Vigne rouge

De WikiPhyto
Vitis vinifera

Nom de la plante

Vigne rouge, Vigne à raisin

Dénomination latine internationale

Vitis vinifera L. var. tinctoria

Famille botanique

Vitaceae

Description et habitat

  • Plante ligneuse à tiges grimpantes munies de vrilles
  • Feuilles palmatilobées
  • Fleurs petites et verdâtres, en grappes
  • Fruit (raisin) est une baie

Histoire et tradition

  • Le terme de “vigne rouge” désigne des cultivars de vigne à raisin noir et à pulpe rouge dont le feuillage rougit à l’automne, partiellement ou totalement (exemple : Alicante, Gamay teinturiers, etc)
  • Le terme d’anthocyane vient du grec anthos, fleur et kuanos, bleu
  • La carbonisation d’un sarment de vigne donnait une teinture noire

Parties utilisées

  • Feuilles, fruits, graines

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Feuille :
    • Propriétés "vitaminiques P" (flavonoïdes), astringent, hémostatique, anti-diarrhéique, piégeur de radicaux libres
    • Propriétés générales des anthocyanosides :
      • Diminution de la perméabilité capillaire, augmentation de la résistance capillaire, action anti-œdémateuse, prévient la détérioration vasculaire veineuse [1]
      • Veinotonique (anthocyanosides), angioprotecteur (oligomères procyanidoliques)
      • Augmentation de la régénération du pourpre rétinien
      • Action sur le collagène de la paroi vasculaire par contrôle de sa perméabilité
    • Les oligomères procyanidoliques sont inhibiteurs de l’enzyme de conversion et antihypertenseurs
    • Anti-oxydant, les procyanidines inhibent l’activité d'enzymes protéolytiques de dégradation (collagénase, élastase, hyaluronidase, glycosidases, bêta-glucuronidase) impliqués dans le renouvellement des composants structurels de la matrice conjonctive, du collagène, de l’élastine et de l’acide hyaluronique [2]
    • Protection cardiaque vis-à-vis du processus d’ischémie-reperfusion [3]
  • Fruit :
    • La peau du fruit inhibe la glycation [4]
    • Le resvératrol est une phytoalexine : substance induite par un stress environnemental ou l'attaque d'un germe pathogène
    • La forme isomérique trans- est plus abondante dans les plantes que la forme cis-
    • Le resvératrol est protecteur vasculaire
      • Le "paradoxe français" décrit la situation surprenante de la région du sud-ouest de la France, où une consommation élevée de graisses animales est associée à un taux relativement bas de maladies cardio-vasculaires (par rapport à d'autres pays, en particulier du nord de l’Europe)
  • Grain (pépin)
    • Protecteur vasculaire, antibactérien, anti-oxydant [5]
    • Activité favorable sur l'obésité [6], par inhibition des lipases, l’administration d'extrait de pépins de raisin entraine une inhibition de l’activité enzymatique de la lipase pancréatique et de la lipoprotéine lipase, limitant ainsi l’absorption des graisses alimentaires [7], [8]
    • Antiviral [9]

Propriétés du bourgeon

  • D'après Pol Henry (Gemmothérapie) :
  • La vigne est un arbuste sarmenteux, grimpant muni de vrilles oppositifoliées. Sa culture attestée en Grèce vers 1700 avant J.C. a formé, en plus du vin, une thérapeutique unaninement reconnue pendant des siècles, pour perdre actuellement toute valeur officielle. Ses rameaux grêles présentent de distance en distance des nœuds sur lesquels prennent naissance les feuilles avec leur bourgeon axillaire, puis les vrilles, enfin les grappes de fleurs qui toutes deux se développent, à l'opposé des feuilles. Les tiges peuvent atteindre une longueur considérable; elles sont formées par des portions successives de rameaux placés bout à bout et issus d'un bourgeon terminal, qui avec la poussée de la feuille en opposition deviendra latéral, donnant le rameau suivant. La vigne donne le raisin, un fruit éminemment adapté à l'individu, réalisant sous forme de jus ou de vin un des dons les plus estimés de la nature.
  • La vigne fait partie de vastes panoramas dont la limite Nord coïncide à peu près à la limite septentrionale des affleurements tertiaires; la vigne pousse sur un sol caillouteux mais meuble sur des alluvions anciennes, sableuses et calcaires, à bonne exposition solaire, l'abandon de l'entretien est rapidement suivi par divers rejets d'arbustes, Cornus sanguinea, Rubus fruticosus, Rosa canina, et évolue vers l'ormaie rudérale. La vigne semble originaire d'Asie mineure.
  • Effet anti-oxydant et activité potentielle dans la polyarthrite rhumatoïde (avec les bourgeons de Ribes nigrum et Buxus sempervirens)[10]

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Insuffisance veineuse [11], [12], œdèmes des membres inférieurs d'origine vasculaire [13]
  • Hypertension artérielle
  • Varicosités (altérations de la paroi vasculaire mais plus fines et superficielles, à l’interface entre réseau artériel et veineux, souvent rouges ou bleutées)
  • Prise de poids, obésité [14]

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  • Vitis vinifera agit sur toute affection fibrinohyalinique. [15]
    • Séquelles de rhumatismes articulaires aigus avec nette action sur les antistreptolysines, elle écourte l'évolution, évite les complications.
    • L'écorce de racines et les radicelles de Vitis vinifera est un des grands remèdes de la maladie de Crohn (Rectocolite granulomateuse) et alternance avec Ajuga reptans (TM)
    • Action nette dans la sarcoïdose, avec écorce de racines et radicelles, ainsi que dans toutes les affections fixées en hypergamma (syndrome hyperimmun polyclonal évoluant vers la fibrosclérose).
  • Remèdes complémentaires
  • Action cytologique et sur la coagulation
    • Action sur la coagulation : légère action ambivalente sur le TEG (thrombo-élastogramme)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • La coloration des feuilles est liée à une richesse importante en anthocyanosides
  • La concentration est maximale à la maturité des fruits

