Bouleau blanc

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Betula pubescens)

Nom de la plante

Bouleau blanc, Arbre de la sagesse, bouleau pubescent

Dénomination latine internationale

Betula pubescens Ehrh. = Betula alba L.

Famille botanique

Betulaceae

Description et habitat

  • Arbre jusqu’à 20 mètres de hauteur, aux rameaux lisses et pubescents (portant des poils fins), aux feuilles losangiques, qui pousse dans les forêts humides et dans les tourbières
  • Il est plus hygrophile que Betula verrucosa, son écorce est d’un blanc plus mat, avec des bandes ou des lignes horizontales grisâtres, mais sans taches noires ni crevasses
  • Arbre pionnier de terrains pauvres, présent dans presque toute l’Europe

Histoire et tradition

  • La sève de bouleau est un remède traditionnel, obtenue par forage superficiel du tronc à la fin de l'hiver, dont le rendement est surprenant
    • On l'utilise en Europe (Estonie, Finlande, Pologne comme dépuratif cutané, rénal et articulaire), au Canada (rhume, toux, sur les blessures), au Japon (hypertension, goutte, troubles rénaux), en Chine (fatigue, scorbut, goutte, néphropathies, affections cutanées)
  • Le sirop de bouleau contient 2,4 calories par gramme pour un pouvoir sucrant élevé, sans faire monter la glycémie
  • La présence d'acide bétulinique (triterpène pentacyclique) dans l'écorce, cicatrisant et actif contre les cancers de la peau, évoque la théorie des signatures
  • L’huile essentielle de bouleau, riche en salicylate de méthyle est extraite :
    • Du bois de Betula alleghaniensis Britton = Betula lutea le bouleau jaune d’Amérique du Nord, appelé aussi "cerisier de Pennsylvanie" ou "merisier" pour les menuisiers, du fait de son long tronc droit, couleur de miel ou brun clair, dont les rameaux et l’écorce ont une odeur aromatique. Le bouleau jaune est l'arbre-emblème officiel du Québec (Canada)
    • De Betula lenta L., le bouleau flexible ou merisier rouge d’Amérique du Nord, dont l'écorce est brun foncé, et dont les rameaux et l’écorce ont également une odeur aromatique

Parties utilisées

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • Infusion 2-3 g jusqu’à 4 fois par jour
  • Poudre 650 mg 2 fois par jour
  • Extrait sec 0,25–1 g, 4 fois par jour
  • Extrait liquide 15 ml, 2-3 fois par jour
  • Extrait liquide stabilisé 2,5 ml, 3 fois par jour [1]

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Diurétique par ses flavonoïdes et sa richesse en potassium
  • Hypouricémiant par inhibition de la xanthine oxydase [3]
  • Son huile essentielle est antiseptique et cicatrisante
  • L’écorce est fébrifuge par le bétulinol
  • Cicatrisant (triterpènes pentacycliques, bétuline) [4]
  • L’acide bétulinique, cytotoxique vis-à-vis des cellules mélaniques humaines avec spécificité apparente, induit l'apoptose, retarde la progression du VIH, inhibe la croissance de Staphylococcus aureus et Escherichia coli [5]
  • La sève de bouleau est diurétique et uricolytique, antispasmodique
    • La sève améliore la capacité à l'effort physique, elle est anti-oxydante
  • Hypocholestérolémiant, la bétuline de l'écorce diminue la synthèse du cholestérol par inhibition des facteurs de transcription SREBP (facteurs de détermination et de différenciation adipocytaire) [6]
  • D'après Tétau [7], le macérat glycériné de chatons de Betula pubescens possède une activité hormonale, androgéno-stimulant chez l'homme et aphrodisiaque chez la femme
  • Hépatoprotecteur [8]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

  • Antalgique, vulnéraire
  • Anti-inflammatoire (salicylate de méthyle)
  • Anti-rhumatismale
  • Antitussive par voie locale

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Cures de drainage des maladies bactériennes et inflammatoires des voies urinaires, empêche la formation de lithiases rénales
  • Infections à Staphylococcus aureus et Escherichia coli
  • Drainage de manifestations rhumatismales et goutteuses
  • Mélanome et cancers cutanés (?)
  • Sève de bouleau :
    • Goutte, rhumatismes, maladies de l’appareil urinaire, lithiase urinaire en phase de colique néphrétique

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  • Betula pubescens bourgeons :
    • Par son action macrophagique (cellules de Kuppfer du foie) Betula pubescens stimule tous les catabolismes, urée, cholestérol, acide urique agissant sur la fonction antitoxique du foie (test d’Halpern)
    • Sur le plan inflammatoire il est complémentaire de Alnus glutinosa en y ajoutant une note plus chronique dans l’évolution
    • Sur le plan thrombotique il agit de même et renforce Alnus glutinosa dans les séquelles évoluant entre six mois à un an par la stimulation des histiocytes locaux. Alors que Alnus glutinosa agit sur le thrombus intravasculaire, Betula pubescens domine mieux les phénomènes de parois.
    • Associé à l’essence en 1ère centésimale le bourgeon en 1ère décimale agit bien dans les états goutteux [9].
  • Sève de bouleau :
    • Cures de diurèse, lithiases rénales, coliques néphrétiques

