Quinquina

De WikiPhyto
(Redirigé depuis China rubra)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Quinquina, Quina

Dénomination latine internationale

Famille botanique

Rubiaceae

Description et habitat

  • Le foyer d’origine des Quinquinas s’étend sur une vaste bande d’environ 3000 km de la Cordillère des Andes jusqu'au Costa-Rica.
  • Grand arbre (20 m de haut), à écorce rouge-brunâtre, feuilles opposées, elliptiques, entières, pouvant aller jusqu’à 50 cm, à stipules glanduleuses
  • Fleurs en grappes, rose clair, petites graines ailées
  • Le rendement est de 1 tonne de quinine pour 10 000 pieds à l’hectare, sur 10 tonnes d’écorce sèche

Histoire et tradition

  • Les Cinchona ont été découverts en 1739 par La Condamine et J. de Jussieu dans la province de Loxa (Pérou)
  • Ils tirent vraisemblablement leur nom botanique de la comtesse de Cinchon, épouse d’un vice-roi du Pérou, qui aurait été guérie grâce à l’une de ces plantes d’une fièvre en 1635
  • On l’appelait la “poudre de la comtesse” ou “poudre des Jésuites” car ceux-ci avaient découvert cet usage ethnobotanique
  • Le nom de Quinquina viendrait de “kina-kina”, qui signifie “écorce des écorces” en péruvien
  • Trois espèces sont utilisées : l’arbre à quinine ou quinquina gris Cinchona officinalis = China loxa pour les homéopathes, le Quinquina rouge Cinchona succirubra = China rubra pour les homéopathes, le Quinquina jaune Cinchona calisaya
  • La quinine a été isolée pour la première fois en 1820 par Pelletier et Caventou
  • C’est à partir du Quinquina (China) que Hahnemann a décrit les principes de l’homéopathie

Parties utilisées

  • Écorce

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • 1 à 3 grammes de drogue en infusion par jour et préparations correspondantes
  • Extrait fluide 0,5 à 2 grammes
  • Extrait sec 0,1 à 0,5 gramme

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Tonique amer, stimulant l’appétit et les sécrétions digestives en général
  • Fébrifuge et spécifiquement antipaludéen
  • Anti-anémique
  • Effet anti-arythmique, anti-asthénique
  • La quinine est schizonticide par mécanisme de toxicité cellulaire
  • La quinidine est anti-arythmique
  • Un des polysaccharides de l’écorce est cytotoxique
  • à forte dose, provoque thrombocytopénie

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Paludisme
  • Fièvres et états grippaux
  • Inappétence et troubles digestifs
  • Asthénies
  • En gargarismes dans les maux de gorge

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • La quinine possède un indice d'amertume de 200 000 (une solution au 1/200 000° soit 1 gramme dans 200 litres d’eau est encore perçue comme amère)

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • La surconsommation provoque le “quinisme”, pouvant aller jusqu’à un coma mortel
  • Interdit pendant la grossesse
  • Hypersensibilité aux alcaloïdes du Quinquina

Références bibliographiques

  • Andersson, Lennart, 1998. A Revision of the Genus Cinchona (Rubiaceae - Cinchoneae), Memoirs of the New York Botanical Garden, 80.
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. p. 121