour l’usage médicinal
  • Il existe de nombreuses espèces, toutes plus ou moins médicinales à condition que la teneur minimale en salicoside soit de 2 % (Pharmeuropa)
  • Salix purpurea est le plus riche
  • La première mention des propriétés de l'écorce de saule semble avoir été faite par Edward Stone en 1763 [1]
  • Le salicoside a été isolé en 1830 par Leroux après que Serfaty en 1908 ait décrit ses activités
  • L'écorce du saule est utilisée comme analgésique et antipyrétique depuis l'Antiquité, l'histoire de la découverte de l'aspirine remonte ainsi à plus de 3500 ans [2]
  • L’usage médical de l’écorce de Saule remonte à Galien
  • Médecine grecque et chinoise (saule pleureur)
  • L'eau de saule est une préparation permettant de faciliter le bouturage des végétaux (comme l'auxine, une hormone végétale)
    • Fabrication :
      • Écraser avec un marteau quelques rameaux de saule (toutes espèces confondues), laisser tremper pendant 24 heures dans de l’eau. Tremper les tiges de la plante avant de les bouturer.
      • Meilleure recette : plonger quelques boutures de saule dans une bassine d’eau pendant 4 à 5 semaines. Le liquide restant dans la bassine laisse une sorte de gel glissant sur les doigts. Ce liquide permet de faciliter le bouturage ou le marcottage de n’importe quelle plante et de renforcer des arbres affaiblis
    • L'eau de saule favorise la rhizogenèse (formation et développement des racines)

Parties utilisées

  • Écorce (chatons)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • 60 à 120 mg de salicoside
  • 2 à 3 grammes de drogue dans l’eau froide, porter à ébullition, filtrer après 5 min

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Anti-inflammatoire [3], par action sur l'IL-1 béta et le NF kappa B [4], réduction de l'IL-6 et du TNF-α (apigénine, quercétine) [5], réduit l'infiltration des cellules polynucléaires, lisse la muqueuse synoviale, protège contre la formation d'ostéophytes, diminue le gonflement des tissus mous et la résorption osseuse, réduit les taux de médiateurs inflammatoires [6]
  • Antalgique [7], [8], [9], antipyrétique, antirhumatismal
  • Antiseptique
  • Comme l’aspirine, l’acide salicylique inhibe la cyclo-oxygénase COX-1 et COX-2, diminue la biosynthèse des prostaglandines E1 et E2, mais moins sur la synthèse du thromboxane A2, ce qui le rend moins anti-agrégant plaquettaire
  • Les chatons possèderaient une action sédative nerveuse et calmante des douleurs utérines, peut-être due à la présence d’œstriol (?)

Propriétés du bourgeon

  • Les bourgeons de saule des chèvres Salix caprea ont une activité antioxydante, et inhibent la sécrétion excessive de catécholamines dans des conditions de stress [10]

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Fièvres légères, entre autres d’origine grippale
  • Refroidissements
  • Rhumatismes et douleurs articulaires [11], poussées rhumatismales
  • Mal de dos [12]
  • Douleurs diverses, dysménorrhées, céphalées, douleurs dentaires, etc

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Peu présents du fait de la faible teneur en salicylates
  • Les éventuels troubles gastro-intestinaux seraient dus aux tanins
  • Les allergies aux salicylates ne peuvent être exclues (chez 0,2 % de la population)
  • Prudence, ne pas utiliser chez les patients prenant des anticoagulants ou des anti-agrégants plaquettaires [13]
    • Interactions avec la warfarine [14]

Références bibliographiques

  1. Edward Stone (1763). An account of the success of the bark of the willow in the cure of agues. In a letter to the Right Honourable George Earl of Macclesfield, President of R. S. from the Rev. Mr. Edward Stone, of Chipping-Norton in OxfordshirePhil. Trans. R. Soc.53195–200 http://doi.org/10.1098/rstl.1763.0033
  2. Desborough MJR, Keeling DM. The aspirin story - from willow to wonder drug. Br J Haematol. 2017 Jun;177(5):674-683. doi: 10.1111/bjh.14520. PMID 28106908
  3. Sarwar Beg, Suryakanta Swain, Hameed Hasan, M Abul Barkat, Md Sarfaraz Hussain. Systematic review of herbals as potential anti-inflammatory agents: Recent advances, current clinical status and future perspectives. Pharmacogn Rev. 2011 Jul-Dec; 5(10): 120–137. texte intégral
  4. Mehdi Shakibaei, David Allaway, Simone Nebrich, Ali Mobasheri. Botanical Extracts from Rosehip (Rosa canina ), Willow Bark (Salix alba), and Nettle Leaf (Urtica dioica ) Suppress IL-1β-Induced NF-κB Activation in Canine Articular Chondrocytes. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine Volume 2012, Article ID 509383, 16 pages doi:10.1155/2012/509383 texte intégral
  5. Drummond EM, Harbourne N, Marete E, Martyn D, Jacquier J, O'Riordan D, Gibney ER. Inhibition of proinflammatory biomarkers in THP1 macrophages by polyphenols derived from chamomile, meadowsweet and willow bark. Phytother Res. 2013 Apr;27(4):588-94. doi: 10.1002/ptr.4753. PMID 22711544
  6. Sharma S, Sahu D, Das HR, Sharma D. Amelioration of collagen-induced arthritis by Salix nigra bark extract via suppression of pro-inflammatory cytokines and oxidative stress. Food Chem Toxicol. 2011 Dec;49(12):3395-406. DOI: 10.1016/j.fct.2011.08.013 PMID 21983485
  7. Schmid B, Lüdtke R, Selbmann HK, Kötter I, Tschirdewahn B, Schaffner W, Heide L. Efficacy and tolerability of a standardized willow bark extract in patients with osteoarthritis: randomized placebo-controlled, double blind clinical trial. Phytother Res. 2001 Jun;15(4):344-50. PMID 11406860
  8. Soeken KL. Selected CAM therapies for arthritis-related pain: the evidence from systematic reviews. Clin J Pain. 2004 Jan-Feb;20(1):13-8. PMID 14668651
  9. Alessandro Bartolini, Lorenzo Di Cesare Mannelli, Carla Ghelardini. Analgesic and Antineuropathic Drugs Acting Through Central Cholinergic Mechanisms. Recent Pat CNS Drug Discov. 2011 May; 6(2): 119–140. texte intégral
  10. Calorio C, Donno D, Franchino C, Carabelli V, Marcantoni A. Bud extracts from Salix caprea L. inhibit voltage gated calcium channels and catecholamines secretion in mouse chromaffin cells. Phytomedicine. 2017 Dec 1;36:168-175. doi: 10.1016/j.phymed.2017.09.006. PMID 29157811
  11. Chrubasik S, Pollak S. Pain management with herbal antirheumatic drugs. Wien Med Wochenschr. 2002;152(7-8):198-203. PMID 12017748
  12. Vlachojannis JE, Cameron M, Chrubasik S. A systematic review on the effectiveness of willow bark for musculoskeletal pain. Phytother Res. 2009 Jul;23(7):897-900. PMID 19140170
  13. Altınterim, Başar. (2013). Effects of Willow Bark (Salix alba) and Its Salicylates on Blood Coagulant. Karaelmas Science and Engineering Journal. 3. 37-39. 10.7212/zkufbd.v3i1.101.
  14. Heck AM, DeWitt BA, Lukes AL. Potential interactions between alternative therapies and warfarin. Am J Health Syst Pharm. 2000 Jul 1;57(13):1221-7; quiz 1228-30. PMID 10902065
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. P 491