Caféier

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coffea arabica
Coffea arabica

Nom de la plante

Caféier

Dénomination latine internationale

Coffea sp. : Coffea arabica, Coffea canephora Pierre (dont variété robusta et autres variétés)

Famille botanique

Rubiaceae

Description et habitat

  • Originaire des régions montagneuses du sud-ouest de l’Ethiopie
  • Arbuste de 8 à 10 m de haut à feuilles entières, persistantes, coriaces, luisantes
  • Fleurs blanches et odorantes groupées en verticilles à l’aisselle des feuilles
  • Le fruit est une drupe verte qui devient rouge à maturité, renfermant deux graines accolées par leur face plane

Histoire et tradition

  • La caféine est présente dans le Caféier, le théier, le guarana, le kolatier, le maté
  • Le caféier est cultivé par les arabes, introduit en Europe par les Vénitiens (en 1615), il arrive en France par Marseille en 1664, à la Cour en 1669
  • Aucun grain de café ne pouvait être exporté hors des zones sous influence arabe sans avoir été chauffé, donc avoir perdu son pouvoir germinatif
  • Inroduit aux Antilles et au Brésil où il le fut caché dans un bouquet de fleurs, par un officier en témoignage d’affection de la part de la femme du gouverneur de la Guyane Française
  • La légende veut que des bergers yéménites avaient remarqué que leurs chèvres, ayant brouté les fruits rouges du caféier avaient un comportement d’excitation inhabituel ; ils le rapportèrent aux moines du monastère de Chéhodet qui préparèrent une boisson leur permettant de prier sans s’endormir
  • Son nom arabe est qahûa (Fleurentin)
  • Production de plus de 6 millions de tonnes en 1990, deuxième activité commerciale mondiale (légale) derrière le pétrole

Parties utilisées

  • Grain de café vert (graine séchée, privée de son tégument)

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • La caféine est un stimulant cortical et du système nerveux central, facilite l’idéation et l’éveil et diminue la sensation de fatigue
  • Stimule légèrement la fonction rénale
  • Inotrope positive, augmente le débit cardiaque, action vasodilatatrice périphérique légère, diurétique léger
  • Favorise l’idéation
  • à doses fortes : insomnies, nervosité, tremblements
  • Stimule le centre respiratoire bulbaire
  • Les bases xanthiques sont proches de l’adénine et de la guanine, deux constituants essentiels du code génétique
  • Le café et le thé sont les principales sources d’antioxydants en France, sous forme de polyphénols qui contribuent à 48,5 % des apports totaux en antioxydants
    • Les principales sources de polyphénols des Français sont le café (36,9 %), le thé (33,6 %), le chocolat (10,4 %) et les fruits et légumes (7,4 %), avant le vin rouge (7,2 %). Les apports totaux sont de 835 mg/j et augmentent avec l’âge (excepté après 55 ans) source : NutriNet-Santé [1]

Propriétés du bourgeon

Propriétés de l'huile essentielle

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • C’est la torréfaction qui donne l’arôme du grain de café avec apparition de centaines de composés
  • Association avec les analgésiques dans la crise de migraine
  • Augmente la libération de catécholamines au niveau du tissu graisseux, qui ont une action lipolytique
  • Indication homéopathique : insomnie avec hyperidéation, hyperesthésie sensorielle, hyperthyroïdie [1]

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

Références bibliographiques

  1. Guermonprez, Pinkas, Torck. Matière médicale homéopathique. Ed. Doin. Paris. 1985, réédition Boiron. 1997. p. 230
  2. Bruneton J. Pharmacognosie, Phytochimie, Plantes médicinales. Ed. Tec et Doc. 1997. p. 881.