Valériane

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valeriana officinalis
Valeriana officinalis

Nom de la plante

Valériane, herbe aux chats

Dénomination latine internationale

Valeriana officinalis L.

Famille botanique

Valerianaceae

Description et habitat

  • Plante herbacée robuste des lieux humides
  • Tiges creuses, cannelées, atteignant parfois 2 m, très ramifiées au sommet
  • Feuilles basales ou caulinaires, pennatiséquées et à lobes dentés
  • Cymes terminales ombelliformes de fleurs blanches ou roses
  • Commune dans toute l’Europe tempérée

Histoire et tradition

  • Son nom vient du latin “valere” = " bien se porter " (qui a donné " validité " et " con-valescence "), elle est présente dans de nombreuses traditions (le genre compte 200 espèces)
  • Avant l’arrivée des tranquillisants synthétiques, la racine de valériane officinale était considérée comme le plus efficace des calmants. Dans l’Antiquité grecque, Hippocrate et Dioscoride la recommandaient pour traiter l’insomnie. Les Romains l’utilisaient pour combattre les palpitations et l’arythmie. Au Moyen Âge, la valériane était recommandée comme tranquillisant et somnifère. Dès la fin du XVIe siècle, les Européens ont commencé à l’employer pour soigner l’épilepsie. Les Amérindiens l’utilisaient en poudre pour calmer les convulsions de l’épilepsie. Durant la Première Guerre mondiale, l’utilisation de la valériane s’est développée pour traiter les chocs nerveux causés par les bombardements. Aujourd’hui, elle est cultivée dans de nombreux pays pour répondre à la demande de l’industrie pharmaceutique [1]
  • L’odeur de la racine est identique à celle de l’urine des félins, d’où son nom d’herbe aux chats

Parties utilisées

  • Partie souterraine devenant très odorante par dessication, avec odeur désagréable : rhizome, racine et stolons, soigneusement séchés à une température inférieure à 40° C
    • « organes souterrains séchés, entiers ou fragmentés de Valeriana officinalis L. s.l., comprenant le rhizome entouré des racines et les stolons »

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • À 100 mg l'extrait sec est thymoanaleptique et à 400 mg il est somnifère
  • Indication dans la nervosité, posologie pour un adulte : 2 gélules à 270 mg matin et soir
  • Dosage maximal : 800 mg d'extrait sec, correspondant à environ 4 à 5 g de poudre de racines

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Somnifère [2], améliore la structure et la qualité du sommeil [3]
  • Anxiolytique [4], [5], par l'acide valérénique [6], [7], [8], effet anxiolytique accentué en combinaison avec la mélisse [9], spasmolytique, sédative, tranquillisante, myorelaxante et dépresseur du système nerveux
  • Les extraits de valériane montrent une activité agoniste partielle sur le récepteur de l'adénosine A (jouant un rôle dans la libération de neurotransmetteurs) [15]
  • Nombreuses synergies suspectées :
  • Diminue le stress induit en diminuant le taux des neurotransmetteurs monoaminergiques [21]
  • Agoniste des récepteurs 5-HT5a, rôle dans la régulation sérotoninergique du cycle circadien [22], augmente le taux de 5-hydroxytryptamine (sérotonine) et entraine une prolifération des cellules de l’hippocampe chez le rat dépressif [23]
  • Sédatif, anticonvulsivant [24], anti-épileptique sur modèles animaux [25]
  • Les extraits aqueux de racines contiennent des quantités appréciables de GABA qui pourrait causer directement la sédation, mais il existe une certaine controverse entourant la biodisponibilité de ce composé
  • Les valépotriates, antidépresseurs, se retrouvent très peu dans les préparations galéniques, mais les produits de dégradation (baldrinals et autres dérivés) sont actifs
  • La valéranone est hypotenseur à 5 mg/kg
  • Un surdosage en valériane peut entraîner une asthénie, une hypotension, une sensation de tête lourde, une mydriase et des douleurs abdominales
  • L’actinidine est un attracteur pour les chats (présente dans Nepeta cataria)
  • C'est l’acide isovalérénique qui “sent les pieds”

