Eschscholtzia

De WikiPhyto
(Redirigé depuis Eschscholzia)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eschscholtzia californica

Nom de la plante

Eschscholtzia, Pavot de Californie, California poppy (anglais)

Dénomination latine internationale

Eschscholtzia californica Cham. (Eschscholzia californica)

Famille botanique

Papaveraceae

Description et habitat

  • Plante annuelle d’origine américaine, cultivée dans les jardins, de latex incolore
  • Feuilles découpées profondément en segments linéaires, fleurs solitaires de couleur vive, jaune ou orangée se refermant le soir
  • Elle occupe de vastes étendues en Californie et dans le Sud-ouest des États-Unis

Histoire et tradition

  • Les amérindiens utilisaient le latex comme analgésique dans les maux de dents et les coliques
  • Son nom lui a été donné en hommage au botaniste russe Eschscholtz qui l’a décrit au cours d’une expédition dans l'ouest californien au XIXème siècle

Parties utilisées

  • Partie aérienne, éventuellement racines
    • La partie utilisée de l'eschscholtzia est constituée par les parties aériennes fleuries séchées d'Eschscholzia californica Cham. Les parties aériennes fleuries d'eschscholtzia contiennent au minimum 0,50 pour cent et au maximum 1,20 pour cent d'alcaloïdes totaux, exprimés en californidine, calculés par rapport à la drogue desséchée

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Spasmolytique, sédatif [4], [5], [6], dans une association Eschscholtzia et Corydalis cava en proportions respectives 80-20% [7], avec une activité sur les endorphines [8]
  • Anxiolytique [9], effet démontré par une étude sur 264 patients atteints d'anxiété généralisée (DSM-III-R) d'intensité faible à modérée [10], somnifère doux, calmant et analgésique par action sur les encéphalines [11], recommandé en pédiatrie
  • Hypnotique et inducteur du sommeil [13], [14], , diminue le délai d'endormissement et prolonge la durée du sommeil, inhibe la dégradation enzymatique des catécholamines [15]
  • Action sur la sérotonine par certains alcaloïdes qui se lient aux récepteurs sérotoninergiques 5-HT (protopine, aporphine) [16]
  • Inhibition de l'acétylcholinestérase et de la butyrylcholinestérase par les alcaloïdes benzylisoquinoléiques (réticuline) [17]
  • Les benzophénanthridines (chélérythrine et sanguinarine) possèdent une affinité pour les récepteurs V1 de la vasopressine du foie de rat et pourraient fournir des modèles non peptidiques pour la conception de composés synthétiques de vasopressine [18]
  • Effets démontrés (Fleurentin) : anxiolytique à faible dose - sédatif à forte dose [19] - inducteur du sommeil par modulation du GAGA-A [20] - effet antalgique [21]
  • Les travaux effectués en pharmacologie chez l'animal démontrent :
    • un effet anxiolytique d'Eschscholzia aux faibles doses (25mg/kg de plante sèche) comparable à celui d'un produit de référence, le chlorazépate (1 à 5 mg/kg)
    • un effet sédatif à doses plus forte (100 et 400 mg/kg) comparable à celui du chlorazépate (5 à 10 mg/kg)
    • un effet inducteur du sommeil dès la dose de 100mg/kg comparable à celui du chlorazépate (10)
    • un effet analgésique mineur dès la dose de 200mg/kg comparable à celui de l'acide acetyl salicylique (68mg/kg)
    • l'absence d'effets neuroleptiques, antidépresseurs, antihistaminiques, myorelaxants et antiépileptiques
    • les test in vivo et in vitro démontrent que des molécules non identifiées de l'extrait d' Eschscholtzia pourraient être impliquées au niveau du complexe Gaba-ergique
    • l'extrait n'est pas toxique la dose léthale 50 est supérieure à 10g/kg
  • Ainsi les indications thérapeutiques traditionnelles d'Eschscholzia sont largement confirmées par les expérimentations pharmacologiques chez l'animal, cependant les principes actifs ne sont actuellement pas identifiés avec certitude d'après la littérature scientifique (Fleurentin)
  • Certains alcaloïdes isoquinoléiques (hunnemanine, norsanguinarine) sont antifongiques (Alternaria sp., Curvularia sp, Helminthosporium sp, Fusarium sp.) [22]
  • La sanguinarine réductase, enzyme végétale, prévient les effets cytotoxiques des benzophénanthridines, surtout la sanguinarine, la plus toxique [23]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Insomnies
  • Céphalées
  • Neuropathies de l’enfant, énurésie nocturne (avec l’Avoine)
  • La durée de l'endormissement est nettement diminuée
  • Traitement des insomnies, surtout celles dues à l'endormissement difficile et à l'anxiété
  • Durée de plusieurs semaines

