Chélidoine

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Chelidonium majus)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chelidonium majus
Chelidonium majus

Nom de la plante

Chélidoine, Herbe aux verrues, éclaire, grande éclaire

Dénomination latine internationale

Chelidonium majus L.

Famille botanique

Papaveraceae

Description et habitat

  • Plante vivace très commune dans les murailles, décombres, fossés
  • Souche épaisse, feuilles molles, vert glauque en dessous, profondément découpées, fleurs à 4 pétales jaunes, siliques glabres bosselées

Histoire et tradition

  • La rupture de la plante provoque l’écoulement d’un latex orangé et caustique
  • Elle était autrefois utilisée pour améliorer la vue, en cas de cataracte
  • Selon Pline et Dioscoride, les hirondelles se nourrissaient du latex pour augmenter leur acuité visuelle

Parties utilisées

  • Plante entière, latex, racine

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • L’extrait est antibactérien et antiviral [1], activité antirétrovirale de certaines substances (poly-glycosaminoglycane) [2]
  • Les benzophénanthridines sont cytotoxiques
  • Antispasmodique bronchique, de la vésicule biliaire et des intestins
  • Analgésique
  • Contracte l’utérus

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Verrues par voie externe (le suc directement en applications locales)
  • Toxique, ne l’utiliser qu'en dilutions :
    • Bronchites, coqueluche et asthme
    • Lithiases biliaires et jaunisses

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Interdite aux femmes enceintes, aux enfants
  • Toxique, n'utiliser qu'en dilutions, hépatotoxique [3], [4], [5]
    • Provoque somnolence, bradycardie, paralysie des terminaisons nerveuses sensitives, les alcaloïdes sont cytotoxiques et antiviraux

Références bibliographiques

  1. Kéry A, Horváth J, Nász I, Verzár-Petri G, Kulcsár G, Dán P. Antiviral alkaloid in Chelidonium majus L. Acta Pharm Hung. 1987 Mar;57(1-2):19-25. PMID 3035867
  2. Gerencer M, Turecek PL, Kistner O, Mitterer A, Savidis-Dacho H, Barrett NP. In vitro and in vivo anti-retroviral activity of the substance purified from the aqueous extract of Chelidonium majus L. Antiviral Res. 2006 Nov;72(2):153-6. PMID 16647765
  3. Stickel F, Pöschl G, Seitz HK, Waldherr R, Hahn EG, Schuppan D. Acute hepatitis induced by Greater Celandine (Chelidonium majus). Scand J Gastroenterol. 2003 May;38(5):565-8. PMID 12795472
  4. Moro PA, Cassetti F, Giugliano G, Falce MT, Mazzanti G, Menniti-Ippolito F, Raschetti R, Santuccio C. Hepatitis from Greater celandine (Chelidonium majus L.): review of literature and report of a new case. J Ethnopharmacol. 2009 Jul 15;124(2):328-32. PMID 19397968
  5. Teschke R, Frenzel C, Glass X, Schulze J, Eickhoff A. Greater Celandine hepatotoxicity: a clinical review. Ann Hepatol. 2012 Nov-Dec;11(6):838-48. PMID 23109446