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Excitations, insomnies, palpitations d’origine nerveuse
  • États neurotoniques et dystonies neuro-végétatives de l’adulte et de l’enfant, hyperfonctionnement alpha sympathique du stress prolongé
  • Réponse hypophyso-surrénalienne insuffisante
  • Troubles du sommeil surtout les insomnies d’endormissement, associée à extraits de houblon [26], même après une seule administration [27], et de mélisse
  • La valériane améliore la qualité du sommeil chez les femmes ménopausées insomniaques [28]
    • Une revue de littérature d’études publiées entre 1950 et 2009, ont montré que l'utilisation de la valériane, seule ou en combinaison avec le houblon, est associée à une amélioration de certains paramètres du sommeil, mais les auteurs demandent d'autres essais randomisés, à double insu, contrôlés par placebo [29]
  • Anxiolytique et légèrement anti-dépressive, ruminations anxieuses, exposition chronique au stress, contractures posturales de stress (patient qui perd pied), évite les pertes de mémoire chez les patients dépressifs
  • Adjuvant dans l’arrêt du tabac et dans l’épilepsie (petit mal des enfants)
  • Indications homéopathiques : [30]
    • névropathie hystérique, hyperesthésie, exaspération émotionnelle, humeur changeante, diminution du seuil de la douleur, spasmes, myoclonies, crampes, spasmophilie

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Une revue de littérature conclut qu’il n'existe pas d’élément permettant de remettant en cause la sûreté, même chez les malades cancéreux [31]
  • Interactions avec les cytochromes P450 [32], [33]
  • Interactions possibles avec les benzodiazépines [34]
  • Rares cas d'hépatotoxicité (?) À la suite de l'administration d'un mélange de plantes contenant de la valériane, il a également été rapporté trois cas d'hépatotoxicité où a été observée une hépatomégalie associée à une hépatite aiguë avec nécrose centrolobulaire. Les atteintes ont régressé, et les tests fonctionnels hépatiques sont redevenus normaux trois mois après l'arrêt du traitement
  • Éviter enfant et femme enceinte
  • Toxicité des valépotriates à 400 mg/kg