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Atoxique :
    • L'administration de l'extrait aqueux ou hydroalcoolique n'a causé aucune mortalité chez les souris (5g / kg par voie intrapéritonéale) et les études de toxicité aiguë ou subaiguë n'ont montré aucune réaction chez le rat (administration orale jusqu’à 2g / kg) [24]
  • Contre-indication en cas de glaucome (sanguinarine)
  • Eviter chez la femme enceinte du fait de la présence d' alcaloïdes
  • Risques d'interactions médicamenteuses : inhibition forte du CYP 3A4, du CYP 2C9 et du CYP 2C19 (escholtzine et allocryptopine), inhibition réversible du CYP 2D6 (protopine et allocryptopine), en revanche l'extrait aqueux (tisane) et son principal alcaloïde, la californidine, n'ont pas affecté les cytochromes P450, la P-glycoprotéine ni le récepteur du prégnane X [25]

Références bibliographiques

  1. Jain L, Tripathi M, Pandey VB. Alkaloids of Eschscholtzia californica. Planta Med. 1996 Apr;62(2):188. PMID 17252440
  2. Beck MA, Häberlein H. Flavonol glycosides from Eschscholtzia californica. Phytochemistry. 1999 Jan;50(2):329-32. PMID 9933948
  3. L. Jain, M. Tripathi, V.B. Pandey, G. Rücker, Flavonoids from Eschscholtzia californica, Phytochemistry, Volume 41, Issue 2, 1996, Pages 661-662, https://doi.org/10.1016/0031-9422(95)00561-7.
  4. Vincieri FF, Celli S, Mulinacci N, Speroni E. An approach to the study of the biological activity of Eschscholtzia californica Cham. Pharmacol Res Commun. 1988 Dec;20 Suppl 5:41-4. PMID 3247350
  5. Hennebelle, T., Sahpaz, S., & Bailleul, F. (2007). Plantes sédatives: évaluation pharmacologique et clinique. Médecine du Sommeil, 4(13), 4-14.
  6. Schulz H, Jobert M, Hübner WD. The quantitative EEG as a screening instrument to identify sedative effects of single doses of plant extracts in comparison with diazepam. Phytomedicine. 1998 Dec;5(6):449-58. doi: 10.1016/S0944-7113(98)80041-X. PMID 23196028
  7. Schäfer HL, Schäfer H, Schneider W, Elstner EF. Sedative action of extract combinations of Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung. 1995 Feb;45(2):124-6. PMID 7710431
  8. Reimeier C, Schneider I, Schneider W, Schäfer HL, Elstner EF. Effects of ethanolic extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava on dimerization and oxidation of enkephalins. Arzneimittelforschung. 1995 Feb;45(2):132-6. PMID 7710433
  9. Kathy Abascal, Eric Yarnell. Nervine Herbs for Treating Anxiety. Alternative & Complementary Therapies—December 2004, 309-315 [1]
  10. Hanus M, Lafon J, Mathieu M: Double-blind, randomised, placebo- controlled study to evaluate the efficacy and safety of a fixed combination containing two plant extracts (Crataegus oxyacantha and Eschscholtzia californica) and magnesium in mild-to-moderate anxiety disorders. Curr Med Res Opin 2004, 20:63-71. [2]
  11. Reimeier C, Schneider I, Schneider W, Schäfer HL, Elstner EF. Effects of ethanolic extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava on dimerization and oxidation of enkephalins. PMID 7710433
  12. Kardos J, Blaskó G, Simonyi M. Enhancement of gamma-aminobutyric acid receptor binding by protopine-type alkaloids. Arzneimittelforschung. 1986 Jun;36(6):939-40. PMID 3017370
  13. Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Younos C, Misslin R, Mortier F, Pelt JM. Behavioural effects of the American traditional plant Eschscholzia californica: sedative and anxiolytic properties. Planta Med. 1991 Jun;57(3):212-6. PMID 1680240-
  14. Gomis Devesa AJ, Martínez AM, Ortega-Albás JJ (2015) Herbal Drugs and Sleep: What can we Expect?. J Sleep Disord Ther 4: 196. doi:10.4172/2167-0277.1000196
