Noyer

De WikiPhyto
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nom de la plante

Noyer, Calottier, Goguier

Dénomination latine internationale

Juglans regia L.

Famille botanique

Juglandaceae

Description et habitat

  • Bel arbre à écorce gris clair pouvant atteindre 25 m de haut, dont les feuilles composées-imparipennées possèdent 5 à 7 grandes folioles ovales, coriaces et à odeur caractéristique, les fleurs mâles verdâtres sont groupées en chatons pendants, les fleurs femelles se trouvent à l’extrémité des rameaux
  • Les fruits (noix) sont des drupes dont le péricarpe est vert et charnu (le brou) et l’endocarpe dur à deux valves (la coque)
  • Le "brou de noix" est une teinture préparée à partir du brou, qui servait par exemple en teinture d'ébénisterie

Histoire et tradition

  • Originaire du Proche-Orient
  • Le noyer a été introduit par les romains peu avant l'ère chrétienne, les archéologues datent les lieux où sont retrouvées des noix d'après la conquête romaine ("carpologie" = étude scientifique des graines et fruits dans un contexte archéologique)
  • Le noyer peut perdurer près de 400 ans
  • Faire la sieste à l'ombre du noyer rendrait malade, vraisemblablement en raison de la présence de juglone, qui par ailleurs inhibe la pousse d'autres végétaux

Parties utilisées

  • Feuille, brou, noix

Formes galéniques disponibles

Dosages usuels

  • Décoction 1,5 g par tasse une à trois fois par jour
  • 5 g pour 200 ml en compresses

Composition

Composants principaux de la plante

Composants principaux des bourgeons ou jeunes pousses

Composants principaux de l'huile essentielle

Propriétés

Propriétés de la plante

  • Feuilles :
    • Astringentes et cicatrisantes par les tanins galliques et catéchiques
    • L’hydrojuglone s’oxyde en juglone ou 5-hydroxy-naphtoquinone aux propriétés antiseptiques et kératinisantes
    • Les feuilles sont légèrement hypoglycémiantes et antidiabétiques, augmentent la détoxication hépatique [3]
    • La juglone est antitumorale sur les tumeurs ascitiques d’Ehrlich et cytotoxique sur certaines cellules de cancer du poumon [4]
    • Antimicrobien [5], [6], [7]
    • Antioxydant [8], piégeage des radicaux libres (tanins hydrolysables : glansrines A-C) [9]
    • La fraction acide est antitumorale
    • L’huile essentielle est antifongique et bactéricide
    • Une espèce proche, Juglans mandshurica, inhibe la mélanogenèse [10]
  • Noix :
    • La noix est remarquablement antioxydante, proche de l'activité de la superoxyde dismutase [11], anti-athéromateuse et stimulante des ostéoblastes [12]
    • Une portion de 30 grammes de noix réduit le cholestérol total et LDL [13]
    • L'huile de noix est hypocholestérolémiante, hypotriglycéridémiante, anti-inflammatoire, anti-agrégante plaquettaire
    • Inhibition de la toxicité de l'aflatoxine [14]
  • Écorce :
    • L'extrait d'écorce est antibactérien vis-à-vis de bactéries Gram-positives (Staphylococcus aureus, Streptococcus mutans), et Gram-négatives (Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa), et antifongique (Candida albicans), il prévient l'apparition de la plaque dentaire [15]
    • Inhibe la glycation des protéines, limite les complications du diabète [16]

Propriétés du bourgeon

  • Régulateur de la flore saprophyte

Propriétés de l'huile essentielle

  • Antifongique et bactéricide (inusitée)

Indications

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Usage externe : acné [17], eczéma, impétigo, pyodermites, ulcérations, hyperhydrose
  • Usage interne : dépuratif, anthelminthique
  • Adjuvant dans les maladies dermatologiques
  • Antidiarrhéique, RCH ? maladie de Crohn ? [18]
  • Insuffisance veineuse et hémorroïdes
  • Hypotensive ? hypoglycémiante ?
  • D’après Valnet l'extrait de feuille de noyer s’oppose à la maladie du charbon
  • Noix et huile de noix :
    • Hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie, hyperlipidémie mixte
    • Athérosclérose
    • Ostéoporose

Indications du bourgeon (gemmothérapie)