Références bibliographiques

  1. La valériane officinale (Valeriana officinalis) Guide de production sous régie biologique. Filière des plantes médicinales biologiques du Québec, 2009 [1]
  2. Fernández-San-Martín MI, Masa-Font R, Palacios-Soler L, Sancho-Gómez P, Calbó-Caldentey C, Flores-Mateo G. Effectiveness of Valerian on insomnia: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials.Sleep Med. 2010 Jun;11(6):505-11. PMID 20347389
  3. Donath F, Quispe S, Diefenbach K, Maurer A, Fietze I, Roots I. Critical evaluation of the effect of valerian extract on sleep structure and sleep quality. Pharmacopsychiatry. 2000 Mar;33(2):47-53. PMID 10761819
  4. Marder M, Viola H, Wasowski C, Fernández S, Medina JH, Paladini AC. 6-methylapigenin and hesperidin: new valeriana flavonoids with activity on the CNS. Pharmacol Biochem Behav. 2003 Jun;75(3):537-45. PMID 12895671
  5. Miyasaka LS, Atallah AN, Soares BGO. Valerian for anxiety disorders. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 4. Art. No.: CD004515. DOI: 10.1002/14651858.CD004515.pub2. texte intégral Revue Cochrane
  6. Becker A, Felgentreff F, Schröder H, Meier B, Brattström A. The anxiolytic effects of a Valerian extract is based on valerenic acid. BMC Complement Altern Med. 2014 Jul 28;14:267. doi: 10.1186/1472-6882-14-267. PMID 25066015 texte intégral
  7. Murphy K, Kubin ZJ, Shepherd JN, Ettinger RH. Valeriana officinalis root extracts have potent anxiolytic effects in laboratory rats. Phytomedicine. 2010 Jul;17(8-9):674-8. doi: 10.1016/j.phymed.2009.10.020. PMID 20042323
  8. Felgentreff F, Becker A, Meier B, Brattström A. Valerian extract characterized by high valerenic acid and low acetoxy valerenic acid contents demonstrates anxiolytic activity. Phytomedicine. 2012 Oct 15;19(13):1216-22. doi: 10.1016/j.phymed.2012.08.003. PMID 22944521
  9. Kennedy DO, Little W, Haskell CF, Scholey AB. Anxiolytic effects of a combination of Melissa officinalis and Valeriana officinalis during laboratory induced stress. Phytother Res. 2006 Feb;20(2):96-102. PMID 16444660
  10. Ortiz JG, Nieves-Natal J, Chavez P. Effects of Valeriana officinalis extracts on [3H]flunitrazepam binding, synaptosomal [3H]GABA uptake, and hippocampal [3H]GABA release. Neurochem Res. 1999 Nov;24(11):1373-8. PMID 10555777
  11. Yuan CS, Mehendale S, Xiao Y, Aung HH, Xie JT, Ang-Lee MK. The gamma-aminobutyric acidergic effects of valerian and valerenic acid on rat brainstem neuronal activity. Anesth Analg. 2004 Feb;98(2):353-8, table of contents. PMID 14742369
  12. Benke D, Barberis A, Kopp S, Altmann KH, Schubiger M, Vogt KE, Rudolph U, Möhler H. GABA A receptors as in vivo substrate for the anxiolytic action of valerenic acid, a major constituent of valerian root extracts. Neuropharmacology. 2009 Jan;56(1):174-81. PMID 18602406
  13. Riedel E, Hänsel R, Ehrke G. Inhibition of gamma-aminobutyric acid catabolism by valerenic acid derivatives. Planta Med. 1982 Dec;46(4):219-20. PMID 7163416
  14. Khom S, Baburin I, Timin E, Hohaus A, Trauner G, Kopp B, Hering S. Valerenic acid potentiates and inhibits GABA(A) receptors: molecular mechanism and subunit specificity. Neuropharmacology. 2007 Jul;53(1):178-87. PMID 17585957
  15. Müller CE, Schumacher B, Brattström A, Abourashed EA, Koetter U. Interactions of valerian extracts and a fixed valerian-hop extract combination with adenosine receptors. Life Sci. 2002 Sep 6;71(16):1939-49. PMID 12175708
  16. Granger Renee E., Campbell Erica L., Johnston Graham A.R. (+)- And (−)-borneol: efficacious positive modulators of GABA action at human recombinant α1β2γ2L GABAA receptors. Biochemical Pharmacology Vol 69, Issue 7, 2005, pp 1101-1111 [2]
  17. Houghton PJ. The scientific basis for the reputed activity of Valerian. J Pharm Pharmacol. 1999 May;51(5):505-12. PMID 10411208
  18. Cui HS, Sok DE, Min BS, Kim MR. Protective action of 9-hydroxypinoresinol against oxidative damage in brain of mice challenged with kainic acid. J Pharm Pharmacol. 2007 Apr;59(4):521-8. PMID 17430635
  19. Kang HS, Chung HY, Byun DS, Choi JS. Further isolation of antioxidative (+)-1-hydroxypinoresinol-1-O-beta-D-glucoside from the rhizome of Salvia miltiorrhiza that acts on peroxynitrite, total ROS and 1,1-diphenyl-2-picrylhydrazyl radical. Arch Pharm Res. 2003 Jan;26(1):24-7. PMID 12568353
  20. Marder M, Viola H, Wasowski C, Fernández S, Medina JH, Paladini AC. 6-methylapigenin and hesperidin: new valeriana flavonoids with activity on the CNS. Pharmacol Biochem Behav. 2003 Jun;75(3):537-45. PMID 12895671
  21. Jung H, Yoo D, Kim W, Nam S, Kim J, Choi J, Kwak Y, Yoon Y, Hwang I. Valeriana officinalis root extract suppresses physical stress by electric shock and psychological stress by nociceptive stimulation-evoked responses by decreasing the ratio of monoamine neurotransmitters to their metabolites. BMC Complementary and Alternative Medicine 2014, 14:476 (11 December 2014) Abstract texte intégral
  22. Dietz BM, Mahady GB, Pauli GF, Farnsworth NR. Valerian extract and valerenic acid are partial agonists of the 5-HT5a receptor in vitro. Brain Res Mol Brain Res. 2005 Aug 18;138(2):191-7. PMID 15921820