  15. Kleber E, Schneider W, Schäfer HL, Elstner EF. Modulation of key reactions of the catecholamine metabolism by extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung. 1995 Feb;45(2):127-31. PMID 7710432
  16. Gafner S, Dietz BM, McPhail KL, Scott IM, Glinski JA, Russell FE, McCollom MM, Budzinski JW, Foster BC, Bergeron C, Rhyu MR, Bolton JL. Alkaloids from Eschscholzia californica and their capacity to inhibit binding of [3H]8-Hydroxy-2-(di-N-propylamino)tetralin to 5-HT1A receptors in Vitro. J Nat Prod. 2006 Mar;69(3):432-5. PMID 16562853
  17. Cahlíková L, Macáková K, Kunes J, Kurfürst M, Opletal L, Cvacka J, Chlebek J, Blundene G. Acetylcholinesterase and butyrylcholinesterase inhibitory compounds from Eschscholzia californica (Papaveraceae). Nat Prod Commun. 2010 Jul;5(7):1035-8. PMID 20734935
  18. Granger I, Serradeil-le Gal C, Augereau JM, Gleye J. Benzophenanthridine alkaloids isolated from Eschscholtzia californica cell suspension cultures interact with vasopressin (V1) receptors. Planta Med. 1992 Feb;58(1):35-8. PMID 1535715
  19. Shaheen E Lakhan, Karen F Vieira. Nutritional and herbal supplements for anxiety and anxiety-related disorders: systematic review. Nutr J. 2010; 9: 42. Published online 2010 October 7. doi: 10.1186/1475-2891-9-42 PMCID: PMC2959081 texte intégral
  20. Fedurco M, Gregorová J, Šebrlová K, et al. Modulatory Effects of Eschscholzia californica Alkaloids on Recombinant GABAA Receptors. Biochemistry Research International. 2015;2015:617620. doi:10.1155/2015/617620. PMID 26509084 texte intégral
  21. Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Misslin R, Mortier F. Neurophysiological effects of an extract of Eschscholzia californica Cham. (Papaveraceae). Phytother Res. 2001 Aug;15(5):377-81. PMID 11507727
  22. Singh S, Jain L, Pandey MB, Singh UP, Pandey VB. Antifungal activity of the alkaloids from Eschscholzia californica. Folia Microbiol (Praha). 2009;54(3):204-6. doi: 10.1007/s12223-009-0032-7. PMID 19649736
  23. Vogel M, Lawson M, Sippl W, Conrad U, Roos W. Structure and mechanism of sanguinarine reductase, an enzyme of alkaloid detoxification. J Biol Chem. 2010 Jun 11;285(24):18397-406. doi: 10.1074/jbc.M109.088989. PMID 20378534
  24. Fleurentin J, Mortier F, Younos C. Eschscholtzia, Eschscholtzia californica Cham. Papaveraceae. In : Cornillot P, editor. Encyclopédie des médicines naturelles : Acupunture & Médicine Traditionnelle Chinoise. Phytothérapie & aromathérapie. Homéopathie. Frison-Roche, Paris 1996
  25. Manda VK, Ibrahim MA, Dale OR, Kumarihamy M, Cutler SJ, Khan IA, Walker LA, Muhammad I, Khan SI. Modulation of CYPs, P-gp, and PXR by Eschscholzia californica (California Poppy) and Its Alkaloids. Planta Med. 2016 Apr;82(6):551-8. doi: 10.1055/s-0042-103689. PMID 27054913
  • Ghedira K, Goetz P, Le Jeune R. Pavot jaune de Californie Eschschol(t)zia californica Cham. (Papaveraceae). Formation Continue Matière Médicale Pratique. Phytothérapie, August 2010, Volume 8, Issue 4, pp 249-254
  • Paul LD, Springer D, Staack RF, Kraemer T, Maurer HH. Cytochrome P450 isoenzymes involved in rat liver microsomal metabolism of californine and protopine. Eur J Pharmacol. 2004 Feb 6;485(1-3):69-79. PMID 14757125
  • Ikezawa N, Iwasa K, Sato F. CYP719A subfamily of cytochrome P450 oxygenases and isoquinoline alkaloid biosynthesis in Eschscholzia californica. Plant Cell Rep. 2009 Jan;28(1):123-33. doi: 10.1007/s00299-008-0624-8. PMID 18854999
  • Bruneton Jean. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997 p. 745
  • Fleurentin Jacques. Les Plantes qui nous soignent. Ed. Ouest France. 2007