Figuier

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Figue)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ficus carica

Nom de la plante

Figuier

Dénomination latine internationale

Ficus carica L.

Famille botanique

Moraceae

Description et habitat

  • Arbuste à feuilles palmées et à latex laiteux, originaire de la région méditerranéenne, le figuier s'est naturalisé dans beaucoup de régions de France
  • Le faux fruit est un sycone, composé d’akènes regroupés dans un réceptacle charnu

Histoire et tradition

  • Le latex filtré puis desséché constitue la ficine brute
  • Le Figuier et les Figues paraissent dans toutes les littératures antiques
  • Utilisé pour stimuler la production de sang dans la médecine arabe classique (Fleurentin)

Parties utilisées

  • Figues
  • Latex (recueilli par incision du tronc)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • La figue possède des propriétés anti-oxydantes [3]
  • Potentialités anti-hypertensives [4]
  • La ficine du latex est un mélange de protéases aux propriétés protéolytiques et anti-inflammatoires voisines de celles de la papaïne

Propriétés du bourgeon

  • (Pol Henry) :
    • Le Figuier et les Figues paraissent dans toutes les littératures antiques. Originaire de la région méditerranéenne, le figuier s'est naturalisé dans beaucoup de régions de France. Toutes ses parties contiennent un suc laiteux âcre et caustique. Il pousse dans les rocailles, les haies, les endroits incultes et chauds. Il régénère les terres incultes, les rendant propices à d'autres espèces qui peuvent alors s'y implanter. A la suite d'une séculaire sélection, les figuiers cultivés ne portent plus que des fleurs femelles, les fleurs mâles se trouvant sur des figuiers sauvages. Le processus même de la fécondation est des plus complexes et exige l'intermédiaire d'une guêpe minuscule qui transporte le pollen des fleurs mâles sur les fleurs femelles, tout en y déposant ses œufs.

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Insuffisances digestives

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  • D'après Pol Henry [5]:
  • Dysphagie oesophagienne par perturbation de la motricité par achalasie, dyskinésie oesophagienne
  • Gastrite chronique et anémie ferriprive
  • Gastrite érosive
  • Epilepsie focale post-traumatique
    • Absence de perte de conscience, les crises motrices (crise Bravais - Jackson) ou sensitives débutent à l'extrémité d'un membre, s'y limitant ou s'étendant de proche en proche. Ce peuvent être aussi des sensations lumineuses élémentaires, des hallucinations sonores ou des sensations olfactives, gustatives ou vertigineuses
  • Action sur la résorption d'hématome intracranien par suite de traumatisme
  • Syndrome subjectif des traumatisé du crâne, céphalées, vertiges, tête vide, asthénie
  • Peut devenir un remède très valable dans la polyarthrite de l'adolescent
  • Avec Tamaris gallica granulome éosinophile
  • Avec Alnus glutinosa ulcères gastroduodénaux chroniques
  • Avec Ribes nigrum allergie solaire
  • Avec Cornus sanguinea : résorption d'hématomes post-traumatiques,
  • Avec Olea europea névralgie faciale
  • Actions sur la coagulation
    • Allonge les constantes longitudinales et diminue les constantes transversales
  • Activité myélogrammique
    • Stimule nettement la granulopoïèse et légèrement l'éosinophilie, augmente l'hématocrite

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Timothy G. O'Brien, Margaret F. Kinnaird, Ellen S. Dierenfeld, Nancy L. Conklin-Brittain, Richard W. Wrangham, Scott C. Silver. What's so special about figs? Scientific Correspondence, Nature 392, 668 (16 April 1998) [1]
  2. Gibernau M, Buser, H-R Frey, J-E Hossaert-Mckey M. Volatile compounds from extracts of figs of Ficus carica. Phytochemistry, 1997, vol. 46, no2, pp. 241-244 [2]
  3. Anat Solomon, Sara Golubowicz, Zeev Yablowicz, Shlomo Grossman, Margalit Bergman, Hugo E. Gottlieb, Arie Altman, Zohar Kerem, Moshe A. Flaishman. Antioxidant Activities and Anthocyanin Content of Fresh Fruits of Common Fig (Ficus carica L.). J. Agric. Food Chem., 2006, 54 (20), pp 7717–7723
  4. Maruyama S. (1) ; Miyoshi S, Tanaka H. Angiotensin I-converting enzyme inhibitors derived from Ficus carica. Agricultural and biological chemistry, 1989, vol. 53, no10, pp. 2763-2767 [3]
  5. Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. chez l’auteur. Bruxelles. 1982
  • Vinson J. A. The functional food properties of figs. Cereal foods world, 1999, vol. 44, no2, pp. 82-87