Peuplier noir

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Populus nigra)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Populus nigra

Nom de la plante

Peuplier noir et Peuplier tremble

Dénomination latine internationale

Populus nigra L. et Populus tremula L.

Famille botanique

Salicaceae

Description et habitat

  • Bel arbre des terrains humides, à rameaux étalés ou dressés, à cime pyramidale, écorce plus ou moins claire
  • Feuilles triangulaires, coriaces, luisantes, munies d’un long pétiole aplati qui oscille au vent (Populus tremula)
  • Fleurs groupées en chatons protégés au début par des bourgeons jaune-brun, résineux et odorants, dont la résine est récoltée par les abeilles pour la fabrication de la propolis [1]
  • Fruit sous forme de capsule
  • Europe, Afrique du Nord, Asie tempérée

Histoire et tradition

  • Le nom de peuplier provient du mot latin populus qui signifie « peuple » ou « populaire », une autre interprétation serait que le bruissement de ses feuilles dans le vent rappelle le bruit d'une foule
  • Il était vénéré par les Celtes
  • L'onguent « populeum », remède traditionnel utilisé autrefois dans le traitement des douleurs rhumatismales, des hémorroïdes et des gerçures, était composé de bourgeons de peuplier, de belladone, jusquiame, morelle noire ou mandragore, et de pavot noir, utilisé dans les rhumatismes [2]
  • Le bois sert à l’obtention d’un charbon, excellent absorbant et adsorbant, utilisé dans le traitement de divers troubles digestifs

Parties utilisées

  • Feuilles et surtout bourgeons recouverts d’une sécrétion résineuse aromatique

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

Propriétés du bourgeon

  • Antiseptiques [14] et fluidifiants par leur huile essentielle, propriétés proches de celles de la propolis [15]
  • Emploi ancien de la drogue dans les bronchites et trachéites
  • Diurétiques et uricosuriques par de nombreux dérivés flavoniques et hétérosides du groupe du salicoside, hsypouricémiants par inhibition de la xanthine oxydase
  • Antidiabétiques, hypoglycémiants, diminuent la résistance à l’insuline, améliorent le statut lipidique et l’inflammation induite par le diabète de type 2 [16]
  • Le macérat glycériné de bourgeon de peuplier intervient principalement au niveau de la sphère circulatoire artérielle
    • Il agit dans les artérites dont il combat la tendance thrombophilique, notamment au niveau des membres inférieurs. Il favorise également la circulation collatérale en raison de son action antispasmodique artérielle. Ce bourgeon exerce une action tonique et antiscléreuse sur les artères
  • Son action hypocoagulante globale explique en partie ses propriétés antiathéromateuses sur l'artère, ce qui l'indique dans l'artérite thrombotique. Il s'utilise aussi dans les états goutteux avec syndrome rhumatismal
  • Les propriétés sont proches de celles de la propolis dans les trachéites et les bronchites
  • Le peuplier régule en outre l'innervation du système sympathique, remédie aux troubles trophiques cutanés et s'indique dans la constitution homéopatique luétique

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Rhumatismes et douleurs articulaires [17]
  • Élimination de l'acide urique: une poignée de bourgeons pour un litre d'eau; bouillir 15 minutes à feu très doux; laisser macérer toute la nuit, filtrer au matin. À boire dans la journée du lendemain, deux semaines par mois
  • Emploi ancien de la drogue dans les affections bronchiques et trachéites
  • Hypertrophie de la prostate (?)

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  •  Artérite thrombotique évoluant depuis une à plusieurs années avec une tendance à la stabilisation
    • En alternance avec Betula pubescens et Alnus glutinosa il reperméabilise les artères et augmente les oscillations surtout dans les artérites de l’adulte, évoluant précocement (Pol Henry)
  • Trachéites de l’enfance