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • Rares gastralgies (tanins)
  • Prudence chez la femme enceinte (astringence des tanins sur le muscle utérin)
  • Aucun effet indésirable systémique jusqu’à 250 mg/kg de poids corporel chez le rat, voire 10 000 mg/kg [16]
  • Aucun potentiel mutagène, carcinogène ou tératogène
  • En théorie et à hautes doses, la vigne rouge pourrait réduire l’action de traitements classiques anticoagulants ou antiplaquettaires

Références bibliographiques

  1. Kalus U, Koscielny J, Grigorov A, Schaefer E, Peil H, Kiesewetter H. Improvement of cutaneous microcirculation and oxygen supply in patients with chronic venous insufficiency by orally administered extract of red vine leaves AS 195: a randomised, double-blind, placebo-controlled, crossover study. Drugs R D. 2004;5(2):63-71. PMID 15293865
  2. Maffei Facino R, Carini M, Aldini G, Bombardelli E, Morazzoni P, Morelli R. Free radicals scavenging action and anti-enzyme activities of procyanidines from Vitis vinifera. A mechanism for their capillary protective action. Arzneimittelforschung. 1994 May;44(5):592-601. PMID 8024628
  3. Maffei Facinó R, Carini M, Aldini G, Berti F, Rossoni G, Bombardelli E, Morazzoni P. Procyanidines from Vitis vinifera seeds protect rabbit heart from ischemia/reperfusion injury: antioxidant intervention and/or iron and copper sequestering ability. Planta Med. 1996 Dec;62(6):495-502. PMID 9000880
  4. Jariyapamornkoon N, Yibchok-anun S, Adisakwattana S. Inhibition of advanced glycation end products by red grape skin extract and its antioxidant activity. BMC Complementary and Alternative Medicine 2013, 13:171 (12 July 2013) Abstract Provisional PDF
  5. G.K. Jayaprakasha, Tamil Selvi, K.K. Sakariah. Antibacterial and antioxidant activities of grape (Vitisvinifera) seed extracts. Food Research International, Volume 36, Issue 2, 2003, Pages 117–122 [1]
  6. Park SH, Park TS, Cha YS. Grape seed extract (Vitis vinifera) partially reverses high fat diet-induced obesity in C57BL/6J mice. Nutr Res Pract. 2008 Winter;2(4):227-33. doi: 10.4162/nrp.2008.2.4.227. PMID 20016723
  7. Moreno DA, Ilic N, Poulev A, Brasaemle DL, Fried SK, Raskin I. Inhibitory effects of grape seed extract on lipases. Nutrition. 2003 Oct;19(10):876-9. PMID 14559324
  8. Gooda Sahib N, Saari N, Ismail A, Khatib A, Mahomoodally F, Abdul Hamid A. Plants' metabolites as potential antiobesity agents. ScientificWorldJournal. 2012;2012:436039. PMID 22666121
  9. Su X, D'Souza DH. Grape seed extract for control of human enteric viruses. Appl Environ Microbiol. 2011 Jun;77(12):3982-7. PMID 21498749 texte intégral
  10. Andreea Viorica Militaru, Ioan Simedrea, Iren Alexoi, Camelia Peev, Elena Bernad, Claudia-Crina Toma. Plant Extracts From Meristematic Tissues (Foliar Buds And Shoots): Antioxidant And Therapeutic Action. Studia Universitatis “Vasile Goldiş”, Seria Ştiinţele Vieţii Vol. 20, issue 3, 2010, pp. 45-47 [2]
  11. Kiesewetter H, Koscielny J, Kalus U, Vix JM, Peil H, Petrini O, van Toor BS, de Mey C. Efficacy of orally administered extract of red vine leaf AS 195 (folia vitis viniferae) in chronic venous insufficiency (stages I-II). A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Arzneimittelforschung. 2000 Feb;50(2):109-17. PMID 10719612
  12. Monsieur R, Van Snick G. Efficacy of the red vine leaf extract AS 195 in Chronic Venous Insufficiency. Praxis (Bern 1994). 2006 Jan 25;95(6):187-90. PMID 16512088
  13. Schaefer E, Peil H, Ambrosetti L, Petrini O. Oedema protective properties of the red vine leaf extract AS 195 (Folia vitis viniferae) in the treatment of chronic venous insufficiency. A 6-week observational clinical trial. Arzneimittelforschung. 2003;53(4):243-6. PMID 12785119
  14. Liang Y, Tian W, Ma X. Inhibitory effects of grape skin extract and resveratrol on fatty acid synthase. BMC Complementary and Alternative Medicine 2013, 13:361 (16 December 2013) Abstract texte intégral
  15. Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Edition à compte d’auteur. Bruxelles, 1982.
  16. Open drug database, portail des génériques de la Suisse
  • P. Langcake, R.J. Pryce. The production of resveratrol by Vitis vinifera and other members of the Vitaceae as a response to infection or injury. Physiological Plant Pathology, Volume 9, Issue 1, July 1976, Pages 77–86 [3]
  • P. Iacopini, M. Baldi, P. Storchi, L. Sebastiani. Catechin, epicatechin, quercetin, rutin and resveratrol in red grape: Content, in vitro antioxidant activity and interactions. Journal of Food Composition and Analysis 21 (2008) 589– 598