  • D'après Pol Henry :
    • Originaire du sud est de l'Europe, dont l'aire très vaste s'étend des Balkans à la Crête au Nord de la Chine, le noyer fut chassé d'Europe Occidentale par la dernière glaciation quaternaire. Il réapparait en France dans la région de Grenoble l'an 800 avant J.C. Il fait la jonction entre la forêt médioeuropéenne et la forêt sclérophylle de la région méditeranéenne. Le noyer commun exige le plein découvert et ne peut croître en massif; il demande un sol assez profond, meuble, calcareux et fertile; c'est un arbre non forestier, son bois est dur, tenace, durable, à grain fin.
  • Diarrhées post antibiotiques : selles d'odeur afécale; l'examen coprologique révèle des signes d'insuffisance bactériocolique, il restaure la flore intestinale [19]
  • Syndrome de malabsorption par insuffisance pancréatique fonctionnelle
  • Pancréatite chronique : séquelles de pancréatite aigue hémorragique
  • En alternance avec Cornus sanguinea (action de deux remèdes sur les macrophages hépatiques et sur les plasmocytes)
  • Suppuration chronique muqueuse : respiratoire, urologique, dermatologique, gynécologique, otorhinolaryngologique, c'est-à-dire bronchite chronique non obstructive, pyélonéphrite chronique, cystite chronique, prostatique chronique, pustulose non folliculaire, impétigo, salpingométrites non gonococciques, non tuberculeuses, otites chroniques suppurées
  • Action cytologique et sur la coagulation
  • Action histologique : nette stimulation des plasmocytes, stimule les macrophages Kuppferiens
  • Action sur la coagulation : légère ambivalence sur les constantes du TEG (thrombo-élastogramme)

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

Mode d'action connu ou présumé

  • La juglone ou 5-hydroxy-naphtoquinone, instable, se polymérise facilement en pigments bruns et noirs
  • N’est présente qu’à l’état de traces dans la feuille âgée, mais jusqu’à 30 % dans la feuille jeune
  • Les naphtoquinones sont fongicides et parasiticides et expliqueraient la résistance de certains bois (teck) aux organismes xylophages