  23. Tang JY, Zeng YS, Chen QG, Qin YJ, Chen SJ, Zhong ZQ. Effects of Valerian on the level of 5-hydroxytryptamine, cell proliferation and neurons in cerebral hippocampus of rats with depression induced by chronic mild stress. Zhong Xi Yi Jie He Xue Bao. 2008 Mar;6(3):283-8. PMID 18334150 [3]
  24. Leuschner J, Müller J, Rudmann M. Characterisation of the central nervous depressant activity of a commercially available valerian root extract. Arzneimittelforschung. 1993 Jun;43(6):638-41. PMID 8352816
  25. Torres-Hernández B, Del Valle-Mojica L, Ortíz J. Valerenic acid and Valeriana officinalis extracts delay onset of Pentylenetetrazole (PTZ)-Induced seizures in adult Danio rerio (Zebrafish). BMC Complementary and Alternative Medicine 2015, 15:228 (14 July 2015) Abstract texte intégral
  26. Morin CM, Koetter U, Bastien C, Ware JC, Wooten V. Valerian-hops combination and diphenhydramine for treating insomnia: a randomized placebo-controlled clinical trial. Sleep. 2005 Nov;28(11):1465-71. PMID 16335333
  27. Dimpfel W, Suter A. Sleep improving effects of a single dose administration of a valerian/hops fluid extract - a double blind, randomized, placebo-controlled sleep-EEG study in a parallel design using electrohypnograms. Eur J Med Res. 2008 May 26;13(5):200-4. PMID 18559301
  28. Taavoni S, Ekbatani N, Kashaniyan M, Haghani H. Effect of valerian on sleep quality in postmenopausal women: a randomized placebo-controlled clinical trial. Menopause. 2011 Sep;18(9):951-5. doi: 10.1097/gme.0b013e31820e9acf. PMID 21775910
  29. Salter S, Brownie S. Treating primary insomnia - the efficacy of valerian and hops. Aust Fam Physician. 2010 Jun;39(6):433-7. PMID 20628685
  30. Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997.
  31. Kelber O, Nieber K, Kraft K. Valerian: no evidence for clinically relevant interactions. Evid Based Complement Alternat Med. 2014;2014:879396. doi: 10.1155/2014/879396. PMID 25093031 texte intégral
  32. Gurley BJ, Gardner SF, Hubbard MA, Williams DK, Gentry WB, Khan IA, Shah A. In vivo effects of goldenseal, kava kava, black cohosh, and valerian on human cytochrome P450 1A2, 2D6, 2E1, and 3A4/5 phenotypes. Clin Pharmacol Ther. 2005 May;77(5):415-26. PMID 15900287
  33. Lefebvre T, Foster BC, Drouin CE, Krantis A, Livesey JF, Jordan SA. In vitro activity of commercial valerian root extracts against human cytochrome P450 3A4. J Pharm Pharm Sci. 2004 Aug 12;7(2):265-73. PMID 15367385
  34. Carrasco MC, Vallejo JR, Pardo-de-Santayana M, Peral D, Martín MA, Altimiras J. Interactions of Valeriana officinalis L. and Passiflora incarnata L. in a patient treated with lorazepam. Phytother Res. 2009 Dec;23(12):1795-6. doi: 10.1002/ptr.2847. PMID 19441067
  • Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 483
  • PINEAU Stéphanie. Mécanismes d’action cellulaires et physiologiques des composés de la mélisse (Melissa officinalis L.) et de la valériane (Valeriana officinalis L.). Caractérisation et perspectives d’applications pharmaceutiques et phytosanitaires. THÈSE PHARMACIE, Angers, 2012
  • Herrera-Arellano A, Luna-Villegas G, Cuevas-Uriostegui ML, Alvarez L, Vargas-Pineda G, Zamilpa-Alvarez A, Tortoriello J. Polysomnographic evaluation of the hypnotic effect of Valeriana edulis standardized extract in patients suffering from insomnia. Planta Med. 2001 Nov;67(8):695-9. PMID 11731907
  • Füssel A, Wolf A, Brattström A. Effect of a fixed valerian-Hop extract combination (Ze 91019) on sleep polygraphy in patients with non-organic insomnia: a pilot study. Eur J Med Res. 2000 Sep 18;5(9):385-90. PMID 11003973
  • Wichtl M. et Anton R., Plantes thérapeutiques, Edition française 1999, Tec-Doc EMI Editeurs, Paris.
  • Fernández Sebastián, Wasowski Cristina, Paladini Alejandro C., Marder Mariel. Sedative and sleep-enhancing properties of linarin, a flavonoid-isolated from Valeriana officinalis. Pharmacology Biochemistry and Behavior Vol 77, Issue 2, 2004, pp 399-404 [4]
  • Oxman AD, Flottorp S, Håvelsrud K, Fretheim A, Odgaard-Jensen J, Austvoll-Dahlgren A, Carling C, Pallesen S, Bjorvatn B. A televised, web-based randomised trial of an herbal remedy (valerian) for insomnia. PLoS One. 2007 Oct 17;2(10):e1040. PMID 17940604
  • Zarifian E ; Nordmann R, Cottet J, Queneau IP. La prescription des médicaments psychotropes : usage, mésusage et abus. Discussion. Bulletin de l'Académie nationale de médecine, 1998, vol. 182, no 7, pp. 1365-1454 (Congrès, La prescription médicale - enjeux et difficultés. Journée thématique) [5]
  • Stevinson C, Ernst E. Valerian for insomnia: a systematic review of randomized clinical trials. Sleep Med. 2000 Apr 1;1(2):91-99. PMID 10767649
  • Barton DL, Atherton PJ, Bauer BA, Moore DF Jr, Mattar BI, Lavasseur BI, Rowland KM Jr, Zon RT, Lelindqwister NA, Nagargoje GG, Morgenthaler TI, Sloan JA, Loprinzi CL. The use of Valeriana officinalis (Valerian) in improving sleep in patients who are undergoing treatment for cancer: a phase III randomized, placebo-controlled, double-blind study (NCCTG Trial, N01C5). J Support Oncol. 2011 Jan-Feb;9(1):24-31. doi: 10.1016/j.suponc.2010.12.008. PMID 21399726