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

  • Tendinites, arthrites, rhumatismes, arthrose
  • Crampes et contractures musculaires

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

  • Usage traditionnel de la “sève de bouleau” :
    • Percer à la fin de l'hiver un trou dans le tronc d’un arbre adulte, y faire entrer un petit tube du même diamètre, déposer à la verticale du tuyau un récipient qui se remplira rapidement, filtrer. Ne pas oublier de reboucher le trou avec un petit cylindre de bois afin de ne pas épuiser l’arbre qui “saigne”
    • Prendre une à deux cuillerées à soupe de sève chaque matin, diluée dans un verre d’eau (en crise de coliques néphrétiques, une cuillerée à soupe quatre fois par jour selon Goetz [10])
    • Permet l'élimination de certains cristaux urinaires (urates surtout) et des résidus acides du métabolisme (effet alcalinisant)

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Pour la plante :
    • Hypersensibilité au pollen de bouleau (allergie)
    • Régimes de restriction hydrique (maladie cardiaque ou rénale grave)
    • Déconseillé en cas d'allergie à l'aspirine et aux dérivés salicylés (contre-indication théorique)
  • Pour l'huile essentielle :
    • Déconseillée en cas d'allergie à l'aspirine (idem)
    • Déconseillée chez la femme enceinte et allaitante
    • Déconseillée aux enfants de moins de 6 ans
    • Irritation cutanée (dermocausticité possible)
    • Tenir hors de portée des enfants
    • Ne pas utiliser par voie interne

Références bibliographiques

  1. EMA European Medicines Agency, /HMPC/573241/2014, Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC), European Union herbal monograph on Betula pendula Roth and/or Betula pubescens Ehrh. as well as hybrids of both species, folium, 24 November 2014 [1]
  2. H. Kallio, S. Ahtonen, J. Raulo, R. R. Linko. Identification of the Sugars and Acids in Birch Sap. Journal of Food Science 50(1):266-269· DOI: 10.1111/j.1365-2621.1985.tb13328.x
  3. Havlik J, Gonzalez de la Huebra R, Hejtmankova K, Fernandez J, Simonova J, Melich M, Rada V. Xanthine oxidase inhibitory properties of Czech medicinal plants. J Ethnopharmacol. 2010 Nov 11;132(2):461-5. doi: 10.1016/j.jep.2010.08.044. PMID 20800669
  4. Ebeling S, Naumann K, Pollok S, Wardecki T, Vidal-Y-Sy S, Nascimento JM, Boerries M, Schmidt G, Brandner JM, Merfort I. From a traditional medicinal plant to a rational drug: understanding the clinically proven wound healing efficacy of birch bark extract. PLoS One. 2014 Jan 22;9(1):e86147. doi: 10.1371/journal.pone.0086147. eCollection 2014. PMID 24465925
  5. Gauthier, Charles. Glycosidation de triterpènes pentacycliques de type lupane et évaluation in vitro de leur potentiel anticancéreux. Université du Québec à Chicoutimi, 2006 [2]
  6. Tang JJ, Li JG, Qi W, Qiu WW, Li PS, Li BL, Song BL. Inhibition of SREBP by a small molecule, betulin, improves hyperlipidemia and insulin resistance and reduces atherosclerotic plaques. Cell Metab. 2011 Jan 5;13(1):44-56. doi: 10.1016/j.cmet.2010.12.004. Comment in Metabolic disease: Birch bark compound combats metabolic syndrome. [Nat Rev Drug Discov. 2011] PMID 21195348
  7. Tétau Max. Nouvelles cliniques de gemmothérapie. Ed. Similia, Paris. 1987. réédition 2004
  8. Shikov AN, Djachuk GI, Sergeev DV, Pozharitskaya ON, Esaulenko EV, Kosman VM, Makarov VG. Birch bark extract as therapy for chronic hepatitis C--a pilot study. Phytomedicine. 2011 Jul 15;18(10):807-10. doi: 10.1016/j.phymed.2011.01.021. PMID: 21377854
  9. Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Edition à compte d’auteur. Bruxelles, 1982.
  10. Goetz P. Quelques éléments pratiques de gemmothérapie = Some practices in gemmotherapy. Phytothérapie, 2006, vol. 4, no2, pp. 83-86
  • Collectif. La transformation de la sève du bouleau blanc en sirop, Forêt modèle du Lac-Saint-Jean. Ressources naturelles Canada, Optima, mars 2010 texte intégral
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. p. 76