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Aucun connu

Références bibliographiques

  1. Milena P. Popova, Vassya S. Bankova, Stefan Bogdanov, Iva Tsvetkova, Christo Naydenski, et al. Chemical characteristics of poplar type propolis of different geographic origin. Apidologie, Volume 38, Number 3 (2007), 306-31
  2. BRUCH, Gerston et WIRTH, Elmer H. Studies on poplar bud. Journal of the American Pharmaceutical Association, 1936, vol. 25, no 8, p. 672-682.
  3. Isidorov VA, Vinogorova VT. GC-MS analysis of compounds extracted from buds of Populus balsamifera and Populus nigra. Z Naturforsch C. 2003 May-Jun;58(5-6):355-60. PMID 12872929
  4. Jerković I, Mastelić J. Volatile compounds from leaf-buds of Populus nigra L (Salicaceae). Phytochemistry. 2003 May;63(1):109-13. PMID 12657305
  5. V.S. Bankova, S.S. Popov, N.L. Marekov. Isopentenyl cinnamates from poplar buds and propolis. Phytochemistry, Volume 28, Issue 3, 1989, Pages 871–873
  6. Isidorov VA, Brzozowska M, Czyzewska U, Glinka L. Gas chromatographic investigation of phenylpropenoid glycerides from aspen (Populus tremula L.) buds. J Chromatogr A. 2008 Jul 11;1198-1199:196-201. PMID 18533164
  7. Greenaway W, Wollenweber E, Scaysbrook T, Whatley FR. Esters of caffeic acid with aliphatic alcohols in bud exudate of Populus nigra. Zeitschrift für Naturforschung, Section C, Biosciences (1988)
  8. Gundermann KJ, Müller J. Phytodolor--effects and efficacy of a herbal medicine. Wien Med Wochenschr. 2007;157(13-14):343-7. PMID: 17704984
  9. el-Ghazaly M, Khayyal MT, Okpanyi SN, Arens-Corell M. Study of the anti-inflammatory activity of Populus tremula, Solidago virgaurea and Fraxinus excelsior. Arzneimittelforschung. 1992 Mar;42(3):333-6. PMID 1497695
  10. Strehl E, Schneider W, Elstner EF. Inhibition of dihydrofolate reductase activity by alcoholic extracts from Fraxinus excelsior, Populus tremula and Solidago virgaurea. Arzneimittelforschung. 1995 Feb;45(2):172-3. PMID 7710442
  11. Komoda Y. Isolation of flavonoids from Populus nigra as οe4-3-ketosteroid (5.a) reductase inhibitors. Chemical and pharmaceutical bulletin, 1989, vol. 37, no11, pp. 3128-3130 [1]
  12. Havlik J, Gonzalez de la Huebra R, Hejtmankova K, Fernandez J, Simonova J, Melich M, Rada V. Xanthine oxidase inhibitory properties of Czech medicinal plants. J Ethnopharmacol. 2010 Nov 11;132(2):461-5. doi: 10.1016/j.jep.2010.08.044. PMID 20800669
  13. Xu Q, Shen Z, Wang Y, Guo S, Li F, Wang Y, Zhou C. Anti-diarrhoeal and anti-microbial activity of Flos populi (male inflorescence of Populus tomentosa Carrière) aqueous extracts. J Ethnopharmacol. 2013 Jul 9;148(2):640-6. doi: 10.1016/j.jep.2013.05.021. PMID 23707332
  14. Gülhan Vardar-Ünlü, Sibel Siliciet Mehmet Ünlü. Composition and in vitro antimicrobial activity of Populus buds and poplar-type propolis. World Journal of Microbiology and Biotechnology, Volume 24, Number 7 (2008), 1011-1017
  15. Maciejewicz Wieslawa, Daniewski Marek, Dzido Tadeusz Henryk, Bal Karol. GC-MS and HPLC analysis of phenolic acids extracted from propolis and from Populus nigra bud exudate. Chemia analityczna, 2002, vol. 47, no1, pp. 21-30 [2]
  16. Peng S, Wei P, Lu Q, Liu R, Ding Y, Zhang J. Beneficial Effects of Poplar Buds on Hyperglycemia, Dyslipidemia, Oxidative Stress, and Inflammation in Streptozotocin-Induced Type-2 Diabetes. J Immunol Res. 2018 Sep 18;2018:7245956. doi: 10.1155/2018/7245956. eCollection 2018. PMID 30320140
  17. Chrubasik S, Pollak S. Pain management with herbal antirheumatic drugs. Wien Med Wochenschr. 2002;152(7-8):198-203. PMID 12017748
  • Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997
  • Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Édition à compte d'auteur. Bruxelles
  • Greenaway W, English S, Whatley FR. Variation in Bud Exudate Composition of Populus Nigra Assessed by Gas Chromatography-Mass Spectrometry. Zeitschrift für Naturforschung. C. A journal of biosciences, 1990, vol. 45, no9-10, pp. 931-936