Formulations usuelles

Réglementation

Effets indésirables éventuels et précautions d'emploi

  • On craint les effets tissulaires et cellulaires de la juglone au long cours

Références bibliographiques

  1. Joana S Amaral, Rosa M Seabra, Paula B Andrade, Patrı́cia Valentão, José A Pereira, Federico Ferreres. Phenolic profile in the quality control of walnut (Juglans regia L.) leaves. Food Chemistry, Volume 88, Issue 3, December 2004, Pages 373-379
  2. Ramakrishna A, Giridhar P, Ravishankar GA. Phytoserotonin: A review. Plant Signaling & Behavior. 2011;6(6):800-809. doi:10.4161/psb.6.6.15242. texte intégral
  3. Dzhafarova RE, Garaev GSh, Dzhafarkulieva ZS. Antidiabetic action of extract of Juglans regia L. Georgian Med News. 2009 May;(170):110-4. PMID 19556655
  4. Zhang X, Zou C, Duan Y, Wu F, Li G. Activity guided isolation and modification of juglone from Juglans regia as potent cytotoxic agent against lung cancer cell line. BMC Complementary and Alternative Medicine 2015, 15:396 (3 November 2015). Abstract texte intégral
  5. Oliveira I, Sousa A, Ferreira IC, Bento A, Estevinho L, Pereira JA. Total phenols, antioxidant potential and antimicrobial activity of walnut (Juglans regia L.) green husks. Food Chem Toxicol. 2008 Jul;46(7):2326-31. PMID 18448225
  6. Pereira JA, Oliveira I, Sousa A, Valentão P, Andrade PB, Ferreira IC, Ferreres F, Bento A, Seabra R, Estevinho L. Walnut (Juglans regia L.) leaves: phenolic compounds, antibacterial activity and antioxidant potential of different cultivars. Food Chem Toxicol. 2007 Nov;45(11):2287-95. PMID 17637491
  7. Oliveira I, Sousa A, Ferreira IC, Bento A, Estevinho L, Pereira JA. Total phenols, antioxidant potential and antimicrobial activity of walnut (Juglans regia L.) green husks. Food Chem Toxicol. 2008 Jul;46(7):2326-31. doi: 10.1016/j.fct.2008.03.017. PMID 18448225 texte intégral
  8. Gawlik-Dziki U, Durak A, Pecio Ł, Kowalska I. Nutraceutical Potential of Tinctures from Fruits, Green Husks, and Leaves of Juglans regia L. ScientificWorldJournal. 2014 Jan 28;2014:501392. doi: 10.1155/2014/501392. eCollection 2014.PMID 24616634
  9. Fukuda T, Ito H, Yoshida T. Antioxidative polyphenols from walnuts (Juglans regia L.). Phytochemistry. 2003 Aug;63(7):795-801. PMID 12877921
  10. Kim, Ji Young & Jung Lee, Eun & Ahn, Yuri & Ju Park, Seon & Hyun Kim, Seung & Ho Oh, Sang. (2018). A chemical compound from fruit extract of Juglans mandshurica inhibits melanogenesis through p-ERK-associated MITF degradation. Phytomedicine. 57. 10.1016/j.phymed.2018.12.007.
  11. Fukuda T, Ito H, Yoshida T. Antioxidative polyphenols from walnuts (Juglans regia L.). Phytochemistry. 2003 Aug;63(7):795-801. PMID 12877921
  12. Z. Papoutsi, E. Kassi, I. Chinou, M. Halabalaki, L. A. Skaltsounis, P. Moutsatsou. Walnut extract (Juglans regia L.) and its component ellagic acid exhibit anti-inflammatory activity in human aorta endothelial cells and osteoblastic activity in the cell line KS483. British Journal of Nutrition (2008), 99, 715–722 [1]
  13. A. Chisholm, K. Mc Auley, J. Mann, S. Williams, M. Skeaff. Cholesterol lowering effects of nuts compared with a Canola oil enriched cereal of similar fat composition. Nutrition, Metabolism & Cardiovascular Diseases, Volume 15, Issue 4 , Pages 284-292, August 2005
  14. Noreen Mahoney, Russell J. Molyneux. Phytochemical Inhibition of Aflatoxigenicity in Aspergillus flavus by Constituents of Walnut (Juglans regia). Journal of Agricultural and Food Chemistry 2004 52 (7), 1882-1889
  15. Abdulaziz M. Alkhawajah. Studies on the Antimicrobial Activity of Juglans regia. The American Journal of Chinese Medicine (AJCM) Volume: 25: 2(1997) pp. 175-180
  16. Ahmad H, Khan I, Wahid A. Antiglycation and antioxidation properties of Juglans regia and Calendula officinalis: possible role in reducing diabetic complications and slowing down ageing. J Tradit Chin Med. 2012 Sep;32(3):411-4. PMID 23297565
  17. Fadi Qa’dan, Abdul-Jalil Thewaini, Dalia A. Ali, Rana Afifi, Abdalla Elkhawad and Khalid Z. Matalka. The Antimicrobial Activities of Psidium guajava and Juglans regia Leaf Extracts to Acne-Developing Organisms. The American Journal of Chinese Medicine, Vol. 33, No. 2, 197–204 [2]
  18. Rahimi R, Shams-Ardekani MR, Abdollahi M. A review of the efficacy of traditional Iranian medicine for inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2010 Sep 28;16(36):4504-14. PMID 20857519
  19. Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Edition à compte d’auteur. Bruxelles, 1982.
  • Wichtl Max, Anton Robert. Plantes thérapeutiques : Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Ed. Tec & Doc. Cachan. 1999. p 293
  • Kar Wai Clara Sze-Tao, Shridhar K Sathe. Walnuts (Juglans regia L): proximate composition, protein solubility, protein amino acid composition and protein in vitro digestibility. Journal of the Science of Food and Agriculture, Volume 80, Issue 9, pages 1393–1401, July 2000
  • Mateja Colaric, Robert Veberic, Anita Solar, Metka Hudina, Franci Stampar. Phenolic Acids, Syringaldehyde, and Juglone in Fruits of Different Cultivars of Juglans regia L. Journal of Agricultural and Food Chemistry 2005 53 (16), pp 6390–6396
  • Anita Solar, Mateja Colarič, Valentina Usenik, Franci Stampar. Seasonal variations of selected flavonoids, phenolic acids and quinones in annual shoots of common walnut (Juglansregia L.). Plant Science, Volume 170, Issue 3, March 2006, Pages 453–461 texte intégral
  • Cosmulescu SN, Trandafir I, Achim G, Baciu A (2011). Juglone Content in Leaf and Green Husk of Five Walnut (Juglans regia L.) Cultivars. Not. Bot. Hort. Agrobo., 39(1): 237-240. abstract